Charles Hamelin et Marianne St-Gelais sont couronnés vice-champions du monde 2016 à Séoul

Séoul, Corée du Sud, 13 mars 2016 – L'équipe canadienne a multiplié les présences sur le podium à l'occasion de la dernière journée des Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste à Séoul, dimanche, alors que Marianne St-Gelais a été couronnée vice-championne du monde au classement général chez les femmes tandis que Charles Hamelin a été sacré vice-champion du monde chez les hommes, remportant au passage le titre mondial du 1000m devant son compatriote, le médaillé d'argent Samuel Girard.

Kasandra Bradette a également décroché le bronze au 1000m féminin alors que les relais canadiens ont chacun raflé une médaille d'argent, tant chez les hommes que les femmes.

La médaille d'argent au classement général récoltée par Charles Hamelin à Séoul vient égaler sa meilleure performance en carrière à des Mondiaux, lui qui avait également terminé deuxième au cumulatif en 2007 et en 2011. Son titre mondial au 1000m, dimanche, vient par ailleurs lui permettre de compléter le triplé des distances en carrière, lui qui a été couronné champion mondial du 1500m en 2014 et champion du monde du 500m en 2009.

Le double podium de Charles Hamelin au niveau individuel, dimanche, a couronné une remontée spectaculaire de la part du patineur de Sainte-Julie, lui qui était 11e au classement général en début de journée, après avoir été éliminé du 500m dès vendredi et avoir été exclu du podium au 1500m, samedi.

« Évidemment, j'aurais aimé mieux faire vendredi et samedi, parce que j'ai laissé aller des points à ce moment-là qui auraient pu me permettre de mieux me battre pour le titre aujourd'hui, a noté Charles Hamelin. Mais je suis très content de ma journée de dimanche et de la façon dont je suis remonté au classement. »

Charles Hamelin a entrepris sa remontée en remportant la finale du 1000m devant Samuel Girard, de Ferland-et-Boilleau, QC, qui a donc reçu la médaille d'argent, et le Chinois Wu Dajing.
« Charles a animé la course devant moi et j'ai pu bloquer deux patineurs, ce qui nous a permis de se lancer et de faire la vie dure aux autres, a déclaré Samuel Girard. Une deuxième place derrière Charles, c'est excellent. »

« J'ai été un peu surpris de terminer avec un petit écart sur le reste du groupe, mais ça m'a permis de savourer un peu la fin de la course, a affirmé Charles Hamelin. De savoir que Samuel était deuxième derrière moi, c'était vraiment 'cool' aussi. Samuel s'améliore à chaque compétition et ce ne sera pas sa dernière médaille à des Mondiaux. Qu'on termine premier et deuxième, lui et moi, ce n'est pas un hasard, c'est mérité en raison de tout le travail qu'on a fait. »

Les deux Canadiens se sont ainsi retrouvés parmi les huit premiers au classement général, ce qui leur a valu de participer à la Super Finale du 3000m et d'obtenir l'occasion d'accumuler d'autres points au classement.

Dans cette course, Charles Hamelin a terminé troisième derrière le Chinois Han Tianyu et le Sud-Coréen Park Se Yeong, pendant que Samuel Girard prenait le huitième rang. Hamelin a donc terminé deuxième au classement général, derrière Han Tianyu, alors que Girard a fini septième, sa meilleure performance en deux participations aux Championnats du monde jusqu'ici.

« Après avoir fini 19e aux Mondiaux l'an dernier, j'ai fait de belles courses en Coupe du monde cette saison et je me retrouve septième ici, alors c'est une belle progression pour moi et on va chercher à continuer dans la même veine la saison prochaine », a affirmé Girard, qui est âgé de 19 ans.

Le dernier patineur canadien à avoir été sacré champion du monde au général a été Marc Gagnon en 1998.

Charles Hamelin et Samuel Girard ont par ailleurs aidé le relais canadien masculin, qui était complété dimanche par Charle Cournoyer de Boucherville, QC, et Sasha Fathoullin, de Calgary, AB, à remporter la médaille d'argent, derrière la Chine et devant la Corée du Sud. François Hamelin, de Sainte-Julie, faisait également partie de l'équipe.

Il s'agit du meilleur résultat de la part du relais masculin à des Mondiaux depuis que Charles Hamelin et Charle Cournoyer ont aidé le Canada à rafler l'or en 2013.

« On a fait une super belle course et montré qu'on était capable de gagner à ce niveau-là, a noté Hamelin. Terminer deuxième, c'est comme une victoire pour nous parce que c'était une course relevée. Ça nous a permis de montrer qu'on est de retour au plus fort de la lutte, et c'est bon signe pour les prochaines saisons. »

St-Gelais succède à Maltais
Première au classement général après la journée de samedi, Marianne St-Gelais a dû se contenter d'une qualification en finale B au 1000m et d'une cinquième place à la Super Finale du 3000m, dimanche, mais ça lui a quand même suffi pour être couronnée vice-championne du monde, son meilleur résultat en carrière à des Mondiaux. Elle a terminé derrière la Sud-Coréenne Choi Minjeong et devant la Britannique Elise Christie.

La patineuse de Saint-Félicien, qui visait de terminer parmi les trois premières au général à ces Championnats du monde et de remporter un titre mondial sur une distance – elle l'a fait au 1500m samedi –, a donc réussi la meilleure performance globale de la part d'une Canadienne depuis que Valérie Maltais a terminé deuxième au général à l'occasion des Mondiaux de 2012.

« J'aurais aimé faire mieux au 1000m, une distance où je suis capable de rivaliser avec les meilleures, mais je suis quand même très satisfaite de ma fin de semaine, a indiqué Marianne St-Gelais. J'étais venue ici pour remporter un titre mondial, ce que j'ai fait au 1500m, et pour terminer parmi les trois premières au classement général et j'ai fini deuxième, alors j'ai fait plus qu'atteindre mes objectifs. »

La dernière Canadienne à avoir été sacrée championne du monde est Nathalie Lambert en 1994.

Kasandra Bradette, qui en était à ses deuxièmes Championnats du monde, a décroché sa première médaille à des Mondiaux en obtenant le bronze au 1000m féminin. Elle été devancée par Choi Minjeong et par Elise Christie. Après avoir pris le cinquième rang au 3000m, Bradette, de Saint-Félicien, QC, a terminé huitième au classement général.

«En finale du 1000m, j'avais de bonnes jambes mais j'ai frôlé Elise Christie d'un peu trop près en tentant de la dépasser vers la fin, ce qui m'a ralenti. Mais je suis quand même satisfaite parce que j'ai fait les bonnes choses aux bons moments. J'ai vu qu'il faut que je me fasse confiance, a indiqué Kasandra Bradette. Je suis un peu déçue de mon 3000m parce que j'aurais aimé rester en sixième place (au général), mais je me dis que huitième, c'est une très grande amélioration par rapport aux Mondiaux de l'an dernier (13e). »

Éliminée en quarts de finale au 1000m, Valérie Maltais de Saguenay (arrondissement La Baie), QC, a quant à elle fini au 14e rang au général.

Épaulées par Audrey Phaneuf, de Saint-Hyacinthe, QC, Marianne St-Gelais, Kasandra Bradette et Valérie Maltais ont ensuite permis au Canada d'aller chercher la médaille d'argent au relais, terminant derrière le Corée du Sud et devant la Russie. Namasthée Harris-Gauthier, de Montréal (arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie), QC, qui a pris part à la demi-finale, a également contribué au podium.

Le relais féminin est donc revenu sur le podium après un an d'absence aux Mondiaux, alors que St-Gelais et Maltais avaient aidé le Canada à décrocher l'argent en 2014 à Montréal.

RÉSULTATS CANADIENS D’AUJOURD’HUI
Classement général final
F
Marianne St-Gelais : 2
Kasandra Bradette : 8
Valérie Maltais : 14

H
Charles Hamelin : 2
Samuel Girard : 7

1000m F
Kasandra Bradette : médaille de bronze (classement final : 3)
Marianne St-Gelais : finale B (classement final : 6)
Valérie Maltais : 4e en quarts de finale et éliminée (classement final : 13)

1000m H
Charles Hamelin : médaille d’or (classement final : 1)
Samuel Girard : médaille d’argent (classement final : 2)

3000m F
Marianne St-Gelais : 5
Kasandra Bradette : 8

3000m H
Charles Hamelin : 3
Samuel Girard : 8

Relais F
Canada : médaille d’argent (classement final : 2)
(Marianne St-Gelais, Namasthée Harris-Gauthier, Audrey Phaneuf, Kasandra Bradette)

Relais H
Canada : médaille d’argent (classement final : 2)
(Charles Hamelin, Samuel Girard, Sasha Fathoullin, Charle Cournoyer)

Des informations supplémentaires sont disponibles sur le site Internet de Patinage de vitesse Canada au www.speedskating.ca.

À propos de Patinage de vitesse Canada
Patinage de vitesse Canada (PVC) est l’organisme régissant le patinage de vitesse longue piste et courte piste de compétition au Canada. Fondé en 1887, il se compose aujourd’hui de 13 associations provinciales et territoriales, ce qui représente plus de 14 000 membres. Depuis 1932, 63 médailles olympiques ont été récoltées par les patineurs de vitesse canadiens. PVC les salue, ainsi que les entraîneurs, officiels et intervenants qui ont permis à ces athlètes de marquer l’histoire du sport. L’organisme croit que le sport est un apprentissage pour la vie et prône le respect des autres, l’intégrité, l’excellence dans l’effort ainsi qu’un environnement sain et sécuritaire. PVC reconnaît et valorise ses généreux bénévoles qui consacrent leur temps et leur expertise à la bonne pratique du sport.

PVC est fier de son commanditaire Premium Intact Assurance avec lequel il partage des valeurs d’excellence. PVC compte aussi sur le soutien financier de ses fidèles partenaires, le gouvernement du Canada, À nous le podium, la Ville de Montréal, l’Ovale olympique de Calgary et WinSport Canada.

- 30 -

Pour information :
Patrick Godbout
Responsable des communications et des relations avec les médias
Patinage de vitesse Canada
Courriel : pgodbout@speedskating.ca
Téléphone : 514 213-9897
Site Internet : www.speedskating.ca  
Facebook : www.facebook.com/SSC.PVC
Twitter : www.twitter.com/SSC_PVC