Charles Hamelin et St-Gelais en or, Cournoyer en bronze à la Coupe du monde de Dresden, en Allemagne

Dresden, Allemagne, le 6 février 2016 – Charles Hamelin et Marianne St-Gelais ont mené leurs finales du 1000m de bout en bout pour remporter l’or, alors que Charle Cournoyer a mérité le bronze dans cette même épreuve, samedi, à la Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste de l’ISU présentée cette fin de semaine à Dresden, en Allemagne.

Au 1000m masculin, Charles Hamelin de Sainte-Julie, QC, a réussi à bloquer le Russe Semen Elistratov alors que celui-ci tentait un dépassement sur le Canadien avec un demi-tour à faire, pour mériter sa cinquième médaille en cinq Coupes du monde cette saison, toutes en or. En quarts de finale, Elistratov avait démontré sa vitesse en établissant un nouveau record du monde avec un temps de 1:22,607.
« Il y avait beaucoup de vitesse dans les courses aujourd’hui », a noté Charles Hamelin, qui a jusqu’ici remporté toutes les courses auxquelles il a pris part cette fin de semaine.

« En finale, Charle Cournoyer et moi avons été en avant pendant une bonne partie de la course. (Semen) Elistratov a réussi à faire des dépassements pour se retrouver en deuxième place. J’avais en tête ce que Derrick (Campell), mon entraîneur, m’avait rappelé, soit de faire attention à Elistratov qui aime faire des dépassements un peu inattendus par l’intérieur en fin de course. J’ai alors attendu le bon moment et je me suis mis devant lui, à l’intérieur, et j’ai réussi à aller chercher la médaille d’or. »
En décrochant le bronze, Charle Cournoyer de Boucherville, QC, a ainsi mérité sa quatrième médaille individuelle de la saison.

« C’est une très belle journée pour moi. Je me suis battu avec Charles (Hamelin) et Semen Elistratov en finale, eux qui sont de très grands joueurs, a souligné Charle Cournoyer. Je me suis vraiment concentré sur une course à la fois aujourd’hui. J’y allais avec ce qui se passait et j’étais beaucoup plus confiant dans ce que je pouvais faire, ce qui a donné de bons résultats. »

Neuvième médaille pour St-Gelais, première finale A pour MacDonald
Au 1000m féminin, Marianne St-Gelais de Saint-Félicien, QC, a elle aussi contrôlé la finale du début à la fin pour mettre la main sur sa neuvième médaille individuelle en 10 présences en grande finale. C'est sa deuxième médaille en or cette saison.

Même si la finale a paru facile, le chemin pour y parvenir a été ardu, alors qu’en quarts de finales, St-Gelais, Jamie MacDonald de Fort St. James, C.-B., et Valérie Maltais de La Baie, QC, ont été avancées au tour suivant par les officiels pour se retrouver en demi-finales.

« J’ai eu beaucoup de chance en quarts de finale où j’ai été avancée pour la ronde suivante. J’ai fait une erreur qui était totalement de ma faute, a reconnu St-Gelais. J’ai pris cette opportunité-là pour être meilleure. Je ne voulais pas faire les mêmes erreurs et j’ai géré ma course différemment. La finale semblait peut-être facile, mais elle était relativement rapide. J’avais de bonnes jambes et les adversaires pour gagner la course. »

St-Gelais était accompagnée en grande finale de Jamie MacDonald. Celle-ci a initialement terminé la finale en troisième position, en route vers sa première médaille individuelle en trois Coupes du monde, jusqu’à ce que les officiels lui décernent une pénalité à la suite d’un dépassement tenté avec un tour à faire sur celle qui la précédait alors, la gagnante de la médaille d’argent, la Chinoise Jiaying Tao.

« J’étais troisième avec deux tours à faire et je voulais tenter quelque chose et préparer un dépassement, a expliqué Jamie MacDonald. Je ne voulais pas m’asseoir sur cette troisième position. J’aurais obtenu le bronze, mais je suis contente d'avoir été capable d’essayer ce dépassement. Je ne suis pas déçue. C’était une bonne course et je suis contente de celle-ci. »

La cinquième position de Jamie MacDonald au classement final dans cette épreuve représente tout de même sa meilleure performance jusqu’ici en carrière. MacDonald avait dû participer aux rondes de repêchage le matin pour se rendre dans les rondes finales, tout comme Audrey Phaneuf de Saint-Hyacinthe au 1500m (1), éliminée en demi-finale.

Au pied du podium au 1500m
Au 1500m, Namasthée Harris-Gauthier de Montréal (arrondissement Rosemont – La Petite-Patrie), QC, et François Hamelin de Sainte-Julie, QC ont raté de peu le podium.

Namasthée Harris-Gauthier a enregistré sa meilleure performance en carrière en Coupe du monde en terminant en quatrième position dans une finale relevée qui comprenaient aussi Elise Christie de la Grande-Bretagne, ainsi que Minjeong Choi et Kim Alang de la Corée du Sud. Ces trois patineuses sont montées dans l’ordre sur le podium.

« C’est super bien une quatrième position, mais je suis quand même un peu déçue de n’avoir pu remporter ma première médaille, a reconnu Namasthée Harris-Gauthier. J’aurais voulu me battre un peu plus avec les trois premières, mais il faut dire qu’elles étaient assez difficiles à rejoindre. J’aurais aimé être un peu plus proche. Je prends quand même de l’expérience et j’espère que la prochaine fois, ça ira beaucoup mieux. Je suis sur une pente ascendante. »

Dans la finale du 1500m masculin, François Hamelin a chuté avec un peu plus d’un tour à faire alors qu’il se battait pour la troisième position, mais il a fini par être pénalisé.

« C'est sûr que c'est frustrant! Je faisais quand même une belle course et j'étais bien positionné, a dit François Hamelin. Le positif dans tout ça, c'est que j'étais encore dans la finale A et dans la 'game' pour obtenir une médaille. En vue de ma deuxième épreuve de 1500m de dimanche, je vais prendre ce qui s'est bien passé et essayer d'éviter les pièges comme ceux d'aujourd'hui. »

Au relais féminin, une excellente performance de Marianne St-Gelais, Valérie Maltais, Kasandra Bradette et Jamie MacDonald a été assombrie par une pénalité qui a éliminé le relais canadien. Le quatuor avait devancé la Corée du Sud, meneur au classement général, la Hongrie et la Japon. Tout comme le Canada à mi-chemin du relais, la Corée du Sud a été pénalisée et éliminée pour une tentative de dépassement vers l’intérieur sur une Hongroise.

Au relais masculin, Charles et François Hamelin, Charle Cournoyer et Samuel Girard ont remporté leur vague de demi-finale, notamment devant la Russie, pour se qualifier pour la grande finale dimanche.
Dimanche, les épreuves finales du 500m et du 1500m (2) sont au programme, tout comme les finales des épreuves de relais.

RÉSULTATS CANADIENS D’AUJOURD’HUI
1000m F
Marianne St-Gelais : médaille d’or (classement final : 1)
Jamie MacDonald : pénalité dans la finale A (classement final : 5)
Valérie Maltais : première dans la finale B (classement final : 6)

1000m H
Charles Hamelin : médaille d’or (classement final : 1)
Charle Cournoyer : médaille de bronze (classement final : 3)
Sasha Fathoullin : finale B – pas de course en raison de seulement deux patineurs (classement final : 7)

1500m (1) F
Namasthée Harris-Gauthier : quatrième dans la finale A (classement final : 4)
Kasandra Bradette : troisième dans la finale B (classement final : 9)
Audrey Phaneuf : sixième en demi-finale et éliminée (classement final : 16)

1500m (1) H
François Hamelin : pénalité dans la finale A (classement final : 5)
Samuel Girard : deuxième dans la finale B (classement final : 8)
William Preudhomme : n’a pas participé au repêchage et éliminé (classement final : 50)

Relais F
Canada : pénalité en demi-finales et éliminée
(Marianne St-Gelais, Valérie Maltais, Jamie MacDonald, Kasandra Bradette - Namasthée Harris-Gauthier, Audrey Phaneuf)

Relais H    
Canada : premier en demi-finales et participera à la finale A dimanche
(François Hamelin, Samuel Girard, Charles Hamelin, Charle Cournoyer – Sasha Fathoullin)

Des informations supplémentaires sont disponibles sur le site Internet de Patinage de vitesse Canada au www.speedskating.ca.

À propos de Patinage de vitesse Canada
Patinage de vitesse Canada (PVC) est l’organisme régissant le patinage de vitesse longue piste et courte piste de compétition au Canada. Fondé en 1887, il se compose aujourd’hui de 13 associations provinciales et territoriales, ce qui représente plus de 14 000 membres. Depuis 1932, 63 médailles olympiques ont été récoltées par les patineurs de vitesse canadiens. PVC les salue, ainsi que les entraîneurs, officiels et intervenants qui ont permis à ces athlètes de marquer l’histoire du sport. L’organisme croit que le sport est un apprentissage pour la vie et prône le respect des autres, l’intégrité, l’excellence dans l’effort ainsi qu’un environnement sain et sécuritaire. PVC reconnaît et valorise ses généreux bénévoles qui consacrent leur temps et leur expertise à la bonne pratique du sport.

PVC est fier de son commanditaire Premium Intact Assurance avec lequel il partage des valeurs d’excellence. PVC compte aussi sur le soutien financier de ses fidèles partenaires, le gouvernement du Canada, À nous le podium, la Ville de Montréal, l’Ovale olympique de Calgary et WinSport Canada.

- 30 -

Pour information :
Patrick Godbout
Responsable des communications et des relations avec les médias
Patinage de vitesse Canada
Courriel : pgodbout@speedskating.ca
Téléphone : 514 213-9897
Site Internet : www.speedskating.ca  
Facebook : www.facebook.com/SSC.PVC
Twitter : www.twitter.com/SSC_PVC