Charles Hamelin et Valérie Maltais sacrés champions canadiens sur 1500m

C’est sans surprise que Charles Hamelin (Ste-Julie, QC) et Olivier Jean (Lachenaie, QC) ont remporté les médailles d’or et d’argent sur 1500m au Championnat canadien ouvert, qui se déroule à Montréal. Chez les filles, la finale a été mouvementée, et c’est finalement Valérie Maltais (La Baie, QC) qui a remporté les honneurs, suivie de près par Anne Maltais (Québec, QC) et Jessica Gregg (Edmonton, AB).

Ce fut une finale sans histoire chez les hommes, Hamelin et Jean se positionnant en tête dès les premiers tours. Le peloton était serré, mais jamais les athlètes n’ont vraiment été menacés dans la course au rythme relativement rapide donné par Hamelin (2 :15.480). Guillaume Bastille (Rivière-du-Loup, QC) a franchi la ligne d’arrivée en troisième place, pour la médaille de bronze et d’importants points au classement qui déterminera quels athlètes pourront représenter le Canada aux Championnats du monde et en Coupe du monde cet hiver.

« C’était une course assez rapide, j’ai imposé un bon rythme dès le départ, » a expliqué Charles Hamelin qui est généralement l’homme à battre lors d’une compétition nationale. « Je savais que j’étais capable de tirer tout le long, je le fais souvent à l’entraînement. Mon objectif est vraiment de terminer dans les deux premiers, ne pas prendre de risque, faire de bonnes courses. Olivier était derrière et je savais qu’il ne tenterait rien de risqué, ça ne vaut pas la peine ici. »

Hamelin et Jean ont une bonne longueur d’avance sur leurs compétiteurs, et s’ils prennent part à toutes les finales cette fin de semaine ils devraient s’assurer leur place au Championnat du monde courte piste de mars. Les autres athlètes en grande finale étaient Michael Gilday (Yellowknife, NT), Marc-André Monette (Pointe-aux-Trembles, QC) et François-Louis Tremblay (Montréal, QC) qui ont terminé 4e, 5e et 6e respectivement.

Chez les femmes, il y avait beaucoup plus d’action en finale. Le retour à la compétition de Marie-Ève Drolet (Saguenay, QC), qui avait dominé la pré-sélection de novembre à Calgary, a été réussi, elle qui s’est rendue en grande finale, aux côtés de celle qui domine la scène canadienne depuis plus de deux ans, Kalyna Roberge (St-Étienne-de-Lauzon, QC). C’était la première fois que les deux patineuses qu’on a souvent comparé ces dernières semaines patinaient l’une contre l’autre.

Valérie Maltais; Photo: Simon Pichette
Personne ne voulait laisser les commandes à une autre pendant la finale, et les changements de position et dépassements ont été nombreux. Avec un peu moins de quatre tours à faire, Roberge a tenté un dépassement de Valérie Maltais, mais c’était trop serré et Roberge a chuté. Un peu plus tard, tout juste avant le début du dernier tour, c’est Ivanie Blondin (Ottawa, ON) qui a tenté un dépassement sur la meneuse du moment, Drolet, mais elle a perdu l’équilibre dans le virage et est tombée, entraînant Drolet avec elle.

C’est ainsi que les deux Maltais – qui n’ont aucun lien de parenté – ont pu se rendre à la ligne d’arrivée sans trop de mal pour remporter l’or et l’argent, suivies de Gregg, la seule autre athlète qui n’est pas tombée. Roberge et Blondin ont par la suite été disqualifiées, et c’est Drolet qui prend le 4e rang.

« C’est une victoire importante qui me met en confiance, » racontait Valérie Maltais après sa course. « Ça va beaucoup m’aider au niveau des points. C’est un peu différent avec Marie-Ève, on ne la connaît pas, on n’a jamais coursé contre elle, alors on l’observe, on regarde sa stratégie. C’est sûr qu’en finale, je ne voulais pas qu’elle soit devant moi. »

C’est une première victoire en carrière pour Valérie Maltais à un Championnat canadien, elle qui revient tout juste du Championnat du monde junior qui se tenait à Sherbrooke le weekend dernier, avec une médaille de bronze sur 500m et l’argent du relais.

La compétition risque d’être enlevante demain à l’Aréna Maurice-Richard de Montréal, où les patineurs se disputeront les titres canadiens sur 500m – la distance poréférée de plusieurs patineurs canadiens – dès 13h30.