Charles Hamelin se couvre d’or en Corée, Kalyna Roberge remporte le bronze

Charles Hamelin (Ste-Julie, QC) a remporté la première médaille d’or du Canada en Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste, aujourd’hui, à Séoul, sur 500m. Kalyna Roberge (St-Étienne de Lauzon, QC) a suivi avec le bronze sur la même distance.

La fin de semaine dernière, alors que les Canadiennes ont remporté deux des trois médailles sur 500m, les hommes étaient absents du podium. Roberge avait d’ailleurs dû se retirer des finales après s’être blessée sur 1500m. Mais la scène était complètement différente cet après-midi en Corée.

Hamelin, qui disait ne pas se sentir entièrement confiant sur 500m la semaine dernière, puisqu’il n’a pas fait de courses cet été et que leur entraînement ne comptait pas vraiment de pointes de vitesse, a montré que la confiance pouvait lui revenir rapidement. Aujourd’hui, il a été solide dans toutes ses courses, remportant chacune d’entre elles.

« La semaine dernière, j’avais dit que j’étais pas confortable sur la glace, » a-t-il expliqué. « Il y a deux jours, je ne me sentais pas super bien non plus, je n’ai pas fait des temps comme je voulais. Aujourd’hui, j’ai fini ma première course en 41.3 et j’étais super à l’aise, ma vitesse est revenue juste au bon moment! J’ai tiré toutes mes courses du début à la fin, sauf la finale où j’ai dû faire un petit dépassement à la fin. »

Hamelin espérait bien que son frère François (Ste-Julie, QC) et leur coéquipier François-Louis Tremblay (Montréal, QC) se joindraient à lui en finale, mais le destin en voulait autrement. Les frères ont en fait terminé 1-2 dans leur demi-finale, les assurant de prendre part à la finale ensemble. Mais les blocs étaient légèrement décalés pour la course, ce qui leur a donné des temps plus lents qu’à l’habitude. Pour remédier à la situation et assurer une chance égale à tous en finale, on a d’abord décidé d’utiliser les temps de quart de finale pour déterminer les positions de départ. Mais les Américains ont logé un protêt, demandant une reprise de la course, après que leur compétiteur (Simon Cho) ne se soit pas qualifié, et l’Arbitre en Chef, Américain lui aussi, a choisi de le leur accorder.

« La décision de départ était logique, » racontait le Chef d'équipe canadien Yves Hamelin. « La course était terminée, elle avait été faite avec la bonne procédure, le bon nombre de tours, donc il semblait ridicule et injuste de la reprendre. Tout le monde sur place a été surpris de la décision, et nous allons faire un suivi avec le Comité technique [de l’ISU] pour adresser ce genre de situation à l'avenir. »

La demi-finale a donc été courue de nouveau, et le Coréen Kwak Yong-Gy a essayé de passer François Hamelin dans la reprise, le touchant au passage. Les deux athlètes se sont retrouvés dans les matelas et c’est Hamelin qui s’est vu disqualifié, mettant une fin amère à sa journée de compétition puisqu’il doit maintenant se contenter du 9e rang.

François-Louis Tremblay était dans l’autre demi-finale, et il a terminé troisième en 41.669, derrière le Chinois Jialiang Han (41.502) et le Coréen Lee Ho-Suk (41.504). Il a ensuite remporté la finale B pour le 6e rang.

Seul en finale, Charles Hamelin ne voulait prendre aucune chance. Il est parti devant, mais Han a réussi à le dépasser. Hamelin a toutefois repris sa position de tête dans le dernier tour, et a franchi la ligne d’arrivée en 41.462, devant Han (41.509). La médaille de bronze est allée au Coréen Lee Ho-Suk (41.553).

Chez les femmes, seules deux patineuses étaient toujours en lice pour le Canada. Jessica Gregg (Edmonton, AB) a pris la troisième place d’un quart de final très compétitif, derrière Nannan Zhao de la Chine et l’Italienne Arianna Fontana. Gregg, qui a remporté l’argent sur 500m la semaine dernière, termine donc 9e.

Roberge a connu de bonnes courses lui permettant de se tailler une place en finale. Fatiguée, avec trois courses de 1500m et deux de 500m dans les jambes, elle a tout donné en finale. Meng Wang est partie avec sa vitesse habituelle, et Roberge se battait avec Nannan Zhao pour la deuxième place. « C’était serré dès le départ, et elle est passée devant moi, » racontait Roberge. « Je l’ai rattrappée avec des tours rapides, deux sous les 9.0 secondes, mais ça n’a pas été suffisant pour la dépasser. Je suis contente avec le bronze, notre objectif d’équipe n’était pas les résultats au cours des deux dernières semaines, puisque la compétition n’adonne pas bien dans notre cycle d’entraînement. Donc d’être capable de performer ici sans être dans ma meilleure forme, c’est bien. »

Sur 1500m, Olivier Jean (Lachenaie, QC) et Guillaume Bastille (Rivière-du-Loup, QC) ont tous deux pris part à la finale B, où ils ont pris les deuxième et troisième rangs respectivement en 2:38.832 et 2:38.922, pour les 9e et 10e places. L’Américain Jordan Malone a remporté la course en 2:38.662.

Charles Hamelin a été disqualifié dans sa demi-finale, une autre décision controversée, et termine 12e. « Mon 1500m a bien été en fait, j’ai fait ce que je voulais faire, connu de bonnes courses. Dans le dernier demi-tour de ma course en demi-finale, Jeff Simon a fait un dépassement vraiment serré, il n’y aurait pas dû y avoir de dépassement là, et il m’a chargé. On est tombés tous les deux et c’est moi qui ai été disqualifié. Malgré ça, j’ai fait de bonnes courses et je suis fier de moi. »

Roberge a été une fois de plus la meilleure Canadienne, terminant deuxième de la finale B pour le 8e rang. « J’ai trouvé ça dur aujourd’hui, le 1500m est plus dur au nivveau physique, et Sébastien [l’entraîneur féminin] a dit qu’il voulait qu’on se force vraiment pour bien patiner techniquement aujourd’hui, donc j’avais beaucoup de choses à penser pendant mes courses : vitesse, technique, stratégie, ne pas me faire dépasser… c’était dur mentalement. Avant la demi-finale, Sébastien m’a dit de suivre mon instinct, ce qui a allégé mon mental et a bien fonctionné pour moi, » a expliqué la jeune patineuse après coup. Tania Vicent (Laval, QC) a terminé cinquième de son quart de finale, pour la 27e place au cumulatif.

Malgré la déception des deux disqualifications et la reprise de la demi-finale sur 500m, c’était une bonne journée pour le Canada. « Revoir Charles au sommet du podium était super, » a conclu le Chef d’équipe. « Et Kalyna aussi. Sur 500m, en deux semaines, nos trois patineuses ont remporté une médaille, ce qui montre qu’elles seront très compétitives pour le reste de la saison de Coupe du monde et, plus important encore, aux Olympiques. »

Demain, les frères Hamelin, Jean et Roberge auront une autre chance de grimper sur le podium sur 1000m, et les équipes de relais prendront part aux rondes de demi-finale et finale.