Christine Nesbitt – Championne du monde au sprint

À sa première participation au Championnat du monde sprint, la patineuse de vitesse longue piste Christine Nesbitt (London, ON) a accompli quelque chose qu’elle ne croyait pas possible, c’est-à-dire décrocher le titre. L’équipe canadienne n’a pas été en reste puisqu’elle a connu une fin de semaine incroyable.

« Jamais je n’aurais pensé que mes courses au 500m étaient assez bonnes pour rivaliser avec les autres participantes », a-t-elle commenté. Malgré sa grande surprise, les résultats parlent d’eux-mêmes. À sa deuxième course au 500m du week-end, Nesbitt a une fois de plus démontré sa puissance en décrochant une impressionnante troisième place en 38,45. L’Allemande Jenny Wolf l’a devancée afin de terminer première en 38,33, alors que la Néerlandaise Margot Boer a inscrit le deuxième meilleur temps de 38,44.

Christine Nesbitt vient de recevoir sa courronne de Championne du monde, photo: Philippe Riopel
« Sa troisième place au 500 m, est son meilleur résultat en carrière et c’est la première fois qu’elle monte sur le podium à cette compétition. Je crois qu’elle a réalisé une percée importante », a affirmé l’entraîneur national de patinage de vitesse longue piste Mark Wild.

« Pendant la fin de semaine, Christine est restée très concentrée et elle a réussi à réaliser de bonnes performances », a ajouté Wild, interrogé à propos de la clé du succès de cette fin de semaine. « Elle a toujours su qu’elle avait le potentiel pour faire ce qu’elle a accompli aujourd’hui et je crois qu’elle a réussi à laisser sa marque en tant qu’athlète complète au sprint. »

Nesbitt a une fois de plus démontré sa puissance au 1000m, écartant la concurrence grâce à temps de 1:15,39. Les Néerlandaises Ireen Wust (1:15,93) et Laurine van Riessen(1:16,61) ont complété le top-3.

« Gagner à Heerenveen est vraiment spécial pour moi puisqu’il y a ici une si grande histoire qui entoure le patinage de vitesse », a soutenu Nesbitt visiblement enthousiaste. « Ils ont l’un des plus vieux anneaux, la foule est formidable et il y a beaucoup de traditions qui sont uniques. Lorsque le gagnant est couronné, il doit faire un tour d’honneur dans une calèche et tous les gens présents restent afin de le regarder et l’encourager. En fait, c’est un peu comme gagner la Coupe Stanley à Montréal, je crois », a-t-elle mentionné en riant.

Shannon Rempel (Winnipeg, MB) a terminé la fin de semaine avec de bonnes courses. Elle a pris le 13e rang au 500m en 39,11, et a terminé en 10e place au 1000m en 1:17,81. Au classement général, elle a fini 13e. Les résultats démontrent clairement que le travaille acharné de Rempel porte ses fruits.

Complétant le podium au Championnat du monde sprint, l’Allemande Jenny Wolf a décroché la médaille d’argent, alors que la Néerlandaise Annette Gerritsen termine avec le bronze.

Gregg et Morrison terminent respectivement sixième et septième

Jamie Gregg (Edmonton, AB) a été très clair au sujet de ses intentions de bien patiner aujourd’hui (dimanche) à Heerenveen, alors qu’il a terminé avec une impressionnante cinquième place au 500m en 35,10. Le Coréen Kyou-Hyuk Lee a décroché les grands honneurs en 37,77 suivi du Néerlandais Jan Smeekens (34,99) et du Coréen Tae Bum Mo (35,01).

Denny Morrison (Fort St-John, CB) a terminé au 22e rang au 500m arrêtant le chrono à 35,86, mais est revenu en force pour le 1000m décrochant la cinquième place en 1:09,14. Gregg a également connu une excellente course au 1000m, terminant huitième en 1:09,99. L’Américain Shani Davis a été le premier à franchir la ligne d’arrivée en 1:08,76, alors que le Néerlandais Stefan Groothuis (1 :08,82) et le Coréen Tae-Bum Mo (1:08,95) ont respectivement terminé deuxième et troisième.

Au classement général, Jamie Gregg a terminé en sixième place suivi de près par son compatriote Denny Morrison, qui a pris le septième rang.

L’entraîneur national de longue piste Mark Wild était très satisfait devant les performances masculines. « Les deux gars ont obtenu de très bons résultats cette fin de semaine. Au total, Jamie se situe à moins d’un centième de seconde de la cinquième place. Le classement général chez les hommes était vraiment serré cette année. »

Le Coréen Kyou-Hyuk Lee a décroché le titre mondial de sprint, alors que son compatriote Tae Bum Mo a terminé avec la médaille d’argent. L’Amércain Shani Davis a de son côté récolté le bronze.

La semaine prochaine, du 28 au 30 janvier, les patineurs de vitesse seront en action à Moscou, en Russie, pour la présentation d’une autre Coupe du monde.