Christine Nesbitt un peu surprise par ses succès

Christine Nesbitt (London, ON) peut dire deux en deux, elle qui a remporté la deuxième épreuve de 1500m de la saison de la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste vendredi, à Berlin.

Dominante à Heerenveen, aux Pays-Bas, dimanche dernier, la championne olympique du 1000m a refait le coup en Allemagne, devançant respectivement la Norvégienne Ida Njatun et la Néerlandaise Ireen Wust de 96 centièmes et 1,90 seconde.

Comme au premier 1500m, Cindy Klassen (Winnipeg, MB) et Brittany Schussler (Winnipeg, MB) ont pris les 4e (1:59.14) et 5e (1:59.15) places de la course. Kristina Groves (Ottawa, ON) a fini 11e en 2:00.54 et Shannon Rempel (Winnipeg, MB) 13e en 2:00.79.

Nesbitt a maintenant gagné trois des sept épreuves de Coupe du monde auxquelles elle a participé jusqu’ici cette saison, ne se retrouvant jamais plus loin que le 10e échelon. Rappelons que, en plus du 1500m, elle a également enlevé le 1000m à Heerenveen, vendredi dernier.

« Je suis assurément surprise. Je ne pensais pas connaître un bon début de saison comme ça », a avoué la principale intéressée, soulignant au passage son changement d’entraîneur – elle s’entraîne dorénavant avec Xiuli Wang – et sa fracture au coude droit subie en juin pour expliquer ses attentes peu élevées.

Malgré l’imposant écart qui la sépare de ses rivales, l’Ontarienne n’a pas le sentiment d’être dominante. « Je ne sens pas que j’ai fait une course parfaite. Parce que je n’ai pas d’attentes précises, peut-être que ça devient un peu plus facile de patiner », a avancé celle qui a terminé neuvième du 500m vendredi.

Une explication à ses trois victoires pourrait être que cette saison en est une post-olympique, où plusieurs des meilleures athlètes diminuent la cadence ou prennent même une pause. « Plusieurs ont recommencé à s’entraîner plus tard cet été et certaines ne sont peut-être pas aussi motivées que l’an dernier. »

Au classement général des 1500m de la Coupe du monde, Nesbitt est évidemment première, suivie de Wust et Klassen. La Néerlandaise Marrit Leenstra est quatrième et Schussler cinquième.

Belles prestations au 500m

Au 500m, deux athlètes du pays ont percé le top-10, une performance qui n’a pas été réussie souvent ces dernières années. Nesbitt a fini 9e grâce à un chrono de 39.08 et Rempel 10e en un temps de 39.09. Anastasia Bucsis (Calgary, AB) a terminé 19e en 39.62.

Vendredi, Vincent Labrie (Saint-Romuald, QC), 14e du 500m en 35.50, a pour sa part été le meilleur patineur canadien. Toujours lors de cette épreuve, Gilmore Junio (Calgary, AB) s’est classé 18e en 35.83.

Quant à William Dutton (Humboldt, SK), Muncef Ouardi (Charlesbourg, QC) et Richard MacLennan (Sault Ste. Marie, ON), ils ont respectivement fini 4e (35.80), 5e (35.82) et 17e (36.33) dans le groupe B.

Au 5000m, également dans le groupe B, Lucas Makowsky (Regina, SK) l’a emporté en 6:25.55, tandis que Justin Warsylewicz (Regina, SK) a terminé 10e en 6:40.10 et Leo Landry (Chelsea, QC) 14e en 6:41.33.

Makowsky aurait conclu au neuvième rang s’il avait été du groupe A, une opportunité qui s’offrira à lui lors de la prochaine présentation d’un 5000m de la Coupe du monde.

Samedi, les femmes seront en action sur 500 et 3000m et les hommes patineront sur 500 et 1500m.