Denny Morrison couronne sa saison avec un record du monde et un titre de Champion du monde

Par Jolanda Abbes - La saison aurait difficilement pu mieux se terminer pour Denny Morrison. Lors de la dernière compétition à laquelle il a pris part, il a établi un étonnant nouveau record du monde sur 1500m à l’Anneau olympique de Calgary. La fin de semaine précédente, il s’emparait du titre de Champion du monde sur cette même distance au Championnat du monde par distances individuelles à Nagano, l’emportant sur des adversaires redoutables tels Sven Kramer, Shani Davis et Enrico Fabris. De retour à Calgary, Morrison repense à son 1500m et parle du sentiment d’être couronné Champion du monde pour la toute première fois.

Ce fut une excellente saison pour Denny Morrison. Même s’il a commencé avec un succès variable aux deux premières Coupe du monde de la saison, il s’est vite repris et est devenu de plus en plus constant dans ses performances, remportant de nombreuses médailles en Coupe du monde, dont deux d’or sur 1000m. Il a également terminé premier sur 500m et deuxième sur 1500m au Championnat du monde toutes distances à Berlin, pour le 6e rang au cumulatif. La deuxième moitié de saison de Morrison a été extrêmement occupée, alors qu’il a pris part à toutes les compétitions sauf la Coupe du monde de Baselga di Pine. Malgré un horaire surchargé, il a réussi à grimper sur le podium lors de la grande majorité de ces compétitions. C’est avec satisfaction que Morrison repense maintenant à sa saison : « La portion hivernale s’est très bien déroulée pour moi. J’étais plus constant qu’à l’automne, et j’ai réussi à atteindre le podium au moins une fois chaque weekend, sauf malheureusement au Championnat du monde sprint. »

Denny Morrison à l'action, Photo: Arno Hoogveld
Après la finale de la Coupe du monde à Heerenveen, où il a terminé deuxième au classement général sur 1000m, Morrison s’est rendu à Nagano pour le Championnat du monde par distances individuelles. Contrairement à l’année dernière, il n’a pas pris part à la course de 500m, et sa première course a donc été le 1000m. Après un faux départ, il a terminé la course en 1 :09.42, ce qui lui a valu la médaille de bronze, derrière Shani Davis qui a obtenu l’or en 1 :08.99. « Le 1000m au Championnat du monde par distances individuelles était décevant pour moi. Je pense j’étais nerveux parce que c’était ma première course de la fin de semaine – je n’avais pas le 500m pour m’échauffer. En plus, la glace n’était pas idéale pour le sprint pour moi, je pense. Dans le premier droit, la glace se brisait à la fin de ma poussée, et j’ai perdu de l’efficacité à cause de ça. Quand je revois le vidéo de la course, je pense que tout a l’air bon et rapide, comme je le sentais dans la course, mais quand j’ai vu le temps d’ouverture et le temps de mon premier tour, j’étais un peu confus. »

Malgré la confusion au sujet de ce qui s’est passé dans le 1000m, Morrison a réussi à garder son focus sur le 1500m le jour suivant. En fait, la déception du 1000m a peut-être bien eu une influence positive sur son approche au 1500m. « Oui, peut-être un peu. J’ai essayé d’être plus relaxe, surtout au départ et dans les virages. J’ai eu un meilleur feeling, la pression était plus égale, et davantage d’énergie à la fin de ma course. »

Morrison patinait le 1500m avec Sven Kramer, Champion du monde toutes distances et Champion du monde sur 5000m et 10000m. Cette saison, Kramer a nettement amélioré son 1500m, et il a remporté plusieurs médailles sur la distance en Coupe du monde, dont l’or à Heerenveen et l’argent à Hamar. Lors de ces deux événements, il a obtenu de meilleurs résultats que Morrison, donc il devenait un adversaire à considérer à Nagano.

Dans ce qui est considéré comme l’une des compétitions les plus importantes de la saison, Morrison a réussi à l’emporter face à Kramer en fracassant l’ancien record de piste de 1:47.87, qui avait été établi par Adne Søndrål aux Jeux olympiques de 1998, et à terminer la course en 1 :45.22, devant le médaillé d’argent Kramer qui s’est contenté d’un temps de 1 :45.32. Morrison raconte la course qui lui a valu son premier titre mondial : « J’ai commencé dans le couloir extérieur, et j’étais avec Sven, donc je savais que je pouvais partir plus rapidement que lui. Mais en même temps, je savais que ses temps d’ouverture étaient de plus en plus rapides cette saison. Mon objectif était de me glisser derrière lui dans l’autre droit du premier tour, mais je ne voulais pas être trop près en sortant du virage, question de ne pas être en mesure de préparer mon prochain tour. Ça a très bien fonctionné, et en arrivant dans le deuxième virage j’étais presque à côté de lui. À partir de là, j’ai seulement essayé de patiner de façon relaxe, puisque je savais qu’il gagnerait sur moi dans les tours à venir. Après la cloche, il arrivait à l’intérieur et je savais qu’il avait plus de vitesse que moi. Je n’ai pas bénéficié du tirage de Sven autant que les gens pourraient le penser. Par contre, le fait qu’il était en avant de moi m’a été bénéfique. C’était un peu pareil au Championnat du monde junior en Finlande en 2005. Sven m’avait battu cette fois-là, et je ne voulais pas que ça se reproduise. Je devais passer à la vitesse suppérieure dans le dernier tour et tout donner dans mon dernier virage. »

Même si Morrison a déjà grimpé sur le podium du 1500m à plusieurs reprises sur la scène internationale, cette victoire au Championnat du monde par distances individuelles était non seulement son premier titre mondial, mais c’était également sa première victoire internationale sur la distance. « J’ai trouvé ça génial. Je ne pouvais m’empêcher de sourire, et quand les drapeaux ont été levés et que l’hymne national jouait, j’ai repensé à toutes les fois où j’ai été sur le podium et j’ai entendu un autre hymne national que le mien. Entendre le mien m’a fait sourire encore plus. »

Ce qui a probablement fait sourire Morrison davantage est ce qui s’est produit la fin de

Denny Morrison pose avec sa plaque de record du monde à l'Anneau olympique, Photo: Arno Hoogveld
semaine suivant Nagano, alors qu’il patinait lors de la Finale de l’Anneau olympique à Calgary. Dans ce même anneau où il a remporté sa première médaille d’or en Coupe du monde sur 1000m il y a un peu plus d’un an, il a établi un tout nouveau record du monde sur 1500m. Il a fracassé l’ancien record de 1 :42.32 détenu par Shani Davis et Erben Wennemars grâce à un chrono de 1 :42.01. C’était d’ailleurs une nette amélioration de son ancien record personnel (et record canadien) de 1 :42.76.

Malgré le fait que c’était une excellente course, la préparation était loin d’être parfaite : « C’était difficile de revenir du Japon et de peu s’entraîner pendant cinq jour, sans avoir mon entraîneur qui me fait un programme, et sans personnel de soutien. » Morrison se préparait également pour la course en pensant qu’il partirait dans le couloir extérieur, pour apprendre une heure seulement avant la course qu’il serait en fait dans le couloir intérieur à la ligne de départ. Une telle situation aurait pu être problématique par le passé, mais Morrison semble avoir gagné beaucoup de maturité et il a tout de même réussi à franchir la distance dans un temps qui aurait semblé tout à fait impossible il y a à peine deux ans.

Article original: http://www.speedskating-online.com/morrisonmarch2008.htm