Deux en deux pour Marianne St-Gelais et Charle Cournoyer aux Championnats canadiens seniors 2017, qui s'imposent au 500m

Montréal, le 14 janvier 2017 – Marianne St-Gelais et Charle Cournoyer ont mérité leurs deuxièmes titres en autant de tentatives aux Championnats canadiens seniors de patinage de vitesse sur courte piste 2017 en remportant, samedi, les honneurs de l’épreuve du 500m de la compétition présentée jusqu’à dimanche à l’aréna Maurice-Richard de Montréal.
 
Chez les hommes, la finale du 500m a été gagnée par Charle Cournoyer de Boucherville, QC, qui a devancé Charles Hamelin de Sainte-Julie, QC, et Pascal Dion de Montréal, QC.
 
Cette épreuve a été présentée à deux reprises puisque, lors de la première course, l’arbitre en chef de la compétition a arrêté l’épreuve avec un quart de tour à faire lorsque Charles Hamelin et Pascal Dion ont chuté, ceux-ci étant à ce moment-là les meneurs. Samuel Bélanger-Marceau et Charle Cournoyer avaient alors respectivement terminé premier et deuxième.
 
Ce règlement de l’International Skating Union (ISU), peu souvent appliqué, a été adopté il y a quelques années et vise à protéger ceux en tête.
 
« J'ai super bien patiné dans chacune des rondes », a dit Charle Cournoyer lui qui, la veille, avait remporté le 1500m masculin. « Lors de la première finale, j'ai manqué mon départ. Ça m'avait mis en désavantage et en rattrapage de vitesse, et j'étais dépassé par tout le monde. Cette course-là m'a beaucoup frustré. »
 
Cournoyer s’est toutefois racheté à la reprise.
 
« Personne n'avait de jambes pour patiner vite et j'ai gagné, a relaté Cournoyer. De mon côté, j'avais des jambes car je suis un gars d'endurance et j'ai été gagnant dans cette situation-là. Au lieu de terminer deuxième, j'ai fini premier. »
 
« Je comprends le règlement qui n'a pas souvent été appliqué, a-t-il poursuivi. Je ne suis pas en désaccord avec, notamment lors des compétitions importantes. Je pense que c'était la bonne chose à faire, notamment à la suite de ce qui s'est passé à Sotchi, alors qu'il y avait eu une chute à trois patineurs au relais masculin et dans la finale du 500m féminin, et ils n'avaient pas recommencé la course. Je pense que ce règlement est un pas dans la bonne direction. »
 
Fatigué après le premier 500m, Charles Hamelin a cherché à rester prudent lors du deuxième.
 
« Lors de la deuxième course, j'ai voulu garder ma place et ne pas jouer avec le feu, a ajouté Charles Hamelin. Mes jambes étaient moins là aussi. Je savais que Charle (Cournoyer) aurait des jambes tout le long. J'ai donc voulu prendre une approche conservatrice et garder mes points de la deuxième place..
 
« C'est sûr que j'aurais voulu avoir les points de la première course car ça m'aurait enlevé beaucoup de pression pour dimanche, a par ailleurs reconnu Charles Hamelin. Ça me sort toutefois un peu plus du trouble comparé à hier. Il faudra tout de même que je connaisse une bonne journée dimanche et que je sois solide sur mes patins. »
 
Selon Pascal Dion, troisième, la chute lors de la première course est attribuable à un morceau de lame resté sur la glace.
 
« Au départ, Samuel Bélanger-Marceau a brisé sa lame et le hasard a fait que c'est dans le dernier tour, quand je voulais dépasser Charles (Hamelin), que j'ai mis mon pied sur le bout de métal, ce qui a provoqué ma chute », a-t-il expliqué.
 
« Je suis quand même vraiment satisfait de ma journée. Ç'a mal commencé hier alors que j'ai été malchanceux avec ma disqualification. Je voulais vraiment me reprendre aujourd’hui car je sais que je peux faire mieux. Je voulais faire une finale A au 500m. J'y allais par la suite pour la victoire, mais ç'a mal viré. Je suis quand même satisfait. »

Marianne St-Gelais toujours invaincue
Marianne St-Gelais a pour sa part remporté son huitième titre canadien au cours des trois dernières années, cette fois-ci au 500m.
 
En finale, St-Gelais de Saint-Félicien, QC, a été en tête du début jusqu’à la fin pour devancer Jamie Macdonald de Fort St. James, C.-B., qui, elle, a dépassé Kim Boutin de Sherbrooke, QC, dans le dernier tour pour mériter l’argent.
 
« On parle beaucoup de mes victoires au cours des trois dernières années, mais en fin de semaine, c'est un gros championnat canadien pour moi, a déclaré Marianne St-Gelais. Non seulement en terme de calibre – c'est une des premières fois où c'est aussi serré entre moi et mes opposantes –, mais aussi parce que je pense beaucoup à ce qui va arriver, notamment avec les Championnats du monde et les Jeux olympiques. J'ai un peu de stress et je sens cette pression. Le 1000m de demain sera vraiment intéressant car c'est dans cette épreuve que le fer se croise le plus. »
 
Jamie Macdonald a pour sa part été patiente, attendant le bon moment pour attaquer.
 
« C'était une course rapide. Je savais depuis le début que je serais probablement en troisième position. Je voulais donc conserver cette place et attendre l'ouverture quand elle se produirait, a dit Macdonald. J'ai choisi d'être patiente et d'attendre jusqu'au dernier tour de la course et ç'a payé. Il y a eu une ouverture, j'y suis allée pour faire un dépassement en douceur, je savais que je pouvais le faire et ç'a été payant! »
 
« J'ai fait une erreur, a pour sa part reconnu Kim Boutin. Je me préparais pour faire une tentative de dépassement sur Marianne (St-Gelais), mais je n'ai jamais pensé à protéger ma deuxième place. Jamie (Macdonald) a fait un super beau dépassement. Je suis satisfaite de ma journée, mais pas de ma course. »
 
Dimanche, dernière journée des compétitions, les épreuves de 1000m et de 3000m sont à l’horaire.

Les 64 meilleurs patineurs de vitesse sur courte piste au Canada croisent le fer cette fin de semaine, notamment dans le but de se qualifier pour les compétitions internationales seniors à l’horaire cet hiver, incluant les Championnats mondiaux sur courte piste 2017 de l’ISU.

L’admission est de 5 $ par jour ou de 10 $ pour les trois journées de compétition, et gratuite pour les enfants de six ans et moins. Les billets sont disponibles en ligne par le biais du www.speedskating.ca ou à la porte.

Webdiffusion
Les compétitions des Championnats canadiens seniors sur courte piste 2017 sont webdiffusées sur la page Facebook de la Fédération de patinage de vitesse du Québec. Les liens exacts sont disponibles au www.speedskating.ca, où se trouve également les horaires des épreuves.

Des informations supplémentaires, incluant l’horaire complet, sont disponibles sur le site Internet de Patinage de vitesse Canada au www.speedskating.ca.

À propos de Patinage de vitesse Canada
Patinage de vitesse Canada (PVC) est l’organisme régissant le patinage de vitesse longue piste et courte piste de compétition au Canada. Fondé en 1887, il se compose aujourd’hui de 13 associations provinciales et territoriales, ce qui représente plus de 14 000 membres. Depuis 1932, 63 médailles olympiques ont été récoltées par les patineurs de vitesse canadiens. PVC les salue, ainsi que les entraîneurs, officiels et intervenants qui ont permis à ces athlètes de marquer l’histoire du sport. L’organisme croit que le sport est un apprentissage pour la vie et prône le respect des autres, l’intégrité, l’excellence dans l’effort ainsi qu’un environnement sain et sécuritaire. PVC reconnaît et valorise ses généreux bénévoles qui consacrent leur temps et leur expertise à la bonne pratique du sport.

PVC est fier de son commanditaire Premium Intact Assurance avec lequel il partage des valeurs d’excellence. PVC compte aussi sur le soutien financier de ses fidèles partenaires, le gouvernement du Canada, À nous le podium, la Ville de Montréal, l’Ovale olympique de Calgary et WinSport Canada.

- 30 -

Pour information :
Patrick Godbout
Responsable des communications et des relations avec les médias
Patinage de vitesse Canada
Courriel : pgodbout@speedskating.ca
Téléphone : 514 213-9897
Site Internet : www.speedskating.ca  
Facebook : www.facebook.com/SSC.PVC
Twitter : www.twitter.com/SSC_PVC