Hughes et Makowsky maîtres des longues distances

Le 3000m a été l’affaire de Clara Hughes (Glen Sutton, QC), alors que le 5000m a été gagné par Lucas Makowsky (Regina, SK), lundi, lors de la deuxième journée des Sélections olympiques canadiennes de patinage de vitesse longue piste, présentées à Calgary.

Hughes prenait le départ dans l’avant-dernière paire de patineuses et elle a réalisé un temps de 4:05,03, soit plus d’une seconde d’avance sur sa plus proche poursuivante, Cindy Klassen (Winnipeg, MB), qui elle a mis 4:06,08 pour franchir la distance.

« Je me sentais très bien aujourd’hui et il fallait que je saisisse cette opportunité de me qualifier pour le 3000m », a lancé Hughes.

Déjà qualifiée pour le 5000m, la multimédaillée olympique s’assure ainsi de participer également au 3000m. Elle tentera donc d’ajouter une médaille à sa collection, qui en compte déjà cinq, soit deux en cyclisme et trois en patinage de vitesse.

« Je voulais vraiment obtenir cette place pour les Jeux olympiques, a ajouté l’athlète de 37 ans. Comme le 5000m est ma distance préférée, je vais voir ce 3000m comme une pratique et en plus, il va me permettre d’évacuer le stress de la compétition avant de m’élancer pour ma course de prédilection. »

Nicole Garrido (Calgary, AB) a pris le troisième rang grâce à un temps de 4:08,06. Kristina Groves (Ottawa, ON) avait déjà obtenu sa préqualification au 3000m en raison de ses résultats au Championnat du monde par distances individuelles la saison dernière et en Coupe du monde cet automne. Trois patineuses canadiennes défendront les couleurs de l’unifolié aux Jeux olympiques de Vancouver.

Makowsky sera du 5000 m

Lucas Makowsky n’a pas réussi la course parfaite, mais c’était suffisant pour l’emporter et ainsi obtenir son sauf-conduit pour les Jeux olympiques au 5000m. Il a franchi le fil d’arrivée avec un chrono de 6:24,57. Il ainsi devancé Denny Morrison (Fort St. John, C.-B.) par 83 centièmes.

« J’étais dans la dernière paire qui prenait le départ, je savais le temps que je devais faire pour me qualifier, a indiqué Makowsky. J’ai pris cette position de départ comme un avantage. J’aurais pu mieux patiner, mais l’important c’était de me qualifier. »

Il s’agira des premiers Jeux olympiques pour le patineur de la Saskatchewan. En se qualifiant de la sorte, il pourrait bien faire sa niche au sein de l’équipe de poursuite.

« C’est un rêve qui se réalise, ça c’est sûr, a-t-il poursuivi. Maintenant que je suis assuré d’une place au sein de l’équipe olympique canadienne, je vais patiner le 1500m avec moins de pression sur les épaules et qui sait ce qui va se produire. »

Mathieu Giroux (Pointe-aux-Trembles, QC) a pris le troisième rang de l’épreuve d’aujourd’hui avec un temps de 6:25,74. Le Canada n’a droit qu’à deux représentants sur 5000m aux Jeux Olympiques, et l’identité des patineurs qui le courront sera officiellement dévoilée dans les prochaines semaines.

Mardi, les meilleurs patineurs longue piste au pays tenteront de laisser leur marque au 1000m. Christine Nesbitt (London, ON) et Denny Morrison ont déjà obtenu leur laissez-passer olympique pour cette distance.