Il pleut des médailles sur les Canadiens à la Coupe du monde de Montréal

La formation canadienne a tiré profit de sa glace locale aujourd’hui alors qu’elle a mis la main sur sept médailles de plus – dont quatre d’or – à la Coupe du monde Korean Air courte piste ISU Montréal 2010. Guillaume Bastille (Rivière-du-Loup, QC), Marianne St-Gelais (St-Félicien, QC) et Charles Hamelin (Ste-Julie, QC) ont remporté l’or au 1500m masculin et lors des deux 500m. Marie-Ève Drolet (Laterrière, QC) a ajouté l’argent sur 1500m, et Valérie Lambert (Sherbrooke, QC) le bronze sur 500m. Pour conclure une journée fructueuse, l’équipe masculine de relais s’est couverte d’or et les femmes ont obtenu le bronze.

Ce sont donc 7000$ de plus qui iront à des clubs de patinage de vitesse au Canada, grâce à la générosité d’Intact Assurances qui s'est engagé à offrir 1000$ à un club chaque fois qu’un patineur canadien grimpera sur le podium en Coupe du monde cette saison. Avec les quatre médailles remportées hier, c’est un total de 11 000$ qui ira aux clubs canadiens à la conclusion de cette première de six étapes de Coupe du monde.

Marie-Ève Drolet en action sur 1500m, Photo: Simon Pichette
Équipe Canada a débuté en force, avec deux patineuses en finale du 1500m, Drolet et Jessica Hewitt (Kamloops, BC). Drolet s’est battue pour la tête tout au long de la course, avec la Championne olympique sur la distance, la Chinoise Zhou Yang, deux patineuses néerlandaises et l’Américaine Katherine Reutter, qui a pris la tête à mi-ccourse. Hewitt a bien tenté de passer à l’extérieur avec cinq tours à faire, mais elle n’a pas réussi à le faire. Reutter s’est emparée de la médaille d’or en 2:24.540, Drolet a obtenu l’argent en 2:24.726 grâce à un dépassement parfait sur Zhou (bronze, 2:24.937) trois tours et demi avant la fin de la course.

« Je voulais vraiment faire la finale, » a souri Drolet quelques instants après la course. « Une fois rendu là, tout peut arriver. Je suis vraiment contente, je me sentais bien, j’avais de bonnes jambes et je savais que je pouvais le faire. Pendant la course, je savais que j’étais en bonne position pour une médaille et je ne trouvais pas ça trop dur, alors c’était vraiment super! » Il s’agit de la première médaille internationale de Drolet depuis sa retraite du courte piste en 2002. Hewitt a terminée 5e de la finale, avec un temps de 2:25.290, et Marie-Andrée Mendes-Campeau (Montréal, QC) a été éliminée en demi-finale pour la 14e position.

Guillaume Bastille était le seul représentant de l’unifolié chez les hommes, après que François Hamelin (Ste-Julie, QC) ait été éliminé en demi-finale (il a terminé 16e au

Guillaume Bastille tente de prendre les commandes sur 1500m, Photo: Simon Pichette
cumulatif) et Rémi Beaulieu (Alma, QC) ait pris le cinquième rang de la finale B (11e au total). Bastille a fait honneur à son pays avec une excellente course malgré des conditions de glace difficiles. Les patineurs se battaient tous pour la position de tête tout au long de la course, et Bastille s’est retrouvé dernier avec quatre tours à faire. Il s’est faufilé en quatrième place, puis en deuxième tout juste derrière l’Américain Travis Jayner, avant de le dépasser dans le dernier tour et de franchir l’arrivée premier en 2:23.374 pour sa toute première médaille d’or individuelle en Coupe du monde. Jayner obtient l’argent avec un temps de 2:23.496 et le Français Maxime Châtaignier est troisième (2:23.501).

« Je ne m’attendais pas à ça avec la façon dont ma fin de semaine avait débuté, j’ai même dû passer par le repêchage hier, » a raconté Bastille. « C’était une drôle de course avec une glace très molle. C’est ma première médaille d’or en Coupe du monde, et c’est pour moi la confirmation que tout le travail que j’ai fait à l’entraînement au cours des dernières années en valait la peine. »

Dans la finale féminine du 500m, St-Gelais est partie première, fidèle à son habitude. La Chinoise Liu Qiuhong est tombée dans le premier virage, ce qui a permis à l’Italienne Arianna Fontana et à Lambert de prendre les deuxième et troisième places respectivement. Aucun changement de position n’a eu lieu pendant la course, et St-Gelais a donc elle aussi remporté sa première médaille d’or individuelle en Coupe du monde avec un temps de 44:002. Fontana a suivi en 44:462 et Lambert remporte sa première médaille individuelle en coupe du monde, le bronze (46:020).

« J’ai fait la course que je voulais, » a expliqué St-Gelais. « Mon objectif était d’avoir un premier tour rapide et d’être en tête, et c’est exactement ce que j’ai fait. » Valérie Maltais a elle aussi courru le 500m, mais elle a été éliminée en quart de finale, pour le 16e rang.

Les hommes ont offert tout un spectacle dans leur finale du 500m. Le patineur canadien François-Louis Tremblay (Boucherville, QC) est parti devant. Hamelin était tout juste derrière, et il a pris les devants grâce à un dépassement intérieur avec deux tours et demi à faire. L’Américain Simon Cho et le Chinois Liang Wenhao ont suivi, toutefois, et Tremblay s’est retrouvé derrière. Il s’est battu jusqu’à la ligne d’arrivée, mais a dû se contenter du quatrième rang en 42.533. Hamelin l’a emporté en 41.839, Cho a terminé deuxième (42.143) et Liang troisième (42.295).

« Ça compense pour hier, » a souri Hamelin après coup. « Je savais quoi faire et je l’ai fait. Ça fait du bien de se retrouver sur le podium, surtout sur 500m. Après tout, j’ai un titre à défendre depuis les Olympiques. » Michael Gilday (Yellowknife, TNO) a été pénalisé pour interférence en demi-finale et il termine donc 8e.

L’équipe féminine de relais est pssée près de l’or, Valérie Lambert se retrouvant première avec trois tours à faire. Une patineuse américaine l’a accrochée en tentant un dépassement intérieur, ce qui a permis aux Etats-Unis et à la Chine de passer. St-Gelais, qui était dernière en piste pour le Canada, a bien tenté de reprendre une position à la ligne d’arrivée, mais elle a fini troisième en 4:17.562, tout juste derrière les Américaines (4:17.550) et les Chinoises obtiennent l’or avec un temps de 4:16.924.

En l’absence des Coréens, l’objectif était définitivement l’or chez les patineurs canadiens. Ils ont été très calmes tout au long de la course, prenant les devants à mi-course et ne regardant jamais derrière. Ils ont terminé la course de 5000m en 7:05.828, loin devant les Français (7:07.235) et les Américains (7:07.511), qui ont respectivement décroché l’argent et le bronze.

Les athlètes de tous les pays prendront la route de Québec par autobus demain. Ils s’y entraîneront toute la semaine afin de prendre part à la deuxième étape du Circuit de la Coupe du monde la semaine prochaine au Pavillon de la jeunesse.