Kalyna Roberge 5e sur 1500m au Championnat du monde

Après les Jeux olympiques, les Championnats du monde sont le rendez-vous le plus important de la saison 2009-2010 pour les patineurs de vitesse courte piste. Réunis à Sofia, en Bulgarie, très peu manquent à l’appel à cette avant-dernière compétition et tous ont l’intention de décrocher un titre mondial.

La première journée a été l’affaire des Sud-Coréens, qui ont raflé toutes les médailles au 1500 mètres, autant chez les hommes que les femmes.

Kalyna Roberge a obtenu le meilleur résultat canadien, une cinquième place. Un résultat que savoure l’athlète de Saint-Étienne-de-Lauzon, seule Canadienne a atteindre la finale vendredi. « Mes Jeux olympiques n’ont pas été au-delà de mes attentes, a-t-elle confié. Les mondiaux, c’est une chance pour moi de montrer ma vraie valeur. Faire la finale au 1500m, pour moi, c’est exceptionnel. Ce n’est pas ma distance favorite et c’est celle qui a le plus souffert de mon année 2009 », a rappelé l’athlète qui a éprouvé des maux de dos l’an passé.

« Une cinquième place pour moi, c’est excellent, a-t-elle poursuivi. Tous ne sont pas conscients de la profondeur du peloton ici, moi si. Et je suis contente d’effectuer un retour sur cette distance », a terminé Roberge.

Plutôt spécialistes des courtes distances, Jessica Gregg (Edmonton, AB) a fini au 18e rang, 7e de sa vague de demi-finale, alors que Marianne St-Gelais (St-Félicien, QC) a été disqualifiée en demi-finale, pour la 19e place.

Le podium a été formé des Coréennes Seung-Hi Park, Eun-Byul Lee et Ha-Ri Cho, qui ont fini dans cet ordre.

Chez les hommes, aucun Canadien n’est passé à travers la demi-finale. François Hamelin (Ste-Julie, QC) a récolté une 13e place, tandis que François-Louis Tremblay (Montréal, QC) a fini au 17e rang. « François a fait une solide course. Il était en avant quand il a échappé un patin et il est tombé tout seul », a raconté le directeur haute performance de l’équipe, Yves Hamelin. « Pour François-Louis, il avait une course assez rapide et il a manqué d’énergie. » Il faut dire que Tremblay n’avait pas patiné un seul 1500m cette saison et qu’il a dû en enfiler trois la même journée!

Quant à Charles Hamelin (Ste-Julie, QC), pour une quatrième fois de suite en championnat du monde, il a été disqualifié sur la distance. « Quand c’est arrivé, on s’est dit : pas encore! », a raconté Yves Hamelin, malgré tout amusé par la situation.

Et le principal intéressé ne s’en faisait pas trop avec cette mauvaise fortune qui le pourchasse. « J’ai pris une mauvaise décision à mon dernier tour, a-t-il candidement écrit sur Twitter. Mais il reste encore plein de courses, la compétition est encore jeune! » Hamelin se retrouve donc 18e sur la distance.

Yoon-Gy Kwak, Si-Bak Sung et Ho-Suk Lee ont pris les trois places disponibles sur le podium.

La finale du relais féminin sera à l’image de celle olympique, alors que la Corée du Sud, les États-Unis, la Chine et le Canada se disputeront le titre.

L’équipe canadienne formée de Roberge, Gregg, Tania Vicent (Laval, QC) et Valérie Maltais (Saguenay, QC) a remporté sa vague demi-finale devant la Chine, championne olympique en titre. « On a fait une belle course et les Chinoises ont été surprises de nous voir leur chauffer les fesses et de les dépasser », a indiqué Roberge. « On est arrivé sans pression. »

En finale, les Coréennes voudront certainement venger l’affront des Olympiques, où elles ont été disqualifiées en finale, permettant à la Chine de remporter l’or et au Canada de mettre la main sur la médaille d’argent.

Le 500 mètres sera l’épreuve individuelle au programme samedi, tandis que les hommes disputeront aussi les demi-finales du relais.