Le Canada deux fois au pied du podium pour conclure la Coupe du monde de Montréal

Le relais féminin canadien et Yoan Gauthier ont réussi à se mettre en bonne position pour décrocher des médailles, dimanche, à l'occasion de la dernière journée de l'étape montréalaise de la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste de l'ISU. Mais en raison des aléas propres à leur sport, ils ont tous deux dû se contenter d'une place au pied du podium, c'est-à-dire la quatrième place.

S'il s'agit d'un léger recul pour le relais féminin au 3000m, qui avait décroché la médaille de bronze la semaine précédente à Salt Lake City à l'occasion de la première étape de la saison 2014-15 de la Coupe du monde, la quatrième place de Gauthier lors du 500m disputé dimanche, à l'aréna Maurice-Richard, est gage d'un avenir prometteur.

Gauthier, qui en était à sa deuxième Coupe du monde en carrière après avoir fait ses débuts à Salt Lake City, a réussi son meilleur résultat jusqu'ici, lui qui en était à sa première finale A en Coupe du monde. Le patineur de 21 ans avait fini septième au 1000m la semaine dernière.

Auteur d'une course solide en quarts de finale, alors qu'il a progressé du quatrième, au troisième puis au deuxième rang, Gauthier a perdu l'équilibre en fin de demi-finale lors d'un contact avec un adversaire chinois. Ce dernier a été sanctionné et Gauthier s'est vu accorder une place en finale A par les officiels.

En finale, Gauthier était troisième quand il a perdu de la vitesse en se frottant au Russe Vladimir Grigorev, devant ainsi se contenter de la quatrième place. L'athlète de Rivière-du-Loup a enregistré un temps de 40,789 secondes et a ainsi été devancé par les Russes Dmitry Migunov (40,434) et Grigorev (40,507), ainsi que par l'Américain John-Henry Krueger (40,622).

«Il y a beaucoup de positif, a souligné Gauthier. Même si je n'ai pas gagné de médaille, je pense que j'ai bien couru. J'ai réussi des dépassements aux dépens de certains des meilleurs patineurs au monde, alors j'ai prouvé à tout le monde, et surtout à moi-même, que je suis capable de bien me battre dans des conditions délicates. »

«J'ai beaucoup appris dans ces deux Coupes du monde. Le Yoan Gauthier d'aujourd'hui est bien différent de celui de Salt Lake City.»

Le relais féminin canadien était composé de Marianne St-Gelais, de Saint-Félicien, Valérie Maltais, de La Baie, Kim Boutin, de Sherbrooke, et Kasandra Bradette, de Saint-Félicien, soit le même quatuor qui a décroché le bronze à Salt Lake City. Joanie Gervais de Jonquière et Courtney Shmyr de Langley, C.-B., ont également patiné lors des rondes précédentes.

Après avoir gagné le deuxième rang en milieu de course et avoir occupé cette position pendant plusieurs tours, les Canadiennes ont perdu du terrain vers la fin et St-Gelais a chuté en entreprenant le dernier virage. Ce qui semblait se dessiner comme une médaille d'argent, puis une médaille de bronze, s'est plutôt transformée en quatrième place.

La Corée du Sud l'a emporté en 4:09,985, devant l'Italie (4:11,006) et la Russie (4:13,602).
«Ça me fait un petit pincement au coeur, mais ça fait partie du jeu, a dit St-Gelais du dénouement malheureux. On visait de gagner des places, j'ai tout essayé mais ça n'a pas fonctionné et il faut être prête à vivre avec ça.»

La mésaventure du relais a fait en sorte qu'à l'issue des trois jours de compétition à Montréal, l'équipe canadienne a récolté une médaille, celle d'argent que St-Gelais a obtenue au 500m disputé samedi. Les Canadiens ont décroché quatre médailles à Salt Lake City.

St-Gelais et l'entraîneur de l'équipe canadienne Frédéric Blackburn vivaient toutefois très bien avec la situation, affirmant que le mot d'ordre, en vue des quatre premières Coupes du monde de la présente saison, était de risquer de nouvelles stratégies afin de s'améliorer d'ici les Championnats du monde. Et ce, quitte à vivre des creux de vague d'ici là.

«La première place, elle était hors de portée les années passées, mais cette année on la veut, alors il faut prendre des risques pour améliorer des choses et repousser nos limites, comme on l'a fait aujourd'hui», a souligné St-Gelais.

«Prendre des risques pour s'améliorer, ça veut dire se pousser à développer des stratégies de dépassement pour gagner une course, a dit Blackburn. Si on se contente de rester deuxième, on risque de stagner et de se faire rattraper par les autres.»

Cinq autres Canadiens ont pris part à des finales B, dimanche, soit Charles Hamelin au 500m masculin, Courtney Shmyr au 500m féminin, Valérie Maltais au 1000 féminin ainsi que Guillaume Bastille et Patrick Duffy au 1000m masculin.

Samuel Girard, de Ferland-et-Boilleau (1000m masculin), Joanie Gervais, de Saguenay (500m féminin) et Bradette ont vu leur journée de dimanche, sur le plan individuel, s'arrêter en quarts de finale.

Hamelin, de Sainte-Julie, a fini sixième lors du deuxième 500m du week-end, tandis que Shmyr, de Langley en Colombie-Britannique, a pris le 7e rang au 500m féminin, épreuve qui a été remportée par l'Italienne Arianna Fontana en 43,357.

Maltais a terminé au 7e rang du 1000m chez les femmes, course dont la médaille d'or est allée à la Sud-Coréenne Shim Suk Hee (1:30,641), tandis que Bastille, de Rivière-du-Loup, et Duffy, d'Oakville en Ontario, ont respectivement pris les 5e et 6e places au 1000m masculin, lors d'une épreuve remportée par le Sud-Coréen Sin Da Woon (1:24,610).

Le relais masculin de 5000m a été remporté par la Corée du Sud en 6:36,179. Le Canada n'a pas atteint la finale.

Un total de 165 patineurs provenant de 21 pays ont participé à la Coupe du monde de Montréal.

La prochaine étape aura lieu à Shanghai, en Chine, du 12 au 14 décembre.

RÉSULTATS DES CANADIENS DIMANCHE:
500m H
Yoan Gauthier : 2e de sa vague en quarts de finale, qualifié pour la demi-finale; place accordée en finale A par les officiels après une chute provoquée par un contact en demi-finale; 4e dans la finale A.

Charles Hamelin : 1er de sa vague en quarts de finale, qualifié pour la demi-finale; 3e de sa vague en demi-finale, passe en finale B; 6e au classement final.

500m F
Courtney Shmyr : 2e de sa vague en quarts de finale, qualifiée pour la demi-finale; 4e de sa vague en demi-finale, passe en finale B; 7e au classement final.

Kasandra Bradette : 1ère de sa vague au 1er tour du repêchage, qualifiée pour la demi-finale du repêchage; 1ère de sa vague en demi-finale du repêchage, qualifiée pour les quarts de finale; disqualifiée en quarts de finale.

Joanie Gervais : éliminée en quarts de finale (chute).

1000m H
Guillaume Bastille : 1er de sa vague en quarts de finale, qualifié pour la demi-finale; 3e de sa vague en demi-finale, passe en finale B; 5e au classement final.

Patrick Duffy : 1er de sa vague en quarts de finale, qualifié pour la demi-finale; 3e de sa vague en demi-finale, passe en finale B; 6e au classement final.

Samuel Girard : 3e de sa vague en quarts de finale, éliminé.

1000m F
Valérie Maltais : 2e de sa vague en quarts de finale, qualifiée pour la demi-finale; 4e de sa vague demi-finale, passe en finale B; 7e au classement final.

Relais 3000m F
4e de la finale A

Résultats complets : http://shorttrack.sportresult.com.

Des informations supplémentaires sont disponibles sur le site Internet de Patinage de vitesse Canada au www.speedskating.ca.

À propos de Patinage de vitesse Canada
Patinage de vitesse Canada (PVC) est l’organisme régissant le patinage de vitesse longue piste et courte piste de compétition au Canada. Fondé en 1887, il se compose aujourd’hui de 13 associations provinciales et territoriales, ce qui représente plus de 13 000 membres. Depuis 1932, 63 médailles olympiques ont été récoltées par les patineurs de vitesse canadiens. PVC les salue, ainsi que les entraîneurs, officiels et intervenants qui ont permis à ces athlètes de marquer l’histoire du sport. L’organisme croit que le sport est un apprentissage pour la vie et prône le respect des autres, l’intégrité, l’excellence dans l’effort ainsi qu’un environnement sain et sécuritaire. PVC reconnaît et valorise ses généreux bénévoles qui consacrent leur temps et leur expertise à la bonne pratique du sport.

PVC est fier de son commanditaire Premium Intact Assurance avec lequel il partage des valeurs d’excellence. PVC compte aussi sur le soutien financier de ses fidèles partenaires, le gouvernement du Canada, À nous le podium et WinSport Canada.

- 30 -

Pour information :
Patrick Godbout
Responsable des communications et des relations avec les médias
Patinage de vitesse Canada
Courriel : pgodbout@speedskating.ca
Téléphone : 514 213-9897
Site Internet : www.speedskating.ca 
Facebook : www.facebook.com/SSC.PVC
Twitter : www.twitter.com/SSC_PVC

Jeff MacKinnon
Coordonnateur, services aux médias et aux communications – longue piste
Patinage de vitesse Canada
Courriel : jmackinnon@speedskating.ca
Téléphone : 403-860-9525
Site Internet : www.speedskating.ca 
Facebook : www.facebook.com/SSC.PVC
Twitter : www.twitter.com/SSC_PVC