Le Canada est solide à la première journée de la Coupe du monde courte piste de Pékin

L’équipe Olympique de patinage de vitesse courte piste prenait part à la première journée de Coupe du monde de la saison aujourd’hui, à Pékin, et les athlètes ont montré qu’ils étaient toujours en excellente forme un mois seulement après leur Sélection d’équipe Olympique à Vancouver. Tous les patineurs canadiens se sont qualifiés pour les rondes de quart de finale sur 500m et 1500m, qui se tiendront ce samedi à Pékin.

Le format de Coupe du monde a été modifié légèrement cette année, afin de permettre que les qualifications se tiennent sur deux jours plutôt qu’un, en partie à cause du nombre de patineurs inscrits pour chaque épreuve. Plus de 65 hommes et 50 femmes étaient sur les listes de départ de chaque distance disputée aujourd’hui, et les patineurs devaient terminer parmi les deux premiers de leurs vagues de 500m et parmi les trois premiers de leurs rondes de 1500m afin de se qualifier. Contrairement à la pratique des trois dernières saisons de Coupe du monde, les athlètes qui n’ont pas réussi à se qualifier n’auront pas de deuxième chance sur la distance, puisqu’il n’y a plus de repêchage.

Reconnus à l’échelle mondiale pour leur force sur 500m, les meilleurs patineurs courte piste du Canada n’ont pas déçu. Tous les hommes ont facilement remporté leurs première et deuxième vagues, obtenant de bonnes positions de départ pour les quarts de finale. Olivier Jean (Lachenaie, QC) a affiché le meilleur chrono de la journée sur la distance (41.551), alors que François-Louis Tremblay (Montréal, QC) a été le deuxième plus rapide (41.730). Il s’agit d’une excellente nouvelle pour Tremblay, qui n’avait pas pris part à une compétition depuis le Championnat du monde de mars dernier, après une blessure à la cheville le printemps dernier qui l’avait tenu à l’écard de la sélection Olympique. Charles Hamelin (Ste-Julie, QC), très constant, fidèle à son habitude, n’a jamais été menacé dans ses vagues.

Chez les femmes, le scénario était semblable. « Toutes les filles étaient très compétitives sur 500m, et Jessica [Gregg (Edmonton, AB)] a terminé la journée avec le 4e temps le plus rapide, » a expliqué Jonathon Cavar, l’entraîneur de Gregg. Gregg et Marianne St-Gelais (St-Félicien, QC) ont remporté leurs deux vagues, St-Gelais franchissant la ligne d’arrivée de sa première vague 2,5 secondes avant sa plus proche concurrente. Kalyna Roberge (St-Étienne-de-Lauzon, QC) a elle aussi connu une excellente première course, avant de terminer deuxième derrière Nannan Zhao de la Chine dans une deuxième vague mouvementée.

Sur 1500m, Hamelin et Jean ont continué d’impressionner, remportant leur vague respective et affichant les troisièmes et quatrièmes meilleurs temps de la journée sur la distance. Guillaume Bastille (Rivière-du-Loup, QC) était deuxième de sa course, se qualifiant tout de même facilement pour les quarts de finale de samedi.

Les patineuses Roberge, St-Gelais et Valérie Maltais (La Baie, QC) ont-elles aussi franchi leur première ronde avec succès, Maltais et Roberge terminant deuxièmes de leur vague respective et St-Gelais prenant le troisième rang. « Les filles ont fait des courses en contrôle en gérant bien leur énergie pour les trois prochaines journées, » a expliqué Sébastien Cros, l’entraîneur de l’équipe féminine. « Les conditions de glace ne sont pas idéales, elle est assez molle, mais ce sont les mêmes pour tout le monde! » a continué Cros.

L’action reprendra demain matin à Pékin, avec les rondes de qualification sur 1000m et au relais. Roberge, Gregg et Tania Vicent (Laval, QC) représenteront le Canada sur 1000m, tout comme Tremblay, Hamelin et son jeune frère François (Ste-Julie, QC).