Le Canada réussit un doublé et récolte cinq médailles pour clore la Coupe du monde sur courte piste de l'ISU à Montréal

Charles Hamelin et Samuel Girard ont monopolisé les deux premières places du 1000m masculin et ainsi aidé le Canada à y aller d'une récolte de cinq médailles, dimanche, à l'occasion de la dernière journée de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste de l'ISU disputée à l'aréna Maurice-Richard de Montréal.

Marianne St-Gelais a également contribué au total de médailles en remportant le 500m féminin et en aidant le relais féminin canadien à rafler la médaille d'argent, tandis que Charle Cournoyer a décroché l'argent au 500m masculin.

Charles Hamelin (Sainte-Julie, Qc) et Samuel Girard (Ferland-et-Boilleau, Qc) ont respectivement décroché l'or et l'argent au 1000m pour réussir le doublé devant le Russe Semen Elistratov.

«Je voulais montrer que j'étais capable de rebondir, que c'était moi le plus fort sur la glace», a déclaré Charles Hamelin, qui a été privé d'une médaille au 1500m, samedi, en raison d'une chute. «Je savais que c'était Samuel qui était derrière moi parce que j'entendais l'annonceur au micro le dire, alors je savais que j'avais un certain coussin. Mais peu importe que ce soit lui ou moi qui ait terminé premier, l'important c'était qu'on ait pris les deux premières places. On voulait montrer que le Canada, on est au plus fort de la lutte, qu'on peut gagner des médailles… et la jeunesse arrive!»

Girard, 19 ans, en était à sa première médaille individuelle en Coupe du monde, lui qui a fait ses débuts sur le circuit la saison dernière.

«Remporter ma première médaille devant notre public et ma famille, et avec Charles en finale avec moi en plus, il n'y a rien de mieux, a lancé Girard. Je savais que Charles allait être le chef de train de cette course-là, et moi j'allais le suivre. J'ai surtout cherché à éviter que les autres patineurs nous dépassent.»

«Pour ma première médaille en carrière, cette deuxième place me satisfait. Je vais peut-être réussir à battre Charles un jour, mais pour le moment, ça me va amplement.»

Charles Hamelin a bien apprécié célébrer sa médaille en compagnie d'un coéquipier.

«Des souvenirs me sont revenus des Jeux olympiques de Vancouver, quand j'ai gagné l'or (au 500m) avec François-Louis (Tremblay) qui avait gagné le bronze et qui était avec moi sur le podium, a-t-il dit. Ça faisait longtemps que j'avais vécu ça, un doublé, et c'était plaisant de célébrer ça sur la glace avec (Girard), avec nos partisans dans les gradins.»

St-Gelais et Cournoyer savourent leurs médailles
Marianne St-Gelais (Saint-Félicien, Qc) et Charle Cournoyer (Boucherville, Qc) ont savouré leurs médailles de façon particulière. St-Gelais en était à sa première victoire au 500m depuis la Coupe du monde de Saguenay du mois d'octobre 2011. Et Cournoyer, médaillé de bronze au 500m à l'occasion des Jeux olympiques de 2014, en était à sa troisième médaille en carrière à la Coupe du monde, mais à sa première dans un 500m disputé sur le circuit.

St-Gelais l'a emporté au 500m féminin en 43,222, devant la Polonaise Natalia Maliszewska (43,532) et la Russe Sofia Prosvirnova (55,171). Et en compagnie de Valérie Maltais (La Baie, Qc), Kasandra Bradette (Saint-Félicien, Qc) et Kim Boutin (Sherbrooke, Qc), elle a permis au relais canadien féminin de terminer la finale de dimanche au deuxième rang en 4:12,315, derrière la Corée du Sud (4:11,428).

Jamie MacDonald (Fort St. James, C.B.) qui, à l'instar d'Audrey Phaneuf (Saint-Hyacinthe, Qc), a patiné au sein du relais plus tôt au cours du week-end, a donc remporté sa première médaille en carrière à la Coupe du monde, elle qui en était à sa première présence sur le circuit en fin de semaine.

St-Gelais en était à ses deuxième et troisième médailles du week-end, elle qui a décroché la médaille d'argent au 1000m disputé samedi.

«Je suis fière de ce que j'ai réalisé parce que oui, j'ai des médailles, mais j'ai aussi fait des belles choses. J'ai réussi des dépassements que j'aurais été incapable de faire par le passé, alors c'est surtout ça qui est encourageant, a souligné St-Gelais. On a bien travaillé à l'entraînement, j'avais confiance en ce que Frédéric (Blackburn, l'entraîneur) me demandait de faire.»

«La course, aujourd'hui, je l'aurais gagnée qu'il y ait eu des chutes ou pas. Parce que j'étais confiante, j'étais solide. J'étais bien techniquement et tactiquement, j'ai vraiment tout bien contrôlé jusqu'à la fin.»

Cournoyer a complété la finale du 500m de dimanche en 41,193, pour terminer derrière le Chinois Wu Dajing (41,133) et devant le Sud-Coréen Park Se Yeong (41,241). La médaille d'argent est venu mettre un baume sur sa saison 2014-2015, qui a été difficile après alors tardée à retrouver son niveau de forme optimal à la suite d’une opération aux épaules et d’une fracture au pied.

«Ça fait vraiment du bien. Ç'a été une année difficile pour moi, mais j'ai vraiment su revenir en force cet été, a souligné Cournoyer. Je me suis super bien entraîné et on a pu voir ce que ç'a donné, j'ai été capable de bien performer.»

«Commencer une saison avec une médaille, c'est toujours très motivant. J'ai hâte de voir la suite de la saison. C'est bien de commencer en force, mais je vais probablement devenir encore plus fort au fil de l'hiver.»

Sept médailles au total
L'équipe canadienne a donc raflé un total de sept médailles au cours de cette première étape de la saison 2015-2016 de la Coupe du monde, l'autre podium ayant été celui de Kim Boutin, qui a terminé deuxième au 1500m, samedi. Celle-ci a pris le cinquième rang lors du 1000m féminin, dimanche.

Ce total de sept médailles égale celui qu'a enregistré l'équipe canadienne à la dernière étape de la saison 2014-15, à Erzurum en Turquie. Le Canada avait connu ses meilleurs moments de l'hiver à l'occasion de la Coupe du monde de Shanghai, à la mi-décembre, avec une récolte de huit médailles.

«Au-delà des médailles, on a vraiment bien patiné en fin de semaine, a noté St-Gelais. Il y a eu des chutes et des disqualifications, mais ce n'était pas nécessairement la faute à nos patineurs. On est une équipe super forte en ce moment, il faut juste qu'on se remette au plus fort de la lutte. De renouer tranquillement avec les podiums, ça va nous donner confiance pour la suite de la saison.»

Les demi-finales ont donné lieu à des courses mouvementées dans plusieurs distances, alors qu'il y a eu plusieurs pénalités. Le tout a profité à Charles Hamelin au 1000m masculin, qui s'est vu attribuer une place en finale A à la suite d'une décision des officiels, mais ç'a par ailleur provoqué l'élimination de François Hamelin au 500m masculin et de Valérie Maltais au 1000m féminin.

Les athlètes qui oeuvrent sur le circuit de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste de l'ISU se rendront maintenant à Toronto, où aura lieu la deuxième étape de la saison 2015-16 au cours du week-end, du 6 au 8 novembre.

Les billets ainsi que l’horaire complet pour les trois journées de compétition sont disponibles à http://www.speedskating.ca/fr/toronto2015.

Au sujet de la Coupe du monde sur courte piste de l’ISU 2015 à Montréal    
La Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste 2015 de l’ISU, présentée à l’aréna Maurice-Richard de Montréal, regroupait les meilleurs patineurs de vitesse sur courte piste au monde pour la première étape de la saison comptant un total de six Coupes du monde.

Le comité organisateur de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste 2015 de l’ISU à Montréal désire remercier ses partenaires et commanditaires :

Partenaires corporatifs : Mouvement Desjardins, Hôtel Universel et Li-Ning
Partenaires gouvernementaux : Gouvernement du Canada, Gouvernement du Québec, Ville de Montréal, Tourisme Montréal et Parc olympique
Partenaires sportifs : ISU, Fédération de patinage de vitesse du Québec et Patinage de vitesse Canada
Partenaires philanthropiques : Fondation des maladies du cœur et de l'AVC (FMC) et Fondation Rêves d'enfants
Partenaires médias : 91.9 Sport et 24 Heures
Des détails supplémentaires sont disponibles sur le site Internet de l’événement au http://www.coupedumondemtl.ca/. 

RÉSULTATS CANADIENS D’AUJOURD’HUI
1000m (2) H
-Charles Hamelin : médaille d’or (classement final : 1)
-Samuel Girard : médaille d’argent (classement final : 2)
-Patrick Duffy : 3e en quarts de finale et éliminé (classement final : 10)

500m F
-Marianne St-Gelais : médaille d’or (classement final : 1)
-Kasandra Bradette : pénalité en quarts de finale et éliminée (classement final : 16)
-Jamie MacDonald : pénalité en qualification et éliminée (classement final : 32)

500m H
-Charle Cournoyer : médaille d’argent (classement final : 2)
-François Hamelin : pénalité en demi-finale et éliminé (classement final : 7)
-Sasha (Alexander) Fathoullin : 3e en quarts de finale et éliminé (classement final : 12)

Relais F
Canada : médaille d’argent
(Marianne St-Gelais, Valérie Maltais, Kasandra Bradette, Jamie MacDonald, Audrey Phaneuf, Kim Boutin)

1000m (2) F
-Kim Boutin : 5e en finale A (classement final : 5)
-Valérie Maltais : pénalité en demi-finale et éliminée (classement final : 10)
-Audrey Phaneuf : 5e en quarts de finale et éliminée (classement final : 16)

Relais H
Canada : 1e dans la finale B (classement final : 5)
(Charles Hamelin, Patrick Duffy, Sasha (Alexander) Fathoullin, Samuel Girard, Charle Cournoyer, François Hamelin)

Des détails supplémentaires sont disponibles sur le site Internet de Patinage de vitesse Canada au  www.speedskating.ca.

À propos de Patinage de vitesse Canada
Patinage de vitesse Canada (PVC) est l’organisme régissant le patinage de vitesse longue piste et courte piste de compétition au Canada. Fondé en 1887, il se compose aujourd’hui de 13 associations provinciales et territoriales, ce qui représente plus de 14 000 membres. Depuis 1932, 63 médailles olympiques ont été récoltées par les patineurs de vitesse canadiens. PVC les salue, ainsi que les entraîneurs, officiels et intervenants qui ont permis à ces athlètes de marquer l’histoire du sport. L’organisme croit que le sport est un apprentissage pour la vie et prône le respect des autres, l’intégrité, l’excellence dans l’effort ainsi qu’un environnement sain et sécuritaire. PVC reconnaît et valorise ses généreux bénévoles qui consacrent leur temps et leur expertise à la bonne pratique du sport.

PVC est fier de son commanditaire Premium Intact Assurance avec lequel il partage des valeurs d’excellence. PVC compte aussi sur le soutien financier de ses fidèles partenaires, le gouvernement du Canada, À nous le podium, la Ville de Montréal, l’Ovale olympique de Calgary et WinSport Canada.

- 30 -

Pour information :
Patrick Godbout
Responsable des communications et des relations avec les médias
Patinage de vitesse Canada
Courriel : pgodbout@speedskating.ca
Téléphone : 514 213-9897
Site Internet : www.speedskating.ca  
Facebook : www.facebook.com/SSC.PVC
Twitter : www.twitter.com/SSC_PVC