Le parcours vers le Jeux de 2018 des patineurs de vitesse sur courte piste canadiens commence samedi à Montréal avec le début des Sélections

Les épreuves seront présentées en direct sur les plateformes web de CBC Sports, Radio-Canada, RDS et Facebook

Montréal, le 9 août 2017 – C'est ce samedi à l'aréna Maurice-Richard de Montréal que s'amorcera le parcours des patineurs de vitesse sur courte piste canadiens vers les Jeux de 2018, alors que commenceront les Sélections de l'équipe courte piste 2018 qui mèneront à la composition de la formation canadienne en vue des Jeux olympiques de PyeongChang, en Corée du Sud.

Au cours de ces cinq journées de compétitions, qui se dérouleront en l'espace de neuf jours sur deux week-ends à partir de ce samedi 12 août et jusqu'au dimanche 20 août, 32 patineurs canadiens, soit 16 hommes et 16 femmes, seront en action.

Chaque athlète patinera chaque distance (500m, 1000m et 1500m) à trois reprises pour un total de neuf courses, et accumulera ainsi des points dans chacune d'entre elles. Le classement final à l'issue des Sélections de l'équipe courte piste 2018, déterminé par le total des points mérités lors des deux meilleures courses sur trois, dans les deux meilleures distances sur trois - tenant ainsi compte des résultats de quatre courses sur un total de neuf – décidera qui seront les premiers athlètes nommés au sein de l'équipe olympique provisoire. Les autres athlètes seront sélectionnés à la suite d'analyse de demandes d'exemption et par choix discrétionnaire.

La clé : la constance
Les patineurs ayant déjà remporté des médailles olympiques par le passé, notamment Marianne St-Gelais, Valérie Maltais, Charles Hamelin et Charle Cournoyer, seront évidemment parmi les athlètes à surveiller. Ceux-ci adopteront sensiblement la même approche, alors qu'ils viseront à afficher la plus grande constance possible sur l'ensemble de la compétition. Ils chercheront à remporter le plus grand nombre de courses possible, mais pas nécessairement à tout prix.

« Je vise la victoire dans mes courses, mais avant tout parce que c'est comme ça qu'on peut aller chercher le maximum de points. Je vais moins batailler que dans d'autres circonstances, surtout quand c'est le temps de faire preuve d'intelligence et de se contenter d'une deuxième place au lieu de tout risquer – et tout perdre – en essayant d'aller chercher la première place », a indiqué Marianne St-Gelais, de Saint-Félicien, QC, qui a trois médailles olympiques en carrière, dont l'argent au relais aux JO de 2014 et l'argent au 500m en 2010. « Je sais que je peux encore gagner des courses, mais je sais aussi que la compétition va être plus forte que jamais. Le but, c'est donc de terminer parmi les trois premières au classement et ainsi me donner les meilleures chances de disputer les trois distances par la suite aux Jeux. »

« Je vise un top-3 et de disputer le maximum de distances aux Jeux », a de son côté affirmé Valérie Maltais, de Saguenay (arrondissement La Baie), QC, qui a participé aux JO de 2010 et 2014, remportant l'argent au relais à Sotchi. « C'est sûr qu'on donne tout, mais il faut aussi y aller intelligemment. C'est une longue compétition, alors tu peux te permettre de commettre certaines erreurs, mais pas trop. Il faut rechercher la constance. Je vais m'imposer plus de pression au 1000m et au 1500m, mais je sais que je peux bien faire au 500m aussi. »

« Finir dans les trois premiers reste mon objectif numéro 1, et je vais aussi chercher à faire preuve d'intelligence dans les courses, notamment en gérant bien mes énergies pour m'assurer d'en avoir encore lorsqu'arrivera la dernière course de la dernière journée, qui risque d'être cruciale », a noté Charles Hamelin, qui cherchera à obtenir sa qualification aux Jeux olympiques pour la quatrième fois de sa carrière après avoir raflé quatre médailles depuis les Jeux de 2006 à Turin, dont l'or au 1500m en 2014 et au 500m en 2010. « Des compétitions du genre demandent beaucoup d'énergie et la clé, c'est d'être constant afin d'être le plus haut possible au classement après les neuf courses. »

Charle Cournoyer, de Boucherville, QC, qui a obtenu le bronze au 500m à ses premiers Jeux en carrière, en 2014, constate pour sa part qu'il abordera ses deuxièmes Sélections olympiques avec une attitude plus sereine.

« J'ai plus d'expérience, donc après l'avoir fait une première fois il y a quatre ans, je me sens plus confiant dans ma démarche. Je me connais beaucoup plus que je me connaissais avant, donc c'est très positif », a affirmé l'athlète de 26 ans.

Marianne St-Gelais et Charles Hamelin aborderont eux aussi ces Sélections avec une approche plus positive.

« Avant, je ressentais de la pression (à titre de favorite), mais pas cette fois, a déclaré St-Gelais. Je me suis dit que ça ne servait à rien de penser de cette façon », a-t-elle souligné.

« La préparation s'est très bien déroulée, les derniers petits ajustements sur les lames et sur la technique ont été faits… Il y a un stress, mais pas comme à l'approche des Sélections olympiques du passé, a affirmé Hamelin. C'est un bon stress et c'est bon signe. Il s'agira juste de montrer sur la glace ce que je suis capable de faire. »

En quête d'une première participation aux Jeux olympiques
De leur côté, Samuel Girard, de Ferland-et-Boilleau, QC, Kim Boutin, de Sherbrooke, QC, et Jamie Macdonald, de Fort St. James, C.-B., seront tous en quête d'une première participation aux Jeux olympiques.

« J'aborde ces Sélections olympiques de la même manière que les sélections qu'on fait à chaque année, celles pour les Coupes du monde, a indiqué Samuel Girard. Oui, l'enjeu est plus grand, mais j'essaie de me concentrer sur les mêmes choses. Comme m'attarder sur les points que je dois travailler et accomplir à chaque course pour avoir du succès. »

« Je n'ai pas le sentiment que j'ai des choses à prouver. Je sais ce que je suis capable de faire et je vais essayer de poursuivre dans la même veine », a par ailleurs dit le patineur de 21 ans, qui a eu du succès à l'échelle internationale ces dernières années, lui qui a notamment raflé une médaille d'argent à chacun des deux derniers Championnats du monde.

Auteure de cinq médailles individuelles en Coupe du monde et d'une quatrième place au 1000m des Championnats du monde de 2015, Kim Boutin sait qu'elle aura fort à faire pour y arriver.

« Je pense que ce sera une bataille plus large que seulement Marianne et moi, a affirmé Boutin. On est plusieurs filles au même niveau. Le top-5 va être très serré. »

Jamie Macdonald, 22 ans, pourrait s'immiscer dans ce groupe, elle qui a remporté ses deux premières médailles individuelles sur le circuit de la Coupe du monde, l'hiver dernier.

« J'ai des attentes très élevées à mon endroit, la préparation s'est bien déroulée et mon but, c'est de participer à toutes les finales des Sélections, a affirmé Macdonald. C'est une longue compétition, je dois y aller une étape à la fois et tenter d'éviter de me laisser emporter par les émotions. Je suis fébrile à l'idée d'obtenir cette chance d'aller aux Jeux. C'est mon but, pas de doute. »

Les compétitions seront présentées le samedi 12 et dimanche 13 août à compter de 13 h 50, le mercredi 16 août dès 19 h 50, le samedi 19 août à partir de 13 h 50 et le dimanche 20 août à compter de 10 h 50. Lors du premier week-end, un 1500m et un 500m aura lieu le samedi, puis un 1000m et le deuxième 1500m de la compétition le dimanche. L’horaire complet est disponible au www.patinagedevitesse.ca.
 
Le laissez-passer pour les cinq jours de compétition est disponibls en ligne au coût de 25 $ (plus les frais applicables) et ce, jusqu’au 11 août, au www.patinagedevitesse.ca. Par la suite, il sera possible de se procurer des billets à la porte au coût de 10 $ par jour pour les journées du 12, 13, 16 et 18 août, et de 15 $ pour le dimanche 20 août. Le laissez-passer pour les cinq jours de compétitions sera aussi disponible au prix de 40 $ lorsqu’acheté à la porte. L’entrée est gratuite pour les enfants de 12 ans et moins.

Webdiffusion sur quatre plateformes
Les amateurs d’action seront comblés alors que les Sélections de l’équipe courte piste 2018 seront webdiffusées en direct sur quatre plateformes Internet : les réseaux olympiques canadiens CBC/Radio-Canada présentera l’action en ligne en direct à cbcsports.ca et à ici.radio-canada.ca/sports, tout comme le partenaire-diffuseur de Radio-Canada pour les Jeux de PyeongChang, RDS (rds.ca/courtepiste). Les compétitions seront également présentées en direct sur la page Facebook de Patinage de vitesse Canada (facebook.com/SSC.PVC).

« Alors que CBC Sports et Radio-Canada se préparent à transporter les Canadiens jusqu’à PyeongChang 2018 et les Jeux olympiques d’hiver, nous sommes heureux d’être partenaire avec Patinage de vitesse Canada afin de présenter les Sélections de l’équipe courte piste 2018 présentées à Montréal, QC, du 12 au 20 août », a déclaré le directeur exécutif, CBC Sports, et directeur général, Olympiques, Greg Stremlaw. « Alors que le Canada s’apprête à encourager ses héros sportifs pendant les Jeux olympiques, donner un accès dès maintenant aux Canadiens afin qu'ils puissent connaître et suivre la route des athlètes est un privilège dont nous sommes fiers d’honorer. »

L’horaire ainsi que les détails complets sont disponibles au www.patinagedevitesse.ca.

À propos de Patinage de vitesse Canada
« Inspirer le Canada à se dépasser grâce au pouvoir du patinage de vitesse »

Patinage de vitesse Canada (PVC) est l’organisme régissant le patinage de vitesse longue piste et courte piste de compétition au Canada. Fondé en 1887, il se compose aujourd’hui de 13 associations provinciales et territoriales, ce qui représente plus de 14 000 membres. Depuis 1932, 63 médailles olympiques ont été récoltées par les patineurs de vitesse canadiens. PVC les salue, ainsi que les entraîneurs, officiels et intervenants qui ont permis à ces athlètes de marquer l’histoire du sport. L’organisme croit que le sport est un apprentissage pour la vie et prône le respect des autres, l’intégrité, l’excellence dans l’effort ainsi qu’un environnement sain et sécuritaire. PVC reconnaît et valorise ses généreux bénévoles qui consacrent leur temps et leur expertise à la bonne pratique du sport.

Patinage de vitesse Canada désire remercier ses commanditaires et partenaires :

Commanditaire premium : Intact Assurance
Partenaires financiers : Gouvernement du Canada (Sport Canada), À nous le podium, le Comité olympique canadien
Fournisseur officiel, vêtements haute performance de compétition : Li-Ning
Commanditaire de l’équipe sur longue piste : KIA
Fournisseurs officiels : Auclair et USANA
Partenaires du développement du sport : Winsport Canada, Anneau olympique de Calgary, University of Calgary, Institut national du sport du Québec, Gouvernement du Québec, Institut canadien du sport-Calgary, Ville de Montreal, Ville de Québec, Conseil du sport de haut niveau de Québec
                                                                          
- 30 –

Pour information :
Patrick Godbout
Responsable des communications et des relations avec les médias
Patinage de vitesse Canada
Courriel : pgodbout@speedskating.ca
Téléphone : 514 213-9897
Site Internet : www.speedskating.ca  
Facebook : www.facebook.com/SSC.PVC
Twitter : www.twitter.com/SSC_PVC