Les Canadiens se qualifient pour les finales aux championnats du monde par équipe de patinage de vitesse sur courte piste

BEIJING - Charles Hamelin, de Ste-Julie, au Québec, a gagné toutes ses courses pour aider le Canada à se qualifier directement pour la finale masculine, tandis que les Canadiennes sont aussi dans la course aux médailles après avoir gagné le repêchage aux championnats du monde par équipe de patinage de vitesse sur courte piste.

Chez les hommes, le Canada s’est qualifié directement pour la finale en terminant premier de son groupe dans la ronde préliminaire du matin avec 48 points. La Chine a terminé deuxième avec 38 tandis que l’Angleterre et la Russie ont terminé à égalité avec 17. La Corée du Sud s’est aussi qualifiée directement pour la finale tandis que la Chine et les États-Unis se sont qualifiés pour la finale en terminant respectivement aux deux premiers rangs du repêchage en soirée.

Dans la compétition par équipe, il y a des rondes préliminaires dans des 500 m et 1000 m avec un participant par pays, un 3000 m avec deux participants par pays et un relais. Le vainqueur de chaque course obtient cinq points pour son pays, celui qui se classe deuxième obtient trois points et le troisième un point. Les points pour le relais sont doublés.

Chez les hommes, Hamelin a gagné ses courses préliminaires au 500 m, 1000 m et 3000 m puis a aidé le Canada a gagné le relais avec son frère François Hamelin, Steve Robillard, de Montréal, et Jean-François Monette, de Pointe-aux-Trembles, au Québec.

Aussi au 1000 m, Robillard a gagné sa course, Monette a terminé deuxième et son frère Marc-André Monette quatrième. Au 500 m, François Hamelin a aussi gagné sa course, Jean-François Monette a terminé deuxième et Robillard troisième. Marc-André Monette a terminé troisième au 3000 m.

«Nous avons eu peur d’être disqualifiés au relais, a dit Yves Hamelin, directeur du programme de courte piste de Patinage Canada. Ils ont examiné une manœuvre de dépassement par Jean-François, mais après les délibérations des officiels, les résultats sont demeurés intacts. Si nous avions été disqualifiés, la Chine aurait été classée première.

«La compétition par équipe est très exigeante et se qualifier directement pour la finale est un gros avantage.»

Chez les femmes, la Chine et la Corée du Sud se sont qualifiées directement pour la finale après avoir gagné leur groupe préliminaire respectif. Le Canada a terminé deuxième derrière la Chine dans la ronde préliminaire. Puis dans le repêchage le Canada a décroché le premier rang avec 46 points, suivi des É.-U. qui en ont obtenu 29 pour être les deux autres pays qualifiés pour la finale.

Dans le repêchage, Kalyna Roberge, de St.-Étienne-de-Lauzon, au Québec, et Tania Vicent, de Verchères, au Québec, ont remporté les victoires dans leur 1000 m respectif. Amanda Overland, de Montréal, a terminé deuxième et Anne Maltais, de Québec, troisième.

Roberge et Jessica Gregg, d’Edmonton, ont gagné leur 500 m respectif et Vicent et Maltais se sont classées deuxième et troisième. Roberge et Overland ont terminé troisième et septième au 3000 m. Le Canada a gagné le relais en devançant les É.-U, au premier rang.

Dans la ronde préliminaire, Meng Wang, de Chine, a battu le record du monde du 1000 m en 1:29,495. Roberge a terminé deuxième de la course, inscrivant aussi un meilleur temps que l’ancienne marque mondiale, en 1:29,630. Roberge semblait en grand forme après s’être blessée à un genou la fin de semaine dernière aux championnats du monde individuels.

«Kalyna a subi deux jours de traitements pour son genou cette semaine et elle semble avoir complètement récupéré, a dit Hamelin. Elle a très bien patiné aujourd’hui et devrait être prête pour un défi encore plus difficile dans la finale.,»

L’an dernier, le Canada avait remporté la médaille d’or masculine et les Canadiennes s’étaient classées troisièmes.

Les finales auront lieu dimanche.