Les favoris sont constants à la Sélection d’équipe courte piste Bell

Le suspense persiste au Pacific Coliseum après la deuxième journée de la Sélection d’équipe courte piste Bell, plusieurs athlètes ayant toujours une chance de se qualifier pour les Jeux Olympiques d’hiver de 2010. Les athlètes couraient sur 500m et 1000m aujourd’hui, et quatres athlètes différents ont goûté la victoire.

Au 500m féminin, quatre des finalistes de dimanche étaient de retour sur la glace. Jessica Gregg (Edmonton, AB), Marianne St-Gelais (St-Félicien, QC), Tania Vicent (Laval, QC), et Kalyna Roberge (St-Étienne de Lauzon, QC) étaient sur la ligne de départ aujourd’hui. Une victoire de Roberge lui aurait assuré une place au sein de l’équipe 2010, puisqu’elle avait remporté la première course sur la distance, mais le destin en voulait autrement.

Le départ rapide de Gregg lui a donné l’avantage dont elle avait besoin, puisque personne n’a pu la rattraper par la suite et elle a franchi la ligne d’arrivée la première en 43.663. St-Gelais, deuxième à la sortie du premier virage, a tenté de la rejoindre mais a dû se contenter de la deuxième place en 43.686. Vicent est partie derrière, mais a réussi à dépasser Roberge avec un peu plus d’un tour à faire pour obtenir le troisième rang en 43.840.

Tout ça vient mêler les cartes au classement de la distance, et toutes ont toujours accès à la première place au cumulatif, Roberge et Gregg ayant chacune une victoire, St-Gelais avec une deuxième et une quatrième position et Vicent deux troisièmes places sur 500m. La dernière course sur la distance, qui se tiendra le lundi 17 août prochain, déterminera le classement final.

Liam McFalrane a montré une vitesse impressionnante sur 500m mercredi. Photo: Jeff Bough
Chez les hommes, une chute des deux premiers de la course de dimanche, Olivier Jean (Lachenaie, QC) et François Hamelin (Ste-Julie, QC) permet également à plusieurs patineurs de se disputer la première place au cumulatif. Connu pour ses départs canons, parmi les plus rapides au monde, Liam McFarlane (Medicine Hat, AB) s’est élancé vers la ligne d’arrivée en 41.821. Marc-André Monette (Pointe-aux-Trembles, QC), un spécialiste des distances plus longues, a profité de la chute de ses coéquipiers pour se glisser au deuxième rang en 42.943. Jean a touché la glace lorsque Hamelin l’a entraîné dans sa chute, mais il est rebondi sur ses patins pour franchir la ligne en 47.337, devant Hamelin, qui est allé s’échouer dans les matelas.

« Je me voyais l’emporter, » racontait un McFarlane tout sourire après la finale. « Je suis connu pour mon 500m. J’ai toujours eu de bons départs, mais j’avais un peu de difficulté en fin de course, mais je travaille fort là-dessus ces derniers mois et ça à rapporté aujourd’hui! » a terminé l’athlète de l’équipe de développement qui remportait ainsi sa toute première épreuve en sélection nationale.

Ce sont des visages familiers qui se sont présentés sur la glace pour la finale féminine du 1000m. Roberge et Vicent prenaient part à leur quatrième finale en autant d’épreuve, montrant une grande constance dans leurs courses. Gregg et Amanda Overlan (Montréal, QC) en étaient pour leur part à une troisième finale chacune, et Ivanie Blondin (Ottawa, ON) s’alignait à leurs côtés.

Roberge a décidé de courir de l’avant cette fois, et elle a mené la course pendant neuf tours rapides, s’assurant que personne ne pourrait tenter de la dépasser. Elle l’a emporté en 1 :30.282. Vicent (1 :30.356), Gregg (1 :30.359), Overland (1 :31.598) et Blondin (1 :36.468) l’ont suivie, n’ayant jamais la chance de changer de position puisque toutes leurs énergies ont servi à garder le rythme.

« Je suis une fille qui récupère très rapidement, ce qui est un avantage quand tu dois courir trois 500m et trois 1000m en aussi peu de temps, » a expliqué Roberge, qui avait remporté le 500m dimanche.

Ce fut une toute autre histoire chez les hommes. Plusieurs patineurs sur la ligne de départ avaient eux aussi quelques finales en poche, comme Jean et Hamelin qui n’en avaient raté aucune. Monette en était à sa troisième finale et Guillaume Bastille (Rivière-du-Loup, QC) à sa deuxième.

Bastille est sorti premier du premier virage, suivi de près par Jean, Hamelin et Monette. Il y a eu un peu de bousculade entre Jean et Bastille dans le virage suivant, mais sans conséquence. Avec trois tours à faire, Jean s’est faufilé devant et a conservé son poste jusqu’à l’arrivée (1 :26.178), suivi par Hamelin (1 :26.248). La bataille était serrée pour la troisième position, mais un petit déséquilibre de Bastille dans le dernier droit a permis à Monette de s’en emparer (1 :26.426) et Bastille a dû se contenter du quatrième rang (1 :26.509).

Les athlètes retournent à l’entraînement pour deux jours. Ils seront de retour en mode course le samedi 16 août, pour les deuxièmes de trois courses sur 1000m et 1500m. Si Jean ou Roberge remporte le 1000m samedi, ou si Vicent ou Michael Gilday (Yellowknife, NT) remporte le 1500m, ils seraient automatiquement nominés pour l’équipe olympique. Les courses débuteront à 14h55 samedi au Pacific Coliseum de Vancouver.