Les patineuses canadiennes au sommet!

Les Canadiennes ont brillé, dimanche, au dernier jour de la Coupe du monde de patinage de vitesse longue piste d’Heereveen, aux Pays-Bas. Elles ont dominé la poursuite, tandis que Christine Nesbitt a ajouté l’or au 1000 m.

Tant les hommes que les femmes se sont fait la lutte sur 1000 m. Du côté féminin, Christine Nesbitt (London, ON) a été la plus rapide raflant la première place en 1:15,47, devançant la Néerlandaise Annette Gerritsen qui a mérité l’argent (1:16,03). Natasja Bruintjes, aussi des Pays-Bas, a mérité le bronze grâce à un temps de 1:16,08.

Kristina Groves (Ottawa, ON) a pris le sixième rang, accusant un retard de 1,15 seconde sur sa compatriote Nesbitt. Brittany Schussler (Winnipeg, MB) a fini 15e (1:17,98) et Cindy Klassen (Winnipeg, MB) a terminé 18e (1:18,49). Dans la deuxième division, Shannon Rempel (Winnipeg, MB) a pris la quatrième place.

« Je me sentais comme la semaine dernière, mais je suis allée légèrement plus vite, alors c’est excellent », a confié Nesbitt, excitée par ses résultats. Lorsque questionnée sur la présence des deux patineuses néerlandaises à ses côtés sur le podium, l’Ontarienne a eu ce commentaire : « vous ne pouvez jamais négliger les Néerlandaises. J’avoue que je me suis inquiétée à quelques reprises, mais je dois dire que j’ai été pas mal contente de briser le mur néerlandais! »

Le 1000 m hommes a été l’affaire de l’Américain Shani Davis. Le médaillé d’or a complété la distance en 1:08,48, contre 1:09,06 pour Simon Kuipers des Pays-Bas. Le Coréen Tae-Bum Mo a fermé le podium en 1:09,11. L’Albertain Kyle Parrott (Minnedosa) a réussi la meilleure performance canadienne. Grâce à son temps de 1:09.76, il a conclu la rencontre au 11e rang. Denny Morrison (Fort St. John, C.-B.) a suivi en 12e place en 1:09,81.

« Il est sur la bonne voie », a commenté l’entraîneur Marcel Lacroix, faisant référence aux performances de Morrison. « Il suit le même parcours que l’année dernière. Pour être franc, lorsqu’il est monté sur le podium la semaine dernière, c’était une surprise puisque normalement Denny patine à son mieux seulement après Noël. »

Dans le groupe B, Jamie Gregg (Edmonton, AB) a fini deuxième en 1:10,49, ce qui devrait lui permettre de patiner dans le groupe A à sa prochaine Coupe du monde. François-Olivier Roberge (Saint-Nicolas, QC) et Richard MacLennan (Sault-Sainte-Marie, ON) ont respectivement fini 9e et 12e.

Un sans faute pour l’équipe féminine de poursuite

Christine Nesbitt, Brittany Schussler and Kristina Groves on top of the podium in Heerenveen; Photo: Arno Hoogveld
Le trio formé de Nesbitt, Groves et Schussler a remporté l’épreuve de poursuite. Les Canadiennes ont arrêté le chrono à 3:00,39, tandis que l’équipe des Pays-Bas a enregistré un temps de 3:02,12, bon pour la deuxième place. La Russie a pris le troisième rang (3:02,40).

« C’est la même équipe qui a remporté l’or au dernier Championnat du monde », a rappelé Nesbitt. Et comme on ne change pas une formule gagnante, les filles ont appliqué les mêmes stratégies. « Nous pratiquons la poursuite occasionnellement, mais il est vrai que c’est difficile de former une équipe dans un sport aussi individuel, c’est une mentalité différente. Je pense qu’on s’en vient meilleur en terme d’équipe », a soutenu la patineuse de 24 ans.

Du côté masculin, cet esprit d’équipe a peut-être justement fait défaut aux Canadiens qui ont terminé au 8e rang de l’épreuve. Steven Elm (Red Deer, AB), Mathieu Giroux (Pointe-aux-Trembles, QC) et Lucas Makowsky (Regina, SK) étaient en route pour obtenir une médaille lorsque ça s’est compliqué à deux tours de la fin. « Il y a eu un problème de communication et nous avons perdu beaucoup de temps », a admis l’entraîneur Lacroix. « Nous essayons différentes combinaisons pour nos équipes de poursuite. Jusqu’à présent, six hommes et six femmes ont été identifiés. Nous faisons des tests pendant les Coupes du monde pour voir ce qui fonctionne le mieux. »

La poursuite masculine a été remportée par les Etats-Unis et les Néerlandais, qui ont réussi le même temps soit 3:43,94. Les Italiens (3:45,62) sont sur la troisième marche du podium. Le Canada a eu un temps de 3:47,62.

Les patineurs longues distances se déplacent maintenant en Norvège, plus précisément à Hamar où aura lieu la prochaine étape de Coupe du monde, alors que les autres rentreront au pays lundi. Les amoureux de la poursuite devront toutefois patienter jusqu’en décembre pour revoir leurs équipes à l’œuvre.