L'olympienne Anastasia Bucsis prend sa retraite du patinage de vitesse sur longue piste

Le membre du groupe NextGen Alex Ruel-Garvey accroche aussi ses patins

Calgary, 10 avril 2017 – L'olympienne des Jeux de Vancouver en 2010 et de Sotchi en 2014, Anastasia Bucsis de Calgary, AB, a décidé de prendre sa retraite du patinage de vitesse sur longue piste.

« Après une année éprouvante marquée par une grave blessure au genou, j'ai pris la très difficile décision de dire au revoir à une merveilleuse période de 24 ans de ma vie, et de prendre ma retraite du patinage de vitesse sur longue piste, a déclaré Anastasia Bucsis, âgée de 27 ans. Je prévois rester près de ma famille du patinage de vitesse, et je souhaite à tous nos formidables patineurs et patineuses du Canada le meilleur des succès dans le futur, alors que j'estime que notre équipe canadienne est sur le point de recommencer à dominer le monde grâce à son talent et à son dévouement. »

« Au nom de la communauté de Patinage de vitesse Canada, j'aimerais remercier et féliciter Anastasia Bucsis pour ses succès et sa contribution à notre sport, a déclaré le président de Patinage de vitesse Canada, Blair Carbert. Sur la glace comme en dehors, Anastasia a affiché la ténacité et les qualités de leadership qui lui ont permis de se qualifier pour les Jeux olympiques à deux reprises. Félicitations encore et bonne chance dans tes futurs projets! »

Bucsis s'est amenée sur la scène internationale en 2009-2010 en se qualifiant pour sa première Coupe du monde, au cours d'une saison qui a été couronnée par une présence aux Jeux olympiques de 2010 à Vancouver, où elle a pris la 34e place au 500m. Elle a ensuite pris part aux trois éditions suivantes des Championnats du monde de distances individuelles, en 2011, 2012 et 2013, où sa meilleure prestation au 500m est survenue en 2012 quand elle a terminé 15e. Quatre ans après ses premiers Jeux, elle a de nouveau représenté le Canada aux Jeux olympiques de 2014 à Sotchi, en Russie, où elle a terminé 28e lors de l'épreuve du 500m.

Dans les années qui se sont écoulées entre les Jeux de 2010 et 2014, Bucsis a pris part à 19 étapes de la Coupe du monde un peu partout dans le monde. Obtenant des résultats parmi les 20 premières la plupart du temps, Bucsis a affiché son meilleur résultat au mois de mars 2012, quand elle a fini 13e du 500m présenté à Heerenveen, aux Pays-Bas. Elle a par ailleurs participé à deux présentations des Championnats du monde de sprint, en 2010 et 2012, prenant alors la 17e place au classement général lors des deux éditions.

Anastasia Bucsis a tenu à remercier les nombreuses personnes qui l'ont entourée au cours de sa carrière.

« Je suis enfant unique, mais j'ai eu la chance d'avoir des frères et des sœurs partout au Canada, avec qui j'ai grandi, avec qui j'ai gagné en maturité, avec qui j'ai ri et senti toutes les émotions que les êtres humains ressentent durant ma quête vers l'excellence en patinage de vitesse. À mes coéquipiers : quel parcours, quelle fête et quel bel avenir que j'envisage avec optimiste, alors que nous avançons tous sur le chemin de la vie », a confessé Bucsis.

« J'ai aussi profité des judicieux conseils de la part d'entraîneurs très dévoués, qui ont toujours tâché de me laisser être moi-même; et pour cela, j'aimerais les remercier, tous et chacun. Et je m'en voudrais de ne pas remercier également les membres du personnel de soutien en dehors de la glace, des personnes en qui je me suis souvent confiée », a ajouté Bucsis.

« J'aimerais aussi remercier mes parents, qui m'ont enseigné les plus belles leçons de vie, comme par exemple l'importance de se relever après avoir chuté. Que sans intégrité, rien ne fonctionne. Que ça ne se résume pas aux victoires ou aux défaites, mais plutôt à la façon dont on aborde la compétition. Ils m'ont donné l'opportunité de connaître du succès parce qu'ils m'ont aussi laissée connaître l'échec, commettre mes propres erreurs, tout en me soutenant sans relâche à l'aide de beaucoup d'amour et de conseils. J'espère que je vous aurai rendus fiers de moi – c'est la seule chose que j'ai jamais visée dans la vie. »

Bucsis a grandi à Calgary et a passé toute sa carrière de patineuse, de l'âge de 4 ans jusqu'à aujourd'hui, à s'entraîner à l'Anneau olympique.

« Je connais chaque pouce de l'Anneau olympique de Calgary et je me sens privilégiée d'avoir pu m'y installer au point de sentir que c'est chez moi, et le sera toujours. Je chéris les gens à l'Anneau et j'aimerais aussi remercier tous les bénévoles. Vous avez rendu ma vie meilleure, encore plus que vous le soupçonnez, et vous avez alimenté le rêve que j'entretenais depuis toujours. Ce sont les gens dans la vie qui font que ça fonctionne – et non les choses – et vous avez toutes et tous mis du soleil dans mon coeur. »

« Une dernière chose : ce ne sont pas les médailles, ni les victoires, les défaites ou les Jeux olympiques. Ce sont les gens et les liens tissés avec eux qui me manqueront, et que je n'oublierai jamais », a conclu Bucsis.

En dehors du patinage, Bucsis donne de son temps en tant que porte-parole pour la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle, transgenre et queer (LGBTQ) dans le sport après avoir fait connaître publiquement son orientation sexuelle en 2013. Elle étudie présentement pour obtenir un diplôme en communications qu'elle prévoit terminer ce printemps. En tant qu'Athlète olympique RBC, elle continuera d'oeuvrer en tant qu'ambassadrice au sein de la communauté et, dans le futur, elle espère poursuivre une carrière dans les médias sportifs.

Alex Ruel-Garvey prend également sa retraite du patinage de vitesse
Alex Ruel-Garvey, qui faisait partie du groupe NextGen du programme national cette saison, a lui aussi décidé de quitter le patinage de vitesse. Né à Calgary, Ruel-Garvey a découvert le patinage de vitesse vers la fin de son adolescence. Il a connu des succès rapides en peu de temps et il a pris part aux Championnats du monde juniors ISU 2015 à Varsovie, en Pologne, où il a pris la sixième place au 500m et la 11e place au 1000m.

« J'ai décidé de prendre ma retraite parce que j'ai connu deux années difficiles en raison des blessures et parce que je me cherchais un peu, ce qui m'a amené à décider de passer au prochain chapitre de ma vie et de poursuivre une carrière en massothérapie », a expliqué Ruel-Garvey.

L'athlète de 20 ans a participé à plusieurs Coupes Canada à travers le pays, ainsi qu'à une Coupe du monde junior qui a eu lieu en novembre 2014 à Calgary, où il a pris la cinquième place au 500m ainsi que la septième position dans deux autres épreuves, le 1000m et le 1500m.

« Mon plus beau souvenir est sans aucun doute ma toute première Coupe Canada, au Québec, pendant la deuxième année de ma carrière. Ç'avait été une compétition très plaisante et j'y ai rencontré beaucoup de gens formidables », s'est souvenu Ruel-Garvey, qui a d'abord été dirigé par Brock Miron, puis par l'entraîneur du programme national Mark Wild.

« J'aimerais remercier tous les entraîneurs qui m'ont guidé en cours de route, les membres de l'incroyable personnel de soutien que j'ai eu la chance de côtoyer et mes formidables coéquipiers, avec qui j'ai eu le plaisir de souffrir en passant au travers tous ces difficiles programmes d'entraînement; vous avez transformé cela en expérience plaisante. Mais avant tout, j'aimerais remercier Brock Miron pour m'avoir donné quatre années incroyables de son temps. Il m'a aidé à passer au travers les moments difficiles et je suis content que c'est avec lui que j'ai connu la plupart de mes succès en patinage de vitesse », a affirmé Ruel-Garvey.

Des détails supplémentaires sont disponibles sur le site Internet de Patinage de vitesse Canada au  www.speedskating.ca. 

À propos de Patinage de vitesse Canada
Patinage de vitesse Canada (PVC) est l’organisme régissant le patinage de vitesse longue piste et courte piste de compétition au Canada. Fondé en 1887, il se compose aujourd’hui de 13 associations provinciales et territoriales, ce qui représente plus de 14 000 membres. Depuis 1932, 63 médailles olympiques ont été récoltées par les patineurs de vitesse canadiens. PVC les salue, ainsi que les entraîneurs, officiels et intervenants qui ont permis à ces athlètes de marquer l’histoire du sport. L’organisme croit que le sport est un apprentissage pour la vie et prône le respect des autres, l’intégrité, l’excellence dans l’effort ainsi qu’un environnement sain et sécuritaire. PVC reconnaît et valorise ses généreux bénévoles qui consacrent leur temps et leur expertise à la bonne pratique du sport.

PVC est fier de son commanditaire Premium Intact Assurance avec lequel il partage des valeurs d’excellence. PVC compte aussi sur le soutien financier de ses fidèles partenaires, le gouvernement du Canada, À nous le podium, la Ville de Montréal, l’Ovale olympique de Calgary et WinSport Canada.
    
- 30 -

Pour information :
Kerry Dankers
Coordonnatrice du programme sur longue piste et des communications
Patinage de vitesse Canada
Courriel : kdankers@speedskating.ca
Téléphone: 403-589-8960
Site Internet: www.speedskating.ca   
Facebook: www.facebook.com/SSC.PVC  
Twitter: www.twitter.com/SSC_PVC  

Patrick Godbout
Responsable des communications et des relations avec les médias
Patinage de vitesse Canada
Courriel : pgodbout@speedskating.ca
Téléphone : 514 213-9897
Site Internet : www.speedskating.ca  
Facebook : www.facebook.com/SSC.PVC
Twitter : www.twitter.com/SSC_PVC