L’or pour Cournoyer et autres podiums pour St-Gelais et Maltais pour conclure la saison des Coupes du monde à Dordrecht, aux Pays-Bas

DORDRECHT, Pays-Bas, le 14 février 2016 – Charle Cournoyer a mérité l’or et Valérie Maltais l’argent au 1000m, tandis que Marianne St-Gelais est montée sur le podium pour une onzième fois en 12 occasions cette saison, cette fois au 500m, dimanche, pour conclure la dernière Coupe du monde de la saison présentée à Dordrecht, aux Pays-Bas.

Avec ses trois podiums enregistrés dimanche, le Canada a ainsi conclu la saison 2015-2016 avec un total de 44 médailles, soit le plus haut total depuis la saison 2002-2003 et sa récolte de 47.

Marianne St-Gelais, gagnante de la médaille de bronze au 500m dimanche, a contribué au succès de l’équipe canadienne cette saison avec onze médailles individuelles sur une possibilité de 12, en plus d’avoir contribué aux trois autres au relais féminin, pour un total de 15. Il s’agit également de sa meilleure saison individuelle en carrière elle qui, l’an dernier, était montée à huit reprises sur le podium.

Dimanche, St-Gelais prenait part à une finale relevée au 500m alors qu’elle était accompagnée d’Élise Christie de la Grande-Bretagne, Minjeong Choi de la Corée du Sud et d’Arianna Fontana de l’Italie, un bon prélude de ce qui pourrait l’attendre aux prochains Championnats du monde, du 13 au 15 mars, à Séoul, en Corée du Sud. Christie a remporté l’or, suivie de Choi et de St-Gelais.

« Cette troisième position vaut une médaille d’or et ça augure très bien pour les Championnats du monde », a dit St-Gelais qui, la veille, avait mérité sa toute première médaille d’or en carrière au 1500m.

Partie en quatrième position, St-Gelais est montée jusqu’en deuxième place pour finalement remporter le bronze.

« J'étais excitée de partir quatrième parce qu'il y a des choses que je voulais mettre en place, a expliqué St-Gelais, qui aura 26 ans le 17 février. Dans cette finale relevée, j'avais envie de faire des choses et ça allait dans le plan qu'on s'était fixé en début de saison, soit d'essayer des trucs et de pousser mes limites et ça passait par là. Je n'avais vraiment rien à perdre. J'avais envie de m'amuser et de faire des choses différentes en vue des Championnats du monde. »

« À un moment donné, j'ai joué ma troisième position pour aller en deuxième. C'était un très bon dépassement, mais il manquait encore un peu d'agilité sur ce genre de situation. Je suis devenue un peu trop sur la pointe de mes lames, ce qui a ouvert la porte à la Coréenne, qui est passée de la quatrième à la deuxième position. J'ai ensuite continué à me battre avec Arianna (Fontana) pour garder ma troisième place. C'était une course très rapide et elles devenaient impossibles à rattraper pour faire d'autres dépassements. »

Grâce à cette troisième position, St-Gelais a été couronnée championne du classement général des Coupes du monde au 500m.

« Je suis contente car je pense que cette place-là me revient. J’ai démontré une très bonne constance tout au long de la saison », a-t-elle souligné.

Cinquième médaille cette saison pour Charle Cournoyer

Charle Cournoyer de Boucherville, QC a pour sa part remporté la médaille d’or dans la deuxième épreuve de 1000m de la fin de semaine.

Il a ainsi terminé au deuxième rang du classement des Coupes du monde sur cette distance derrière Semen Elistratov de la Russie, médaillé de bronze dimanche. Le Sud-Coréen Jiwon Park a mérité l’argent.

« Mon plan était de contrôler la course et de me tenir parmi les deux premiers », a expliqué Charle Cournoyer, qui a remporté quatre de ses cinq médailles cette saison au 1000m, dont l’or à Toronto.
« J'ai été constant toute l'année. Je pense que le 1000m a été une distance que j'ai réussi à maîtriser et que ç'a été une belle saison dans cette épreuve », a ajouté Cournoyer au sujet de sa deuxième place au classement général au 1000m, lui qui avait connu une saison difficile l’an dernier après une opération aux épaules et une fracture à un pied.

Charles Hamelin de Sainte-Julie, qui ne participait pas à la dernière Coupe du monde de la saison afin de peaufiner sa préparation pour les Championnats du monde, tout comme Samuel Girard de Ferland-et-Boilleau, a conclu la saison en troisième position du classement final au 1000m.

Hamelin et Girard ont également été devancés par le Russe Dmitry Migunov au classement du 500m à la suite de la victoire de ce dernier dans la finale de dimanche. Hamelin et Girard ont ainsi conclu la saison en deuxième et troisième positions alors que François Hamelin de Sainte-Julie, QC, a pris le cinquième rang.

Valérie Maltais en argent par un bout de lame
Valérie Maltais de La Baie, QC, est pour sa part montée sur le podium pour une quatrième fois cette saison en méritant l’argent au deuxième 1000m de la compétition.

Maltais, qui sera l’une des trois représentantes canadiennes dans les épreuves individuelles aux prochains Championnats du monde, se dirigeait vers la médaille d’or, jusqu’à ce que la Sud-Coréenne Do Hee Noh vienne lui coiffer la victoire par quatre centièmes de seconde au fil d’arrivée. Jiaying Tao de la Chine a mérité le bronze.

« Oui, je me suis fait coiffer au fil d'arrivée par une erreur technique, mais je n'étais pas fâchée car c'était une belle course, a dit Valérie Maltais. C'est amusant de faire des courses comme ça lorsque c'est serré. Ce n'est que partie remise. »

Sa coéquipière Namasthée Harris-Gauthier de Montréal, arrondissement Rosemont – La Petite-Patrie, a pour sa part pris le quatrième rang de la grande finale, une position qu’elle connait bien, elle qui a terminé au pied du podium lors des deux épreuves de 1500m la semaine dernière à Dresden, en Allemagne.

« Je suis assez déçue car j'ai eu plusieurs opportunités d'avoir un podium et je n'ai pas réussi. J'ai fait quelques erreurs en finale », a avoué Namasthée Harris-Gauthier, 21 ans, qui en était à une sixième Coupe du monde en carrière.

Marianne St-Gelais a pour sa part conclu la saison au cinquième rang du classement des Coupes du monde au 1500m et ce, même si elle ne participait pas à cette épreuve cette fin de semaine.

Champion des Coupes du monde au relais chez les hommes

Au relais masculin, le Canada a été pénalisé après avoir terminé troisième de la finale à Dordrecht. La Russie, grand vainqueur, la Corée du Sud et le Canada se sont partagés la tête tout au long d’une finale serrée, mais le Canada, tout comme la Corée du Sud, ont finalement été disqualifiés.

« Outre la disqualification, je pense qu'on a eu un bon relais et qu'on s'est bien battu avec les autres équipes. Ç'a été une course amusante », a analysé Charle Cournoyer.

Malgré tout, les patineurs canadiens ont remporté le titre cumulatif des Coupes du monde.

Les femmes, éliminées en demi-finales en raison d’une pénalité, ont quant à elles terminé la saison au deuxième rang du classement mondial.

L’équipe canadienne reviendra maintenant au pays afin de se préparer pour les Championnats du monde.

RÉSULTATS CANADIENS D’AUJOURD’HUI

1000m (2) H
Charle Cournoyer : médaille d’or (classement final : 1)
Sasha Fathoullin : quatrième en quarts de finale et éliminé (classement final : 13)
Cédrik Blais : chute et quarts de finale pour terminer cinquième et éliminé (classement final : 20)

1000m (2) F
Valérie Maltais : médaille d’argent (classement final : 2)
Namasthée Harris-Gauthier : quatrième dans la finale A (classement final : 4)
Audrey Phaneuf : première dans la finale B (classement final : 6)

500m F
Marianne St-Gelais : médaille de bronze (classement final : 3)
Jamie MacDonald : troisième en quarts de finale et éliminée (classement final : 9)
Kasandra Bradette : troisième en quarts de finale et éliminée (classement final : 10)

Relais M
Canada : pénalité en finale A (classement final : 3)
(Charle Cournoyer, Sasha Fathoullin, François Hamelin, Patrick Duffy - Cédrik Blais)

500m H
François Hamelin : pénalité en demi-finales et éliminé (classement final : 9)
Patrick Duffy : quatrième en quarts de finale du repêchage et éliminé (classement final : 27)

Relais F
Canada : pénalité en demi-finales et éliminé (classement final : 8)
(Valérie Maltais, Kasandra Bradette, Audrey Phaneuf, Marianne St-Gelais - Jamie MacDonald, Namasthée Harris-Gauthier)

Des informations supplémentaires sont disponibles sur le site Internet de Patinage de vitesse Canada au www.speedskating.ca.

À propos de Patinage de vitesse Canada
Patinage de vitesse Canada (PVC) est l’organisme régissant le patinage de vitesse longue piste et courte piste de compétition au Canada. Fondé en 1887, il se compose aujourd’hui de 13 associations provinciales et territoriales, ce qui représente plus de 14 000 membres. Depuis 1932, 63 médailles olympiques ont été récoltées par les patineurs de vitesse canadiens. PVC les salue, ainsi que les entraîneurs, officiels et intervenants qui ont permis à ces athlètes de marquer l’histoire du sport. L’organisme croit que le sport est un apprentissage pour la vie et prône le respect des autres, l’intégrité, l’excellence dans l’effort ainsi qu’un environnement sain et sécuritaire. PVC reconnaît et valorise ses généreux bénévoles qui consacrent leur temps et leur expertise à la bonne pratique du sport.

PVC est fier de son commanditaire Premium Intact Assurance avec lequel il partage des valeurs d’excellence. PVC compte aussi sur le soutien financier de ses fidèles partenaires, le gouvernement du Canada, À nous le podium, la Ville de Montréal, l’Ovale olympique de Calgary et WinSport Canada.

- 30 -

Pour information :
Patrick Godbout
Responsable des communications et des relations avec les médias
Patinage de vitesse Canada
Courriel : pgodbout@speedskating.ca
Téléphone : 514 213-9897
Site Internet : www.speedskating.ca  
Facebook : www.facebook.com/SSC.PVC
Twitter : www.twitter.com/SSC_PVC