Marianne St-Gelais : championne du monde au 1500m

Séoul, Corée du Sud, 12 mars 2016 – Marianne St-Gelais a remporté son premier titre mondial de sa carrière en gagnant la médaille d’or au 1500m, en plus de décrocher la médaille d’argent au 500m, samedi, lors des Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste de l’ISU présentés à Séoul, en Corée du Sud.

Il s’agit d’un premier titre mondial féminin remporté par une Canadienne depuis Kalyna Roberge au 500m en 2007.

La victoire de la patineuse de Saint-Félicien au 1500m lui a ainsi permis d’atteindre un des objectifs qu'elle visait à ces Championnats du monde, l'autre étant de terminer parmi les trois premières au classement général. Avec ces deux médailles, St-Gelais s’est emparée du premier rang provisoire au classement général.

« Je voulais un titre et je l'ai eu, a-t-elle souligné. Ça vient prouver à quel point on a bien travaillé cette saison. »

Marianne St-Gelais a remporté la finale du 1500m devant la Sud-Coréenne Choi Minjeong et la Britannique Elise Christie.

« Je suis allée sur le podium, j'ai reçu ma médaille et tout, mais reste qu'on dirait que je ne l'ai pas réalisé pendant une partie de la journée, a dit Marianne St-Gelais de son titre de championne du monde au 1500m. Mais c'est bien dans le fond, il fallait que je garde mes émotions de côté pendant un certain temps parce que j'avais une autre distance à faire.»

Marianne St-Gelais a ensuite pris le deuxième rang du 500m derrière la Chinoise Fan Kexin et devant une autre Chinoise, Qu Chunyu.

La Québécoise de 26 ans a ainsi récolté une médaille d'or et une autre d'argent pour la première fois à des Championnats du monde, elle qui avait obtenu le bronze au 1500m en 2013 ainsi qu'au 500m en 2010.

« J'ai fait de belles courses, a-t-elle souligné. Pourtant, je ne me sentais pas particulièrement bien en arrivant à Séoul. Mais ça montre à quel point que malgré les circonstances, il faut toujours se faire confiance. »

Sa performance, samedi, lui a valu de se hisser au premier rang du classement général, devant Fan Kexin et Choi Minjeong, respectivement deuxième et troisième. Elle est donc en bonne position pour décrocher le titre de championne du monde 2016. Il restera toutefois le 1000m à disputer, dimanche, et les huit premières au classement général à l'issue de cette épreuve participeront ensuite à la Super finale du 3000m dans le but d'aller chercher des points supplémentaires dans la course pour la couronne mondiale.

« Je ne vais rien changer à mon plan de match, ni à ma routine, a dit Marianne St-Gelais de la suite des choses. Je ne vais pas penser au bonnet que je porte, mais me concentrer seulement sur la course que je vais avoir à faire. Je vais essayer d'aller chercher le maximum de points au 1000m pour faire en sorte que ce soit le moins serré possible ensuite au 3000m. »

Deuxième présence fructueuse pour Girard et Bradette
De leur côté, Samuel Girard de Ferland-et-Boilleau, QC, et Kasandra Bradette, de Saint-Félicien, QC, ont obtenu leurs meilleurs résultats en carrière à des Championnats du monde seniors. Le premier a pris le quatrième rang de la finale A du 1500m et le troisième rang de la finale B du 500m, bon pour une septième place en tout, tandis que la deuxième a remporté la finale B du 500m féminin pour se classer cinquième au monde sur cette distance.

Éliminée en demi-finale du 1500m quand elle a pris le cinquième rang de sa vague, Kasandra Bradette a fait amende honorable dans le 500m en remportant la finale B pour finir au cinquième rang du 500m à ces Championnats du monde, et prendre le huitième rang au classement général.

Samuel Girard, lui, a terminé quatrième de la finale du 1500m, derrière le Chinois Han Tianyu, premier, le Hongrois Liu Shaoang, deuxième, et le Sud-Coréen Park Se Yeong, troisième.

« Les courses ont quant même été assez serrées (au 1500m). Récupérer a été assez difficile alors j'ai essayé de gérer mon énergie en finale, et je trouve que j'ai bien fait avec ce que j'avais, a indiqué Samuel Girard. Quatrième, c'est un résultat qui se prend super bien même si un podium, ç'aurait évidemment été mieux. Mais c'est une grande amélioration par rapport à l'an passé, et j'y vais étape par étape. »

Le patineur de 19 ans s’est ensuite qualifié pour la finale B du 500m. Il a alors pris la troisième place pour terminer septième en tout sur cette distance et prendre le sixième rang provisoire au classement général.

Samuel Girard et Kasandra Bradette en sont tous deux à leur deuxième présence à des Championnats du monde. Bradette avait notamment fini septième du 500m l'an dernier, tandis que Girard s'était notamment contenté de la 18e place au 1500m.

La journée ne s'est toutefois pas aussi bien déroulée pour Charles Hamelin. Déjà éliminé au 500m la veille, le vétéran patineur de Sainte-Julie, qui a notamment été couronné champion du monde au 1500m en 2014 et au 500m en 2009, a été pénalisé lors de la finale du 1500m à la suite d'un contact avec un autre patineur, perdant une autre occasion d'amasser des points en vue du classement général.

« C'est dommage parce que ma course allait super bien jusqu'à ce que je tente un dépassement à l'intérieur. J'aurais été capable de gagner », a déclaré Charles Hamelin qui, en arrivant à Séoul, visait de décrocher le titre mondial au classement général mais doit se contenter pour l'instant du 11e rang. « Je vais maintenant me concentrer sur le 1000m de dimanche pour aller chercher le maximum de points et tenter de me qualifier pour le 3000m, et ainsi remonter au classement général. »

L'autre Canadienne en lice dans les épreuves individuelles, Valérie Maltais de Saguenay (arrondissement de La Baie), QC, a été éliminée en demi-finales du 1500m et en quarts de finale du 500m.

Le Canada s’est par ailleurs qualifié pour les finales A des relais, tant chez les hommes que les femmes.

C'est ainsi que Charles Hamelin, Samuel Girard, Charle Cournoyer de Boucherville, QC, et Sasha Fathoullin de Calgary, AB, ont permis à l'équipe canadienne masculine de l'emporter dans sa vague en demi-finale, samedi, pour accéder à la finale qui aura lieu dimanche.

Chez les femmes, Marianne St-Gelais, Kasandra Bradette, Namasthée Harris-Gauthier de Montréal (arrondissement Rosemont-La-Petite-Patrie), QC et Audrey Phaneuf de Saint-Hyacinthe, QC, ont mené le Canada à la deuxième place dans sa vague, derrière la Chine, pour ainsi obtenir son billet pour la finale A de dimanche. Il a fallu recommencer la course, samedi, lorsqu’un poseur de bloc est entré en collision avec Valérie Maltais. Celle-ci a par la suite été remplacée par Harris-Gauthier.

RÉSULTATS CANADIENS D’AUJOURD’HUI

Classement général (après deux épreuves)
F
1. Marianne St-Gelais
8. Kasandra Bradette
13. Valérie Maltais

M
6. Samuel Girard
11. Charles Hamelin

1500m F
Marianne St-Gelais : médaille d’or (classement final : 1)
Kasandra Bradette : 5e en demi-finale et éliminée (classement final : 14)
Valérie Maltais : 6e en demi-finale et éliminée (classement final : 16)

1500m H
Samuel Girard : 4e dans la finale A (classement final : 4)
Charles Hamelin : pénalité dans la finale A (classement final : 7)

500m F
Marianne St-Gelais : médaille d’argent (classement final : 2)
Kasandra Bradette : première dans la finale B (classement final : 5)
Valérie Maltais : chute en quarts de finale, termine quatrième et éliminée (classement final : 13)

500m H
Samuel Girard : troisième dans la finale B (classement final : 7)
Charles Hamelin : chute en ronde éliminatoire et éliminé (classement final : 28)

Relais F
Canada : deuxième en demi-finale et qualifié pour la finale A dimanche
(Marianne St-Gelais, Namasthée Harris-Gauthier, Audrey Phaneuf, Kasandra Bradette)

Relais H
Canada : premier en demi-finale et qualifié pour la finale A dimanche
(Charles Hamelin, Charle Cournoyer, Sasha Fathoullin, Samuel Girard)

Des informations supplémentaires sont disponibles sur le site Internet de Patinage de vitesse Canada au www.speedskating.ca.

À propos de Patinage de vitesse Canada
Patinage de vitesse Canada (PVC) est l’organisme régissant le patinage de vitesse longue piste et courte piste de compétition au Canada. Fondé en 1887, il se compose aujourd’hui de 13 associations provinciales et territoriales, ce qui représente plus de 14 000 membres. Depuis 1932, 63 médailles olympiques ont été récoltées par les patineurs de vitesse canadiens. PVC les salue, ainsi que les entraîneurs, officiels et intervenants qui ont permis à ces athlètes de marquer l’histoire du sport. L’organisme croit que le sport est un apprentissage pour la vie et prône le respect des autres, l’intégrité, l’excellence dans l’effort ainsi qu’un environnement sain et sécuritaire. PVC reconnaît et valorise ses généreux bénévoles qui consacrent leur temps et leur expertise à la bonne pratique du sport.

PVC est fier de son commanditaire Premium Intact Assurance avec lequel il partage des valeurs d’excellence. PVC compte aussi sur le soutien financier de ses fidèles partenaires, le gouvernement du Canada, À nous le podium, la Ville de Montréal, l’Ovale olympique de Calgary et WinSport Canada.

- 30 -

Pour information :
Patrick Godbout
Responsable des communications et des relations avec les médias
Patinage de vitesse Canada
Courriel : pgodbout@speedskating.ca
Téléphone : 514 213-9897
Site Internet : www.speedskating.ca  
Facebook : www.facebook.com/SSC.PVC
Twitter : www.twitter.com/SSC_PVC