Marianne St-Gelais vice-championne du monde et Samuel Girard troisième au classement général des Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste de l’ISU

Rotterdam, Pays-Bas, le 12 mars 2017 – Marianne St-Gelais a été sacrée vice-championne du monde pour la deuxième année de suite tandis que Samuel Girard a décroché la médaille de bronze au classement général et Charles Hamelin, le bronze au 1000m masculin, dimanche, aux Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste de l’ISU.

Marianne St-Gelais, de Saint-Félicien, QC, a donc complété la compétition avec une récolte de quatre médailles d'argent. En plus de la deuxième place au classement général final, elle a décroché la médaille d'argent au 1000m féminin disputé dimanche, ce qui est venu s'ajouter aux deuxièmes places acquises samedi à l'occasion du 500m et du 1500m.

« Je suis satisfaite de cette deuxième place au général, malgré une certaine déception parce que c'est le championnat du monde que je visais, a indiqué Marianne St-Gelais. Reste que lorsque je regarde les choses dans leur ensemble, je me dis qu'il y a des choses que j'ai vraiment améliorées, des choses que je fais de bien en ce moment, alors ce sont des progrès qui sont beaux à voir à l'approche des Jeux olympiques (en 2018). »

Première au classement général provisoire après la journée de samedi, Marianne St-Gelais s'est fait doubler en première place au cumulatif par la Britannique Elise Christie quand celle-ci a remporté le 1000m féminin, dimanche, devant St-Gelais, deuxième. Christie a ensuite terminé devant St-Gelais lors de la super-finale du 3000m qui a suivi, prenant le troisième rang devant l'athlète canadienne, quatrième.

Christie a donc raflé le titre mondial global chez les femmes avec un total de 89 points, comparativement à 68 points pour St-Gelais. La Sud-Coréenne Suk Hee Shim, qui a remporté le 3000m devant sa compatriote Ji Yoo Kim, a pris la troisième place au général avec 52 points.

« Il m'a manqué un tour (au 1000m) pour pouvoir me mettre en position de rivaliser avec les filles à la ligne d'arrivée, a indiqué Marianne St-Gelais. Après ce résultat-là, je ne pouvais plus espérer finir plus haut que deuxième au général. Puis, au 3000m, j'ai géré la distance du mieux que j'ai pu. Les gens ne réalisent pas à quel point cette course, qu'on ne dispute pas durant la saison, est difficile, notamment en raison des différentes composantes qui sont complexes à prévoir et gérer. »

Marie-Eve Drolet, de Saguenay, QC, a été éliminée du 1000m en quarts de finale après avoir pris la quatrième place de sa vague et elle ne s'est pas qualifiée pour le 3000m, qui était réservé aux patineuses détenant les huit premières places au classement cumulatif après trois épreuves. Drolet, qui en était à ses premiers Mondiaux depuis 2014, s'étant arrêtée entre-temps pour donner naissance à son premier enfant en janvier 2015, a conclu la fin de semaine au 10e rang du classement général chez les femmes. Il s'agit de sa meilleure prestation globale aux Mondiaux depuis 2012, alors qu'elle avait pris la septième place au général.

Kim Boutin, de Sherbrooke, QC, qui devait se contenter de disputer les courses de classement du 1000m, dimanche, a remporté sa vague pour ainsi devenir la patineuse la mieux classée de cette portion de l'épreuve. Celle qui en était à ses deuxièmes Championnats du monde en carrière a ainsi terminé au 24e rang du classement général.

Le bronze au classement général pour Samuel Girard
Chez les hommes, Samuel Girard, de Ferland-et-Boilleau, QC, a accédé à un premier podium au classement général en carrière à des Mondiaux, lui qui en était à sa troisième participation à vie aux Championnats du monde. Il avait terminé septième au classement général l'an dernier et 19e en 2015, à sa toute première participation.

« Je suis vraiment content, a lancé Samuel Girard. J'étais venu ici en me donnant comme objectif de base de bien faire dans toutes mes courses et de bien appliquer les choses sur lesquelles j'avais travaillées au cours des derniers mois, et ç'a payé. J'ai fait quelques petites erreurs, mais ça fait partie de l'apprentissage. »

Éliminé en raison d'une pénalité lors des demi-finales du 1000m masculin disputé dimanche, Samuel Girard a pu quand même se tailler une place parmi les huit patineurs admissibles à prendre part au 3000m en vertu de ses résultats obtenus samedi, soit une médaille d'argent au 1500m et une quatrième place au 500m. Dans la super-finale du 3000m, il a terminé quatrième, derrière le Néerlandais Sjinkie Knegt, le Sud-Coréen Yi Ra Seo et le Russe Victor An pour finir troisième au classement général avec 37 points, derrière Seo (81 point) et Knegt (73 points).

« En demi-finale du 1000m, j'ai voulu bloquer mes poursuivants pour protéger ma position, mais j'y suis peut-être allé trop fort, a reconnu Samuel Girard. C'est dommage parce que ça m'a peut-être coûté des points qui m'auraient permis de viser la deuxième ou peut-être même la première place au général, et j'aurais alors abordé le 3000m différemment. Reste qu'au 3000m, j'ai essayé de gagner du terrain en fin de course, mais je n'avais plus de jambes. »

Charles Hamelin, de Sainte-Julie, QC, a également participé à ce 3000m après avoir décroché la médaille de bronze au 1000m, terminant alors derrière le Sud-Coréen Yi Ra Seo, qui a raflé l'or, et le Hongrois Shaoang Liu, qui a remporté l'argent. Le vétéran patineur canadien a pris le sixième rang du 3000m pour conclure en huitième place au classement général chez les hommes.

« J'ai fait ma meilleure course de la journée en demi-finale du 1000m et j'aurais aimé en faire une pareille en finale mais malheureusement, je n'ai pas réussi à trouver le meilleur tracé pour réaliser un dépassement en milieu de course, a affirmé Charles Hamelin. Ç'a m'a coûté l'argent ou l'or, ainsi que des points qui auraient pu me permettre de me battre pour un podium au classement général, mais je peux quand même être fier de cette médaille de bronze en raison de la férocité de la compétition qu'on retrouvait à ces Mondiaux ».

« Quant à ma huitième place au général, c'est pas mal compte tenu du niveau de compétition qui fait en sorte que, bien souvent, tu dois maintenant avoir des courses parfaites rien que pour passer au travers une ronde », a noté celui qui avait terminé parmi les quatre premiers patineurs au classement général des Championnats du monde au cours des six années précédentes. « Ça peut se résumer à un tracé ici ou là, à un dépassement réussi ou non, qui finissent par te coûter plusieurs rangs. »

Charle Cournoyer, de Boucherville, QC, a lui aussi été pénalisé en demi-finales du 1000m masculin, pour ainsi être éliminé à ce stade de l'épreuve. Celui qui en était à ses premiers Mondiaux depuis 2014, a terminé au 15e rang du classement général chez les hommes. Il avait conclu en 11e place au général il y a trois ans.

Les deux relais canadiens ont remporté la finale B, tant chez les hommes que les femmes, pour ainsi terminer cinquième au total. Marianne St-Gelais, Valérie Maltais, Kasandra Bradette et Kim Boutin ont été à l'oeuvre au sein du relais féminin, dimanche, tandis que l'alignement chez les hommes étaient composé de Charles Hamelin, Samuel Girard, Charle Cournoyer et Guillaume Bastille.

RÉSULTATS CANADIENS D’AUJOURD’HUI
1000m F
Marianne St-Gelais : médaille d'argent (classement final : 2)
Marie-Ève Drolet : 4e de sa vague en quarts de finale et éliminée (classement final : 14)
Kim Boutin : 1ère de sa vague en courses de classement (classement final : 22)
 
1000m H
Charles Hamelin : médaille de bronze (classement final : 3)
Samuel Girard : pénalité en demi-finale et éliminé (classement final : 12)
Charle Cournoyer : pénalité en demi-finale et éliminé (classement final : 11)

3000m F
Marianne St-Gelais : quatrième place (classement final : 4)

3000m H
Samuel Girard : quatrième de la super-finale (classement final : 4)
Charles Hamelin : sixième de la super-finale (classement final : 6)

Classement général final F
Marianne St-Gelais : 2
Marie-Ève Drolet : 10
Kim Boutin : 24

Classement général final H
Samuel Girard : 3
Charles Hamelin : 8
Charle Cournoyer : 15

Relais F
Canada : 1er de la finale B (classement final : 5)
(Marianne St-Gelais, Valérie Maltais, Kasandra Bradette, Kim Boutin)
 
Relais H
Canada : 1er de la finale B (classement final : 5)
(Charles Hamelin, Samuel Girard, Charle Cournoyer, Guillaume Bastille)

Des informations supplémentaires sont disponibles sur le site Internet de Patinage de vitesse Canada au www.speedskating.ca.

À propos de Patinage de vitesse Canada
Patinage de vitesse Canada (PVC) est l’organisme régissant le patinage de vitesse longue piste et courte piste de compétition au Canada. Fondé en 1887, il se compose aujourd’hui de 13 associations provinciales et territoriales, ce qui représente plus de 14 000 membres. Depuis 1932, 63 médailles olympiques ont été récoltées par les patineurs de vitesse canadiens. PVC les salue, ainsi que les entraîneurs, officiels et intervenants qui ont permis à ces athlètes de marquer l’histoire du sport. L’organisme croit que le sport est un apprentissage pour la vie et prône le respect des autres, l’intégrité, l’excellence dans l’effort ainsi qu’un environnement sain et sécuritaire. PVC reconnaît et valorise ses généreux bénévoles qui consacrent leur temps et leur expertise à la bonne pratique du sport.

PVC est fier de son commanditaire Premium Intact Assurance avec lequel il partage des valeurs d’excellence. PVC compte aussi sur le soutien financier de ses fidèles partenaires, le gouvernement du Canada, À nous le podium, la Ville de Montréal, l’Ovale olympique de Calgary et WinSport Canada.

- 30 -

Pour information :
Patrick Godbout
Responsable des communications et des relations avec les médias
Patinage de vitesse Canada
Courriel : pgodbout@speedskating.ca
Téléphone : 514 213-9897
Site Internet : www.speedskating.ca 
Facebook : www.facebook.com/SSC.PVC
Twitter : www.twitter.com/SSC_PVC