Morrison, 9e, est le meilleur Canadien
Une sortie tout à fait réussie pour Mathieu Giroux

Richmond (Sportcom) – Après sa 18e place au 5000m et sa 13e au 1000m, le Canadien Denny Morrison a pris le neuvième rang de l’épreuve de 1500m, samedi soir, à l’Anneau olympique de Richmond, le meilleur résultat canadien. Mathieu Giroux a fini 14e, tandis que Lucas Makowsky a pris le 19e échelon. L’Albertain Kyle Parrott, qui ne se sentait pas très bien en matinée et dont la participation était incertaine, a conclu au 37e rang. La victoire est allée au Néerlandais Mark Tuitert (1:45,57) qui a été très rapides sur ses deux premiers tours. Il a maintenu sa vitesse dans les deux autres pour remporter sa deuxième médaille olympique. Il avait remporté le bronze à la poursuite aux Jeux de Turin. Le podium a été complété par l’Américain Shani Davis (1:46,10), champion olympique sur 1000m, et par le Norvégien Havard Bokko (1:46,13) qui avait fini 4e au 5000m. Morrison ne comprend pas La neuvième place, ce n’est évidemment pas ce que recherchait Denny Morrison. Jusqu’au dernier tour, l’athlète de Fort St. John pouvait espérer se tailler une place sur le podium, mais il a littéralement explosé dans les derniers 400 mètres. « On dirait que c’est ce qui m’est arrivé toute la saison. J’arrive dans le dernier tour et je perds ma technique, a expliqué Morrison qui a conclu l’épreuve en 1:46,93. Ce soir (samedi), j’ai perdu toute ma vitesse », a dit le patineur qui avait fini troisième sur la distance aux derniers championnats du monde. « Ce n’est pas comme si j’avais abandonné, j’y ai mis toute mon énergie, je ne comprends pas ce qui m’arrive », a ajouté le patineur dirigé par Marcel Lacroix. Si Morrison affichait une mine contrariée, Mathieu Giroux était plutôt satisfait de sa performance. Le patineur de Pointe-aux-Trembles a décroché la 14e place grâce à son chrono de 1:47,62. Couplé au champion olympique en titre, l’Italien Enrico Fabrice, Giroux a eu de la difficulté à gérer son rythme de course. « Je pensais que l’Italien était pour me pousser davantage. J’ai mal évalué où je me trouvais », a expliqué le patineur dont c’était la première participation olympique. « Mais je suis satisfait, j’ai fait ce que je devais faire. Je pense que je ne pouvais espérer une meilleure paire » a poursuivi Giroux. Fait à noter, le dernier tour de Mathieu Giroux était le deuxième plus rapide de la compétition. « Mathieu peut marcher la tête haute, a ajouté l’entraîneur Robert Tremblay. Il a très bien patiné, à la hauteur de nos espérances. » Une paire de rêve pour Makowsky Lucas Makowsky a patiné son 1500m en 1:48,61, bon pour la 19e place. « La performance, comme telle, n’est pas idéale. Ce n’était pas aussi fluide que j’aurais aimé, mais, ce n’était pas une course horrible non plus », a analysé l’athlète de Regina, qui a avait pris le 13e rang au 5000m. « Avec un peloton aussi relevé, si une ou deux choses ne vont pas de la façon que vous l’auriez souhaité, vous perdez quelques rangs automatiquement », a précisé l’athlète de 22 ans qui, pour sa première participation olympique, a patiné avec Shani Davis. « Je pense que c’était très bien pour moi d’être dans la même paire que Shani. Quand j’ai vu ça, j’ai eu des étincelles dans les yeux. C’était une grande occasion pour moi d’être de la dernière paire. C’était la première fois (que je patinais dernier) sur la scène internationale et de faire cela à mes premiers Olympiques, à la maison, c’est définitivement quelque chose dont je vais me souvenir longtemps. » Giroux, Makowsky et Morrison seront de retour sur la glace vendredi prochain pour prendre part à la poursuite. Le Canada est deux fois médaillé en Coupe du monde cette saison. -30- Redigé par Sportcom pour Patinage de vitesse Canada Suivez Patinage de vitesse Canada sur Twitter: Maison PVC Équipe courte piste Équipe longue piste Appuyez nos équipes sur Facebook: Longue piste Courte piste