Morrison, Makowsky et Giroux champions olympiques!

Richmond (Sportcom) – L’équipe canadienne masculine de poursuite composée de Denny Morrison (Fort St.John, C.-B.), Lucas Makowsky (Regina) et Mathieu Giroux (Pointe-aux-Trembles, Qué.) a décroché le titre olympique face aux Américains Brian Hansen, Chad Hedrick et Jonathan Kuck, samedi, au dernier jour des compétitions de patinage de vitesse longue piste des Jeux de Vancouver. En finale pour le bronze, les Pays-Bas ont défait la Norvège.

La récolte de médailles canadiennes en longue piste à ces Jeux aura été de cinq, soit deux d’or (Christine Nesbitt - 1000 m; poursuite par équipe masculine), une d’argent (Kristina Groves – 1500 m) et deux de bronze (Kristina Groves – 3000 m; Clara Hughes - 5000 m).

Les Canadiens poursuivent donc la tradition dans cette épreuve depuis qu’elle a fait son entrée au programme olympique en 2006. À Turin, l’équipe masculine formée de Steven Elm, Arne Dankers et Justin Warsylewicz (plus Jason Parker et Denny Morrison qui avaient patiné dans les rondes éliminatoires) avait obtenu la médaille d’argent.

« À la fin de nos courses, Lucas voit toujours notre classement avant moi et je l’ai entendu crier. À la mi-course, nous commencions à être fatigué et nous perdions du temps, mais Mathieu nous a presque décrochés, Lucas et moi, en prenant son relais. Toute cette course était planifiée et tout le monde avait une tâche à accomplir », a soutenu Morrison.

« Nous avons peut-être perdu notre record olympique, mais c’est bien mieux d’avoir une médaille d’or. Je suis très impressionné de ce que nous avons pu faire! » a ajouté Morrison, ajoutant qu’il était encore fatigué de ses deux courses de la veille où lui et ses coéquipiers avaient abaissé deux records olympiques.

À ses premiers Jeux, Makowsky quittera Vancouver avec une médaille d’or au cou. « Jusqu’à aujourd’hui (samedi), l’équipe des gars n’avait pas encore remporté de médaille et c’est incroyable de gagner l’or! Les trois, nous sommes près de former l’équipe parfaite, car nous patinons très proches les uns des autres. »

Patiner de façon synchronisée et compacte a été un facteur déterminant dans le résultat selon l’athlète originaire de la Saskatchewan, qui a confirmé qu’il viserait maintenant les Jeux de Sotchi. « Cela a un impact pour profiter de l’aspiration de l’air. Même si cet aspect n’était pas parfait comme hier, ce fut suffisant pour battre les États-Unis. »

Arrivé de la courte piste il y a un peu plus d’un an, le Montréalais Mathieu Giroux a joué un rôle majeur dans cette victoire. « Nous connaissions notre avance contre l’autre équipe. Notre stratégie aujourd’hui était de pousser Denny dans les deux derniers tours et ça nous a sauvés. »

Giroux a expliqué que la victoire de ses anciens coéquipiers au relais masculin sur courte piste survenue la veille a été un élément de motivation supplémentaire.

« C’est drôle parce qu’hier après-midi, des gens disaient sur Facebook qu’il y aurait au moins un gars de courte piste – en faisant référence à moi - qui aurait une médaille. Les gars de courte piste n’avaient pas encore gagné de médailles, mais j’avais tellement confiance en eux. Leur stratégie a fonctionné à merveille au relais et c’était incroyable. Maintenant, moi aussi j’ai ma médaille d’or, alors il n’y aura pas de chicane », a-t-il blagué.

Les Canadiennes terminent cinquièmes

Kristina Groves (Ottawa), Christine Nesbitt (London, Ont.) et Brittany Schussler (Winnipeg) ont terminé leurs Jeux sur une bonne note en remportant leur dernier duel, bon pour le cinquième rang. Face aux Néerlandaises Diane Valkenburg, Jorien Voorhuis et Irene Wurst, les Canadiennes ont complété la distance en un temps de 3 :01,41 contre un temps de 3 :02,04 pour les représentantes des Pays-Bas.

« Après ce qui s’est passé hier, nous devions donner le meilleur de nous-mêmes dans cette course. Nous aurions dû être dans les autres rondes et il y a des leçons de vie à retenir de tout ça », a expliqué Groves avec philosophie. « Nous avons puisé dans nos réserves pour démontrer que nous étions de bonnes patineuses. Dans la vie, il y a des hauts et des bas et ce qui compte, c’est la façon dont tu te relèves. Et c’est ce que nous avons fait. »

-30-

Rédaction : Sportcom pour Patinage de vitesse Canada

Voir la course