Rempel et Gregg sans pitié

Shannon Rempel (Winnipeg, MB) et Jamie Gregg (Edmonton, AB) ont été sans pitié, dimanche, à l’anneau de glace de Calgary, lors des Sélections Coupes du monde de patinage de vitesse longue piste.

Ils ont tous les deux remporté les deux manches de 500m pour mériter la chance de courir cette distance aux Coupes du monde d’automne. Rempel a devancé sa partenaire de course Christine Nesbitt (London, ON) au cours des deux manches.

« C’est vraiment une belle journée et une belle compétition pour moi, a admis Rempel, qui était déjà qualifiée au 1000m et 1500m. Le deuxième 500m a été très serré, je suis très contente du résultat. »

Rempel a stoppé le chrono à 38,27 secondes au cours de la deuxième manche alors que Nesbitt a été seulement plus lente de deux centièmes. « J’ai regardé de vieux vidéos de moi pour voir ce que je faisais pour tenter d’améliorer ma technique », a poursuivi la gagnante.

Anastasia Bucsis (Calgary, AB) a pris le troisième rang de ces essais sur 500m.

Records personnels pour Schussler et Landry

Au 5000m, Brittany Schussler (Winnipeg, MB) a été la meilleure patineuse, devançant Cindy Klassen (Winnipeg, MB) et Nicole Garrido (Edmonton, AB) La Manitobaine a réalisé un temps de 7:04.36, pour améliorer son ancienne marque personnelle de six secondes. « Je suis satisfaite de ma forme, mais c’est trop tôt pour savoir si la saison va bien aller. Ça augure bien », a expliqué celle qui a quelque peu changé sa préparation estivale puisqu’elle s’entraîne désormais avec une nouvelle entraîneure, Xiuli Wang. « Je suis contente d’avoir gagné aujourd’hui (dimanche), mais mon objectif cette saison est de faire de même en Coupe du monde. »

Leo Landry (Chelsea, QC) a de son côté été couronné au 10 000m. Le jeune patineur de 20 ans était bien étonné de se retrouver sur la plus haute marche du podium. Auteur d’un chrono de 13:37.36, il a devancé Justin Warsylewicz (Regina, SK), et Olivier Jean (Lachenaie, QC), qui ont parcouru la distance respectivement en 13:52.97 et 14:00.17.

« C’est une grosse surprise », a avoué celui qui s’entraîne au Centre national de Calgary depuis deux ans. « Je n’aurais jamais pu imaginer que j’aurais pu faire ça! Je voulais simplement réaliser mon meilleur temps, alors de gagner, c’est un bonus », a indiqué celui qui avait également établi une marque personnelle au 5000m, samedi. « Je m’attendais à avoir une bonne course au 10 000m, alors je ne me suis pas trop mis de pression. »

Le Québécois espère maintenant que ses succès lui permettent de se qualifier au sein de l’équipe nationale et de participer à ses premières Coupes du monde. « Pour l’instant, je n’en ai aucune idée, mais j’ai espoir. J’ai travaillé très fort et j’ai eu un très bon été d’entraînement alors je suis content de ma saison jusqu’ici. »

De la courte piste à la longue piste

L’histoire de la journée revient à Gilmore Junio (Calgary, AB) qui a trouvé sa niche au sein de l’équipe pour la distance du 500m. En terminant quatrième, il a mis toutes les chances de son côté pour prendre part à des Coupes du monde cet automne.

« C’était ma dernière chance de me qualifier et je ne voulais pas la rater, a-t-il indiqué. J’ai réduit mon meilleur chrono de 0.8 seconde. »

Il y a deux ans, Junio pratiquait le patinage de vitesse courte piste. Il a décidé de changer pour le longue piste, en 2010, et il s’est qualifié pour les Championnats du monde juniors. En première manche, il a réussi un chrono de 35,39 secondes avant de stopper le chronomètre à 35,05 secondes. « Ce sont mes premiers essais nationaux chez les seniors, alors je suis vraiment content de réussir à me qualifier pour la première portion de la saison. »

Jamie Gregg a été le plus rapide au cours des deux 500m. Après les deux manches, Vincent Labrie (Lévis, QC) et William Dutton (Regina, SK) ont terminé à égalité au cumulatif grâce à un temps cumulé de 70,23 secondes.

L’équipe qui représentera le pays aux Coupes du monde de l’automne sera dévoilée par le Comité de la haute performance de Patinage de vitesse Canada la semaine prochaine.