St-Gelais est quatrième au 500 m

St-Gelais est quatrième au 500 m au championnat du monde sur courte piste en Hongrie

DEBRECEN, Hongrie
- Marianne St-Gelais a été la meilleure patineuse du Canada en se qualifiant pour la finale du 500 mètres où elle a terminé quatrième au championnat du monde sur courte piste qui a lieu à Debrecen, en Hongrie. Le programme de dimanche au Fonix Arena complétera le championnat avec le 1000 mètres, le super 3000 mètres et les finales des relais.

Au championnat du monde, trois athlètes patinent chacun les 500, 1000 et 1500 mètres. Une super finale a lieu au 3000 mètres avec les huit premiers patineurs du classement général. Les rondes des relais seront patinées au cours des trois jours.

St-Gelais, de St-Félicien, au Québec, était deuxième derrière Meng Wang, de Chine, depuis le début de la finale et avait une bonne avance sur les patineuses de troisième et quatrième places. Au début du premier virage du dernier tour, la patineuse de 23 ans a accroché la lame de son patin droit et a chuté. Wang a gagné la médaille d’or en 43,718 secondes, suivie par Seung-Hi Park, de Corée, en 43,852 secondes et par Kexin Fan, de Chine, en 44,202.

«C’était différent de ce à quoi je suis habituée, a remarqué St-Gelais à propos de ses trois premières rondes pour se qualifier pour la finale. J’ai pris le départ dans le quatrième couloir dans la première ronde et en quart de finale, donc je n’étais pas habituée à cela. Tout s’est bien passé. Je me suis rendue en finale donc j’étais pas mal fière de moi. J’ai patiné différemment le 500 aujourd’hui, donc j’avais besoin de cela pour ma préparation pour les Jeux (Jeux olympiques de Sotchi de 2014). Je suis satisfaite de ce que j’ai fait aujourd’hui.

«C’était assez excitant. J’étais deuxième (pendant presque toute la course), a ajouté St-Gelais en parlant de la finale. Je ne pensais pas que quiconque essaierait de dépasser parce que la course était rapide avec Meng Wang en avant. Je ne sais pas ce qui s’est produit. J’ai perdu pied avec mon patin droit et je n’avais aucune chance de revenir. Je leur ai fait un cadeau (en glissant en quatrième place). Dans mon cœur je suis deuxième.»

St-Gelais, qui a gagné la médaille de bronze au 500 mètres en 2010, a gagné ses deux premières courses et a terminé deuxième derrière Wang en quart de finale et en demi-finale pour se qualifier pour la ronde des médaille. Elle est troisième à égalité avec 21 points au classement cumulatif.

Valérie Maltais, de La Baie, au Québec, a terminé quatrième dans sa demi-finale derrière Wang, St-Gelais et Martina Valcepina, d’Italie, et a été éliminée. La patineuse de 22 ans avait gagné sa course préliminaire et terminé deuxième dans la qualification et en quart de finale pour se rendre en demi-finale. Elle s’est classée huitième en tout au 500 mètres et est septième après deux distances.

Marie-Ève Drolet, de Laterrière, au Québec, a terminé deuxième de ses deux premières courses, mais troisième en quart de finale. La patineuse de 31 ans a terminé 11e au 500 mètres.

Il y a eu une triple déception chez les Canadiens au 500 mètres. Charles Hamelin, Michael Gilday et Olivier Jean ont été pénalisés dans leur quart de finale respectif après avoir subi des chutes. À la suite des infractions, Jean a été classé 13e, Gilday 14e et Hamelin 16e.

Hamelin, de Sainte-Julie, au Québec, a gagné sa course préliminaire et a ensuite avancé en quarts de finale avec un des temps les plus rapides des troisièmes places dans la qualification. En quart de finale, l’arbitre a pénalisé le patineur de 28 ans pour avoir gêné le patineur local Viktor Knoch, de Hongrie. Hamelin a 13 points après deux courses et est sixième du classement général.

Gilday, de Yellowknife, a gagné ses deux premières courses de la journée pour se qualifier pour les quarts de finale. Dans sa dernière course, Gilday et Vladimir Grigorev, de Russie, ont été pénalisés pour avoir gêné. Au classement général, Gilday est neuvième avec cinq points.

Jean, de Lachenaie, au Québec, et champion du monde en titre au 500 mètres, a aussi gagné ses deux premières courses. Dans son quart de finale, il a été pénalisé lors du premier essai au départ de la course pour avoir gêné le patineur japonais Ryosuke Sakazume dans le premier virage.

L’équipe du relais masculin s’est qualifiée pour la finale de dimanche contre la Corée, les Pays-Bas et la Russie. Hamelin, Gilday et Jean ont fait équipe avec Charle Cournoyer, de Boucherville, au Québec, pour terminer deuxième en demi-finale derrière la Corée et devant la Chine et la Hongrie.