Une mauvaise journée au bureau pour Denny Morrison

Richmond (Sportcom) – Denny Morrison (1 :10,53) avait de grandes attentes au 1000 m des Jeux olympiques. Malheureusement, il n’a pu les concrétiser et il a terminé au 13e rang, mercredi après-midi, à l’anneau de Richmond.

Le grand favori de l’épreuve et champion du monde en titre, Shani Davis, a défendu avec succès son titre remporté quatre ans plus tôt à Turin en arrêtant le chrono à 1 :08,94. Le détenteur du record du monde a devancé le Coréen Tae-Bum Mo (1 :09,12), vainqueur au 500 m plus tôt cette semaine. Un autre Américain, Chad Hedrick (1 :09,32) a complété le podium.

Chez les autres Canadiens, Jeremy Wotherspoon a fini 14e en un temps de 1 :10,35, tandis que François-Olivier Roberge (1 :10,75) et Kyle Parrott (1 :10,89) ont respectivement terminé aux 20e et 24e rangs.

Soutenue par la foule bruyante, Morrison n’a pu trouver sa vitesse de pointe comme il l’a indiqué en entrevue d’après course.

« Je me sentais bien sur la ligne de départ, mais je n’ai jamais été capable d’atteindre ma vitesse maximale et de la soutenir par la suite », a indiqué l’athlète de Fort St.John (C.-B.), visiblement déçu. « C’est frustrant, car je me prépare depuis quatre ans. C’est une mauvaise course et c’est surtout la mauvaise journée pour connaître ce genre de course. Physiquement, je me sentais bien et j’avais fait de bons entraînements. En temps normal, je suis bon sous la pression, mais aujourd’hui, ça n’a pas été le cas. »

Le patineur de 24 ans espère se servir de sa contre-performance pour mieux rebondir au 1500 m qui sera présenté samedi. « Je dois revoir ma course pour savoir où j’ai perdu du temps », a-t-il ajouté.

À ce qui était fort probablement la dernière épreuve olympique de sa carrière, Jeremy Wotherspoon a suivi son coéquipier Morrison au classement en pointant en 14e place.

« Je me suis bien senti en première moitié de course, mais dans la deuxième, qui n’est pas ma force, j’ai souffert et perdu beaucoup de vitesse. Je me sentais un peu mieux aux essais olympiques en décembre dernier », a reconnu le vétéran athlète spécialiste du 500 m. « Je me sentais bien et avec la foule qui nous encourageait, c’était une belle façon de finir ma carrière. »

La patineur de Red Deer (Alberta) n’a pas confirmé s’il terminera la saison de Coupe du monde.

« J’aime patiner, mais après un certain moment dans ta carrière, il est difficile de continuer à se donner au maximum. Il y aura une course à Heerenveen (Pays-Bas) et la foule est toujours nombreuse, alors ça serait un bon endroit pour faire une dernière course. Mais je ne veux pas non plus me présenter là sans en retirer un certain plaisir. »

François-Olivier Roberge avait lui aussi des sentiments partagés après la compétition. L’athlète de Saint-Nicolas (Québec,) qui avait terminé 16e sur cette même distance à Turin, a noté de bonnes et de moins bonnes choses à propos de son unique course au programme des Jeux.

« Ma course ne s’est pas déroulée exactement comme je l’espérais. Mon départ et mon premier 400 m étaient bons, mais mon troisième virage l’était moins et c’est là que j’ai perdu de la vitesse. J’aurais pu mieux faire, mais en même temps, c’est ma course la plus rapide sur cette piste, alors de l’avoir réalisée aux Jeux olympiques, c’est très positif, même si ce n’était pas parfait. »

Le 1000 m sera au programme de la journée de jeudi. Les Canadiennes inscrites à l’épreuve sont Christine Nesbitt, Kristina Groves, Brittany Schussler et Shannon Rempel.


-30-


Rédaction : Sportcom pour Patinage de vitesse Canada
Suivez nous sur Twiter: www.twitter.com/MaisonPVC