Cindy Klassen et la poursuite masculine battent des records du monde pour remporter des médailles d’or à une Coupe du monde de patinage de vitesse sur longue piste.

Cindy Klassen, de Winnipeg, et la poursuite masculine ont fracassé des records du monde lors d’une journée incroyable pour le Canada, chez-lui, lors de la première Coupe du monde de patinage de vitesse sur longue piste.

Au 3000 m féminin, Klassen a volé autour de la glace de l’Ovale olympique en 3:55,75 minutes pour pulvériser l’ancienne marque de 3:57,70 établie par Claudia Pechstein, d’Allemagne, en 2002, à Salt Lake City. Klassen était jumelée à Pechstein qui a remporté la médaille d’argent en 3:57,99, tandis que sa compatriote Anni Friesinger a terminé troisième en 3:58,52.

«Cela aide toujours d’affronter directement Claudia, a dit Klassen, qui a aussi abaissé le record du monde du 1500 m il y a deux semaines à la sélection de l’équipe, un record qui a été battu la semaine dernière par Friesinger à une compétition à Calgary. Vous savez que vous devez être au meilleur de votre forme pour la battre. Fondamentalement, j’ai eu une bonne vitesse dès le début et je l’ai conservée. J’ai pris la tête tôt et je ne l’ai jamais revue par la suite. Je ne me sentais pas nerveuse avant la course. Je me dis que je vais patiner et m’amuser.»

Klassen dit qu’elle peut tirer profit de ses succès en début de saison.

«Je pense que ce solide début est vraiment bon. Cela me donne confiance. Mais ce ne sont pas les Jeux olympiques et n’importe qui peut gagner un jour donné aux Jeux olympiques.»

Kristina Groves, d’Ottawa, a terminé quatrième en 3:59,48 et Clara Hughes, de Winnipeg, septième en 4:03,97.

Dans la poursuite masculine de 3200 mètres, une nouvelle épreuve olympique à Turin, le Canada, avec Denny Morrison, de Fort St. John, en C.-B., Steven Elm, de Red Deer, en Alberta, et Arne Dankers, de Calgary, a remporté la médaille d’or en 3:39,69 pour une toute première victoire en Coupe du monde dans cette épreuve et un fantastique record du monde. La marque précédente était de 3:46,44 établie par les Pays-Bas l’an dernier.

Les Pays-Bas ont décroché les deux places suivantes en 3:41,63 et 3:41,64. En fait, les neuf premiers ont tous battu le vieux record du monde. La victoire a aussi assuré au Canada une place olympique dans cette épreuve. Canada 2 a terminé neuvième en 3:45,09 avec Jason Parker, de Yorkton, en Saskatchewan, Jay Morrison, de Fort St. John, et Justin Warsylewicz, de Régina.

«Nous sommes super excités à cause de la victoire et aussi un peu surpris, a dit Dankers. La glace ici est très rapide et les autres pays ne sont peut-être pas habitués à ce genre de vitesse si tôt dans la saison. Donc cela nous a avantagés. Nous sommes partis très vite et ce fut une bonne stratégie.»

Au 1500 m masculin, Shani Davis, des États-Unis, a raté son record du monde de justesse avec un temps de 1:43,52 pour remporter la médaille d’or. Son compatriote Chad Hedrick a terminé deuxième en 1:44,24 et Aleksandr Kibalko, de Russie, troisième en 1:45,26.

Les Canadiens ont décroché les quatre premières places dans la course du groupe B. Denny Morrison a battu son record canadien de 1:45,15 établi il y a deux semaines à la sélection de l’équipe avec un temps de 1:44,10, le deuxième temps le plus rapide de la journée. Elm a suivi en 1:46,45, Parker a pris le troisième rang en 1:46,54 et Jay Morrison le quatrième en 1:46,58. Les quatre devraient se qualifier pour le groupe principal la semaine prochaine à Salt Lake City.

«J’ai limité au minimum les petits dérapages et les soubresauts cette fois, a dit Denny Morrison, âgé de 20 ans, champion du monde junior l’an dernier. J’ai commencé et fini vite et j’espère pouvoir poursuivre avec ces bons temps. Ma plus grande amélioration cette année est dans les lignes droites. Je demeure calme. Je ne précipite pas mes foulées et je tente d’être le plus efficace possible.

«J’ai déjà hâte à la Coupe du monde de la semaine prochaine.»

François-Olivier Roberge, de Sainte-Foy, au Québec, a terminé septième.