Des médailles et un bref record du monde pour des recrues canadiennes dans une fin de saison époustoufflante en Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste

Les recrues Steve Robillard, de Montréal, et Charles Hamelin, de Sainte-Julie, au Québec, ont volé la vedette pour le Canada, samedi, quand ils ont uni leurs forces pour remporter trois médailles individuelles, établir brièvement un record du monde et ensuite aidé le relais masculin à gagner la médaille d’or pour terminer en beauté la saison de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste.

Robillard, Hamelin, 19 ans chacun, et les médaillés olympiques Mathieu Turcotte, de Sherbrooke, au Québec, et Éric Bédard, de Sainte-Thècle, au Québec, ont remporté le relais masculin de 5000 m avec un temps de 6:51,069 minutes. La Chine a terminé deuxième en 6:52,619 et les États-Unis troisièmes en 6:53,083.

«Nous avons été complètement dominants dans cette course avec notre vitesse et nous avons écrasé la compétition, a commenté Turcotte, qui a aussi gagné la médaille d’or du 500 m, samedi, et celle de bronze du 1500 m, vendredi. Je manque de mots pour décrire le travail de Steve et de Charles. Ils ont démontré qu’ils peuvent faire le travail à ce niveau. Un brillant avenir attend ces gars là.»

Il s’agit de la première victoire de la saison du Canada dans le relais masculin, ce qui le place au deuxième rang du classement général de l’épreuve dans la Coupe du monde avec 197 points, à seulement trois de la Chine, première. Les Chinois s’étaient déjà assuré du titre avant la course grâce à quatre victoires cette saison.

Dans la finale du 1000 m masculin, le champion du monde Jiajun Li, de Chine, a remporté la victoire avec un record du monde de 1:24,674. Robillard a terminé deuxième en 1:24,864 – le troisième temps le plus rapide de l’histoire - et Hamelin troisième en 1:24,991. Il s’agit des premières médailles en carrière en Coupe du monde pour les deux Canadiens.

En demi-finale, Hamelin a d’abord battu le record du monde avec un temps de 1:24,850. «Le plus drôle, c’est que Charles a encore fait tout le travail dans la finale, a analysé Turcotte, éliminé dans la première ronde. Il a été en tête pendant presque toute la course, mais Li est un patineur très intelligent. C’est comme s’il avait volé le record à Charles. Mais cela fait partie du jeu en courte piste.»

Au 3000 m masculin, Apolo Anton Ohno, des États-Unis, a été le vainqueur en 5:11,538. Robillard a de nouveau remporté la médaille d’argent en 5:11,864 et Suk-Woo Song, de Corée du Sud, a terminé troisième en 5:11,833. Turcotte a pris la quatrième place en 5:12,112 et Hamelin la cinquième en 5:12,231.

Les Canadiennes ont été blanchies des médailles. Au 1000 m, Anouk Leblanc-Boucher, de Montréal, et Amanda Overland, de Kitchener, en Ontario, se sont qualifiées pour les demi-finales et ont terminé cinquième et sixième respectivement, tandis que Chantale Sévigny, de Sherbrooke, a été éliminée dans la première ronde.

Au 3000 m, Leblanc-Boucher, une autre recrue dans l’équipe, a terminé septième.

Dans la finale du relais féminin de 3000 m, la Chine et l’Italie ont terminé première et deuxième, tandis que le Canada et la Corée du Sud ont été disqualifiés dans des incidents différents.

Les Coréens du Sud ont balayé les honneurs du classement général de la Coupe du monde. Hyun-Soo Ahn a remporté le titre masculin et Eun-Kyung Choi le titre féminin. Les meilleurs Canadiens ont été Jonathan Guilmette, de Montréal, chez les hommes, et Amélie Goulet-Nadon, de Laval, au Québec, chez les femmes. Ils ont tous deux terminé cinquième.

Le Canada s’est classé deuxième derrière la Corée du Sud au classement par équipe masculine et les Canadiennes troisièmes derrière la Chine et la Corée du Sud. Guilmette a terminé troisième au classement de la Coupe du monde du 1000 m et Goulet-Nadon troisième au classement du 500 m féminin.

Maintenant les Canadiens rentrent à Montréal pour se préparer pour les championnats du monde par équipe et les championnats du monde qui auront lieu le mois prochain à St-Pétersbourg, en Russie, et à Gothenburg, en Suède, respectivement.