Des résultats impressionnants pour les patineurs canadiens sur courte piste en journée d’ouverture des Championnats du monde juniors

Sarault et Heeney se qualifient dans leurs trois distances individuelles; les deux équipes du relais passent aux demi-finales

MONTRÉAL, QUÉBEC – L’équipe canadienne junior a affiché des résultats impressionnants à l’occasion de la première journée des Championnats du monde juniors de patinage de vitesse sur courte piste de l'ISU 2019 disputés à Montréal. Les huit patineurs canadiens se sont tous mis en position d’aspirer à des médailles à la suite d’une journée du vendredi bien remplie de courses de qualification, alors qu’ils se sont qualifiés pour les rondes suivantes à 14 occasions sur un total de 18 dans les distances individuelles, ainsi que dans les deux relais 3000m, autant chez les hommes que les femmes.

Claudia Heeney de Waterloo, Ont., et Courtney Sarault de Moncton, N.B., ont montré la voie à suivre du côté du Canada, se qualifiant en vue de la ronde suivante au 500m, au 1000m et au 1500m. William Dandjinou de Verdun, Qué., et Nicolas Perreault de Sherbrooke, Qué., se sont quant à eux qualifiés dans leurs deux distances respectives.

Sarault a lancé la journée en remportant sa vague des quarts de finale du 1500m (2:25,676), après avoir évité de peu une collision durant le dernier tour qui a mis fin à la course de deux concurentes. Heeney et Juliette Brindamour de Toronto, Ont., se sont également qualifiées dans leurs vagues respectives, après avoir vu d’autres patineuses se faire imposer des pénalités.

« Je suis vraiment soulagée, a dit Brindamour de la décision des officiels de lui accorder une place au prochain tour du 1500m. Je savais qu’elle avait étiré le bras et m’avais poussée, mais je savais aussi que mon dépassement s’était avéré très serré. La décision aurait pu aller dans un sens ou dans l’autre, alors la chance a été de mon côté, on dirait. »

Brindamour n’a pas été aussi chanceuse au 1000m, alors qu’elle n’a pu compléter sa course du tour préliminaire en raison d’une chute. Sarault et Heeney opnt toutes deux remporté leurs vagues, affichant des temps de 1:36,249 et 1:36,974, respectivement.

Inscrite à une seule distance, Hee Won Son de Calgary, Alb., n’a pas raté sa chance et elle est passée au tour suivant au 500m en s’emparant de la première place dans sa vague du tour préliminaire avec un temps de 46,580. Deux autres Canadiennes se sont également qualifiées pour les vagues du samedi dans cette distance, soit Sarault (45,615) et Heeney (45,779).

Deux patineurs québécois qui en sont à leurs premiers championnats juniors ont affiché des résultats parfaits lors de la journée d’ouverture.

Dandjinou a remporté sa course du tour préliminaire au 500m (41,954), ce qui lui a valu une place dans les vagues de samedi. Il est aussi passé au tour suivant du 1500m après avoir terminé deuxième de sa vague au premier tour, puis premier en quarts de finale.

« Je suis très content, a dit Dandjinou de ses résultats. C’est sûr qu’au début, j’étais un peu stressé, mais je pense que c’est normal parce que c’était ma première expérience aux Mondiaux juniors. L’objectif était de passer aux rondes suivantes et au niveau individuel, j’ai fait ce que j’avais à faire. »

Son coéquipier Perreault s’est également qualifié pour la suite dans deux distances individuelles, le 1000m et le 1500m. Il a remporté sa vague du 1500m au premier tour et il a ensuite pris la deuxième place dans sa vague des quarts de finale, en vertu d’un temps de 2:16,268, le troisième plus rapide de la journée dans cette distance. Il a par ailleurs pris la première place dans sa course préliminaire au 1000m (1:29,330).

Les deux autres athlètes canadiens du côté des hommes ont obtenu des résultats mitigés.

Félix Pigeon de Saint-Pie, Qué., s’est qualifié pour la suite au 500m après avoir fini deuxième dans sa vague du tour préliminaire (42,213). Il n’a pas réussi à se qualifier au 1000m, son chrono de 1:29,478 au tour préliminaire ne s’avérant pas tout à fait assez rapide pour lui valoir une des huit places octroyées aux auteurs des temps les plus rapides chez les patineurs ayant terminé troisième de leur vague.

Matej Pederson de Calgary, Alb., a connu un début de journée difficile, ne parvenant pas à se qualifier pour la suite au 500m, ni au 1500m. Il s’est racheté au 1000m, obtenant la deuxième place dans sa course du tour préliminaire (1:32,379), ce qui signifie qu’il sera de retour sur la glace pour les manches de dimanche.

Les équipes du relais masculin et féminin ont toutes deux obtenu leur place dans les demi-finales de samedi.

Les hommes ont pris la deuxième place au premier tour au sein d’un groupe très relevé qui comprenait la Corée du Sud, la Chine et les États-Unis. Il s ont ensuite pris la troisième place en quarts de finale, mais leur temps de 4:02,056 s’est avéré assez rapide pour obtenir une des deux places de qualifiés en demi-finales. Le relais féminin canadien a terminé deuxième de sa vague en quarts de finale avec un temps de 4:23,445, derrière la Corée du Sud et devant la Hongrie, pour ainsi mériter une place en demi-finales.

Une atmosphère mémorable pour les patineurs canadiens grâce à une foule partisane

Comme si affronter les meilleurs patineurs et patineuses juniors au monde ne suffisait pas, le faire en sol canadien, devant des gradins occupés par une foule partisane, a certes ajouté à l’ampleur du défi à relever.

« Je savais qu’il allait y avoir beaucoup de spectateurs, mais je ne m’attendais pas à ce qu’il y en ait autant », a reconnu Dandjinou, qui a dit être surpris par le nombre de gens qu’il y avait dans l’aréna Maurice-Richard, notamment les 600 élèves et plus provenant de différentes écoles locales.

« C’était à notre avantage d’avoir la foule pour nous soutenir, a-t-il ensuite ajouté. Pendant mes courses, la foule criait et ça me donnait le goût de me donner et de gagner. »

C’est là une sensation que plusieurs de ses coéquipiers ont également ressentie, y compris Juliette Brindamour.

« Quand j’ai entendu les enfants crier au moment de me présenter sur la glace, c’était pas mal ‘cool’ et c’était plaisant comme sensation, a indiqué Brindamour après sa première course de la journée. Je me suis encore plus sentie en confiance, sachant que tous ces enfants étaient là pour m’encourager et encourager notre équipe. »

Le bruit de la foule a également représenté un nouveau genre de défi pour la jeune patineuse, qui n’a pas l’habitude de disputer des courses devant des foules aussi imposantes.

« Durant la course, j’ai dû m’ajuster un peu parce que je ne pouvais pas entendre les autres patineuses, a-t-elle indiqué. C’était nouveau pour moi, et un peu étrange. »

Les champions du monde juniors du 500m et du 1500m seront couronnés samedi

La compétition se poursuivra samedi à l’Aréna Maurice-Richard avec les finales du 500m et du 1500m, ainsi que les demi-finales des deux relais 3000m, chez les hommes et les femmes.

Chacun des huit membres de l’équipe canadienne seront en action samedi, dont sept sont encore en lice pour l’obtention de médailles dans des distances individuelles.

Chez les hommes, Perreault et Dandjinou prendront part aux demi-finales du 1500m, tandis que Pigeon rejoindra Dandjinou dans les vagues du 500m. Pederson se retrouvera aussi sur la glace, dans les rondes de classement du 500m et du 1500m.

Chez les femmes, Sarault et Heeney participeront au prochain tour des deux distances, en compagnie de Brindamour dans les demi-finales du 1500m et de Son dans les vagues du 500m.

Le relais masculin sera opposé à la Chine, au Kazakhstan et à la Russie dans sa demi-finale, tandis que l’équipe féminine se mesurera à la Corée du Sud, à l’Italie et aux États-Unis dans la sienne.

La chaîne YouTube de l'ISU diffusera en direct les courses à partir d’environ 13h30, HE. Un horaire détaillé de la compétition et les résultats en direct se trouvent sur le Portail des résultats de l'ISU.

Pour plus de détails sur la compétition de cette fin de semaine, notamment les liens pour acheter des billets, veuillez consulter http://mondiauxjr2019.ca.