Deux autres titres mondiaux et un record du monde pour le Canada aux championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste

Le Canada a balayé les médailles d’or des relais, dont une avec un record du monde chez les hommes, dimanche, aux championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste, tandis que François-Louis Tremblay, de Boucherville, au Québec, a terminé troisième du classement général.

Le Canada est double champion olympique en titre au relais masculin, mais a décroché son premier titre mondial depuis 1998. C’est la première couronne mondiale féminine depuis 1997 et la première fois depuis 1984 que les hommes et les femmes balaient les médailles d’or des relais aux mêmes championnats du monde.

Le Canada termine la compétition avec trois médailles d’or, deux d’argent et une de bronze, sa meilleure performance en ce qui concerne les médailles depuis 2001 et son plus de médailles d’or depuis 1998. La Corée du Sud a dominé le classement des médailles, dont avec six médailles d’or.

Au relais masculin de 5000 m, le Canada et la Corée du Sud se sont livré une chaude lutte pour la victoire dans une finale excitante de la compétition, haussant graduellement le rythme au cours des 45 tours devant des centaines de partisans enthousiastes sud-coréens.

Avec les États-Unis et la Chine loin derrière, la tête de la course a changé constamment dans les trois derniers tours, jusqu’à ce que Mathieu Turcotte, de Sherbrooke, au Québec, se faufile à l’intérieur de son adversaire sud-coréen pour arracher la victoire par un maigre 0,03 de seconde pour un nouveau record du monde en 6:39,990. Les Coréens ont terminé deuxièmes en 6:40,020 et les États-Unis troisièmes en 6:50,072. Les Sud-Coréens détenaient l’ancien record du monde en 6:42,893 depuis octobre 2003.

Les autres patineurs canadiens étaient Tremblay, Steve Robillard, de Montréal, et Charles Hamelin, de Sainte-Julie, au Québec.

«Nous étions heureux de remporter la médaille d’or, mais quand nous avons vu que nous avions battu le record du monde par trois secondes, nous sommes devenus fous, a dit Hamelin. Ce fut une course incroyablement excitante. La force du Canada au relais est sa profondeur. Nous avons huit gars qui peuvent venir aux championnats du monde et gagner la médaille d’or du relais. Notre petite récente sécheresse aux championnats du monde au relais a aussi été un gros élément de motivation. Maintenant nous détenons les titres des relais des championnats du monde, olympique et des championnats du monde par équipe.»

«Nous ne nous étions pas vraiment préparés à battre le record du monde. Nous voulions simplement battre les Coréens parce que nous savions qu’ils seraient là à la fin», a ajouté Tremblay.

Le Canada a aussi remporté une course controversée dans la finale du relais féminin de 3000 m qui a vu la Corée du Sud – qui a franchi la ligne d’arrivée la première – et le Japon être disqualifiés. Le Japon a été pénalisé pour avoir raté une touche, tandis que les juges ont déterminé qu’une patineuse sud-coréenne avait nuit à la Chinoise Yang Yang, provoquant une collision qui a envoyé l’ancienne médaillée olympique d’or Yang déraper à travers la patinoire au Capital Gymnasium.

Les Canadiennes ont été intelligentes et ont finalement dominé en 4:18,889 avec Chantale Sévigny, de Sherbrooke, au Québec, Alanna Kraus, d’Abbotsford, en C.-B., Tania Vicent, de Montréal, et Kalyna Roberge, de Lévis, au Québec. La Chine a terminé deuxième en 4:19,972.

«Au relais, c’est l’équipe qui commet le moins d’erreurs qui gagne, a dit Vicent, qui a failli tomber lors de son premier échange. C’est toute une sensation de gagner parce que cela faisait longtemps que les femmes n’avaient pas gagné la médaille d’or. Nous avons démontré beaucoup de combativité et n’avons jamais abandonné quand nous sommes tombées en retard. Nous nous attendions à une course intense, mais les Chinoises et les Coréennes n’ont pas réussi à bien patiner ensembles.»

Au classement général masculin, le Coréen du Sud Ahn Hyun-soo a devancé l’Américain Apolo Anton Ohno, vainqueur du 1000 m et du 3000 m, dimanche, pour remporter la médaille d’or pour une troisième année de suite. Tremblay, meneur après les deux premiers jours, a terminé troisième pour obtenir la première médaille du Canada au classement général depuis 2001.

«Je suis satisfait de ma fin de semaine, mais, évidemment, en tenant compte que j’ai entrepris la dernière journée avec une chance de tout gagner ici, je suis aussi un peu déçu, a dit Tremblay, vainqueur du 500 m, samedi, et deuxième du 1500 m, vendredi. J’ai ressenti plus de fatigue que de pression et les courses (individuelles) ne se sont pas déroulées en ma faveur.»

Voici les résultats des autres Canadiens, dimanche: chez les hommes, Hamelin, deuxième du 50 m samedi, a terminé quatrième des 1000 m et 3000 m ainsi qu’au classement général. Tremblay a terminé cinquième du 3000 m et septième du 1000 m. Turcotte a terminé neuvième du 1000 m et neuvième du classement général.

Chez les femmes: Amanda Overland, de Cambridge, en Ontario, a terminé quatrième du 1000 m, sixième du 3000 m et huitième du classement général. Kraus a terminé 12e du 1000 m et 10e du classement général et Roberge 13e du 1000 m et 15e du classement général.