Deux fois l'argent pour le Canada!

François-Louis Tremblay, de Boucherville, a mis la main sur deux médailles d’argent samedi aux Jeux olympiques de Turin, d’abord au 500 m individuel et plus tard au relais du 5000 m en compagnie d’Éric Bédard, de Sainte-Thècle, Charles Hamelin, de Sainte-Julie, et Mathieu Turcotte, de Sherbrooke.

Dans l’épreuve du 500 m, l’athlète de 25 ans, né à Alma, n’a été battu en finale que par l’Américain Apolo Ohno qui a franchi la distance en 41,935 secondes. Tremblay a fait 42,002. La troisième place est allée au Coréen Hyun-Soo Ahn (42,089), tandis qu’Éric Bédard a franchi l’arrivée 4 millièmes de seconde après Ahn.

« J’étais extrêmement nerveux au départ, a raconté Tremblay. Mes jambes tremblaient. J’ai rarement été aussi nerveux, mais en même temps, je dirais que j’étais juste à point. Je n’ai rien à me reprocher, a-t-il dit à propos de sa course. Je voulais attaquer Ohno, j’étais sûr qu’il ferait une erreur, mais je n’ai pas réussi à voir d’ouverture.

« J’ai toujours voulu une médaille individuelle. Je voulais quelque chose qui m’appartienne, une récompense pour le travail que j’ai fait, pour toutes les fois où je me suis levé le matin, où je n’ai pas abandonné. Je peux dire : mission accomplie. »

« C’est vraiment une belle journée, jubilait pour sa part Éric Bédard. Au 500 m, à un demi-tour de la fin, je me suis dit qu’il fallait que j’attaque, mais quand j’ai ouvert, Ahn en a profité pour se faufiler. J’ai tout donné pour le rattraper à la ligne d’arrivée… mais il m’a battu de quatre millièmes, c’est très peu. »

Au relais, les quatre patineurs québécois (6 :43,707) n’ont pu devancer les Coréens (6 :43,376) mais ils ont été plus rapides que les Américains (6 :47,990). C’est Mathieu Turcotte qui a pris le dernier relais. « Je me sentais hyper bien », de dire le patineur de Sherbrooke. « Éric (Bédard) me poussait tellement fort, je volais. J’avais de bonnes jambes. Quand on regarde les temps intermédiaires, on s’en rend compte à quel point ça allait vite. Je me suis fait dépasser par Ahn, mais il était plus rapide. À ces Jeux, il est triple médaillé d’or et médaillé de bronze, il était dur à battre, a poursuivi Turcotte.

« Aujourd’hui (samedi), j’étais tellement prêt. On n’a pas eu beaucoup de succès cette année au relais, mais on a patiné comme des Dieux. »

À la fin de la course, les Québécois ont été rejoints par Jonathan Guilmette au centre de la glace et ils ont été longtemps regroupés. « On s’est dit comment on était fier de tout le monde », a raconté Bédard. On a chacun dit notre nom. On était tous sous le coup de l’émotion. » Et on pouvait encore la sentir dans la voix de Bédard qui en était fort probablement à ses derniers Jeux.

Côté féminin, Tania Vicent, de Laval, et la Montréalaise Amanda Overland, reléguées à la finale B du 1000 m, ont tout de même terminé sur une bonne note, prenant la première et la deuxième places respectivement. Elles finissent quatrième et cinquième après la disqualification d’une patineuse coréenne en finale. « C’est un prix de consolation », de dire Vicent. « Somme toute, je peux dire que j’aurai eu une belle carrière et que je me suis améliorée avec l’âge, comme le bon vin ! »

Au total, l’équipe de patinage de vitesse courte piste a récolté quatre médailles, trois d’argent et une de bronze.


Source: Sportcom