François-Louis Tremblay gagne un titre mondial aux championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste

François-Louis Tremblay, de Boucherville, au Québec, et Charles Hamelin, de Sainte-Julie, au Québec, ont formé un mur infranchissable pour remporter les médailles d’or et d’argent respectivement, dimanche, au 500 m aux championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste.

Tremblay a réussi un temps de 42,106 secondes pour remporter la victoire, son premier titre mondial individuel et sa deuxième médaille de la compétition. Vendredi, il avait remporté la médaille d’argent du 1500 m. Hamelin a terminé deuxième en 42,135 et Hyun-Soo Ahn, de Corée du Sud, troisième en 42,185. Le champion de la Coupe du monde Mathieu Turcotte, de Sherbrooke, au Québec, a été éliminé en demi-finale et a terminé septième.

«Je suis très excité par cette victoire, a dit Tremblay, qui s’est porté en tête pour de bon avec deux tours à faire. Je me sens sur une lancée présentement et je suis très motivé pour une grande journée de courses demain. Charles et moi avons capitalisé sur nos excellentes positions de départ et nous avons pour ainsi dire contrôlé la course.»

Âgé de 20 ans, Hamelin a poursuivi sa percée cette saison avec sa première médaille en carrière aux championnats du monde.

«Réussir un doublé est extraordinaire, a dit Hamelin, qui a obtenu trois victoires en Coupe du monde cette saison. J’ai eu un excellent départ dans la course et j’ai réussi plusieurs dépassements. À la fin j’étais plus sur la défensive afin de ne pas mettre en danger nos chances de médailles. Ce n’est pas quelque chose que nous avions planifié. C’est une décision individuelle prise pendant la course.»

Après deux des quatre distances, Tremblay est en tête du classement général avec 55 points, Ahn, qui vise une troisième couronne mondiale de suite du combiné, est deuxième avec 47 et Hamelin troisième avec 26. Turcotte est huitième.

Tremblay, âgé de 24 ans, a été membre de la formation championne du relais olympique 2002, mais il subissait une léthargie depuis, jusqu’en février dernier alors qu’il a remporté quatre médailles lors des deux dernières Coupes du monde.

«Je pourrais parler pendant toute la journée de comment les choses se sont transformées pour moi, a dit Tremblay. Mais fondamentalement c’est une approche différente et je ne suis pas aussi stressé par les événements sur et en dehors de la glace.»

Au 500 m féminin, la championne olympique Yang Yang a conduit la Chine à un balayage des médailles en remportant celle d’or en 45,038. Meng Wang a terminé deuxième en 45,129 et Tianyu Fu troisième en 45,232.

Alanna Kraus, d’Abbotsford, en C.-B., a été éliminée en demi-finale pour terminer septième tandis qu’Amanda Overland, de Cambridge, en Ontario, et Kalyna Roberge, de Lévis, au Québec, ont été éliminées en quarts de finale pour terminer respectivement 10e et 12e.

«Le peloton féminin est très fort ici et les demi-finales sont comme des finales, a dit Kraus, qui a affronté dans sa demi-finale Wang et la détentrice du record du monde Evgenia Radanova, de Bulgarie. J’ai aussi eu une mauvaise position de départ dans ma demi-finale et je n’ai jamais pu les remonter. Mais nous avons nos meilleures courses encore au programme et nous voulons vraiment faire parler de nous.»

Au classement général, Wang, Yang et Sun-Yu Jin, de Corée du Sud, sont à égalité au premier rang avec 34 points. Kraus est neuvième, Overland 10e et Roberge 16e.

Au relais masculin de 5000 m, le Canada a remporté sa course avec Tremblay, Turcotte, Éric Bédard, de Sainte-Thècle, au Québec, et Steve Robillard, de Montréal. Les Canadiennes ont terminé deuxièmes de leur relais de 3000 m, vendredi, avec Overland, Kraus, Roberge et Tania Vicent, de Montréal.

La compétition se terminera dimanche.