Gélinas-Beaulieu le plus rapide du 500m lors des Championnats du monde de patinage de vitesse toutes distances

Weidemann réalise aussi un top-3 au 3000m; Blondin et Bloemen classés sixièmes après deux distances

CALGARY, ALBERTA - Antoine Gélinas-Beaulieu a été le patineur le plus rapide du 500m masculin aux Championnats du monde de patinage de vitesse toutes distances de l’ISU 2019, samedi. L’athlète natif de Sherbrooke, Qué., a réédité son record personnel par plus d’une demi-seconde, en vertu d’un temps de 35,53, pour ainsi terminer en tête d’un peloton de 24 patineurs.

« Je n’aurais pu demander mieux au 500m, a indiqué Gélinas-Beaulieu après sa course. Tout le travail que j’ai investi ces derniers mois pour améliorer ma vitesse et ma puissance a vraiment paru sur la glace aujourd’hui. C’est un incroyable sentiment du devoir accompli que je ressens. »

Isabelle Weidemann d’Ottawa, Ont., a également réalisé un top-3 à l’occasion de la première journée de compétition, prenant la troisième place du 3000m féminin en enregistrant un record personnel de 3:58,51. Dans cette même course, la Tchèque Martina Sáblíková a établi un nouveau record du monde, soit 3:53,31, en route vers la première place dans cette distance.

« Je me sentais vraiment forte aujourd’hui, a déclaré une Weidemann très heureuse de sa prestation. Je voulais être combative et voir ce que j’étais capable de faire, et je suis contente de la façon dont ç’a tourné. Je trouve ça tellement ‘cool’ de patiner à Calgary – c’est mon anneau favori dans le monde –, et c’est vraiment plaisant de patiner devant ma famille et mes amis. »

Weidemann a également établi un record personnel au 500m féminin, ce qui lui a valu la 19e place avec un temps de 40,34. Elle est à toutes fins utiles assurée d’être une des huit patineuses qui se qualifieront pour le 5000m féminin de dimanche, sur la base du résultat qu’elle a obtenu au 3000m, en dépit du fait qu’elle occupe présentement la 12e place au classement général.

Ivanie Blondin d’Ottawa est une des membres de l’équipe canadienne les mieux classées au cumulatif après deux distances, elle qui occupe le sixième rang avec 79,315 points. Ses chronos de 39,02 au 500m et de 4:01,77 au 3000m lui ont procuré la 10e et la neuvième places, respectivement. Blondin a un retard de 6,21 points sur la meneuse, la Japonaise Miho Takagi, et elle visera une solide prestation au 1500m, dimanche, afin de se qualifier pour la dernière épreuve chez les femmes, le 5000m.

Sa coéquipière Valérie Maltais de Saguenay, Qué., a fini 10e du 3000m (4:03,20) et 21e du 500m, malgré le fait qu’elle ait établi une nouvelle marque personnelle de 40,42, pour se retrouver 17e au classement général.

Chez les hommes, Ted-Jan Bloemen de Calgary est lui aussi sixième au cumulatif après deux distances, avec 74,630 points. Il a terminé cinquième au 5000m avec un temps de 6:13,20 et 19e au 500m (37,31) pour se retrouver à 6,19 points du meneur, le Néerlandais Patrick Roest.

Malgré son remarquable résultat au 500m, Gélinas-Beaulieu est seulement 20e au cumulatif après avoir enregistré le 23e temps du 5000m, soit 6:43,35. L’autre Canadien en lice en fin de semaine, le Torontois  Jordan Belchos, a pris la huitième place au 5000m (6:17,90) et la 21e place au 500m (37,51), ce qui le laisse au 16e rang du classement général après la première journée de compétition.

Dimanche, tous les athlètes prendront part au 1500m avant que les huit premières femmes et les huit premiers hommes au classement général disputent le 5000m et le 10 000m, respectivement, dans l’espoir d’être couronnés championne et champion du monde toutes distances. Les athlètes qui auront le plus petit total de points à l’issue des quatre épreuves décrocheront le titre.

Les résultats complets des courses de samedi et un horaire détaillé de la compétition se trouvent sur le Portail des résultats de l'ISU. Il est encore possible de se procurer des billets pour les courses de dimanche à www.speedsk8.ca.