Hamelin prend le quatrième rang du 1 500 m

Charles Hamelin avait toute une commande lorsqu’il s’est présenté à la finale du 1 500 m de patinage de vitesse courte piste des Jeux de Turin. Hamelin retrouvait à ses côtés sur la ligne de départ deux patineurs chinois et deux sud-coréens. Ces athlètes allaient travailler en équipe, il le savait. «Je me devais de contrôler la course ou de laisser une des deux équipes la contrôler pour moi.»

La stratégie de Charles Hamelin a été parfaite jusqu’à deux tours de la fin. Il se maintenait en avant du peloton. Le patineur de Sainte-Julie était toujours bien positionné, non loin de Coréens. Lorsque les Chinois ont lancé leur attaque, un a tenté un dépassement à l’intérieur, l’autre en a profité pour passer à l’extérieur. Lors de ce dépassement, le patineur québécois, qui en est à ses premiers Jeux olympiques, a été déporté vers l’extérieur et il n’a jamais pu revenir sur les quatre patineurs asiatiques.

La victoire est allée au Coréen Hyun-Soo Ahn, tandis que son compatriote Ho-Suk Lee le suit au deuxième rang. La troisième place est revenue au Chinois Jiajun Li. Le Chinois qui a dépassé à l’intérieur a été disqualifié, ce qui a permis à Hamelin de finir au pied du podium, au quatrième rang. « C’est toujours frustrant quand tu te fais exclure du podium. Je me dis que la course que j’ai faite, c’était ma meilleure et faire la finale, c’est déjà un bel objectif d’atteint.

Si physiquement Charles Hamelin était au sommet de sa forme, il reconnaît que c’est stratégiquement qu’il a fait une erreur en ne laissant pas le Chinois passer. « Mon petit manque d’expérience m’a coûté une médaille. J’essaie de ne pas trop y penser. Je n’ai pas pris la bonne décision. Je vais apprendre de cela. On apprend toujours de nos erreurs. Dans quatre ans, je vais revenir plus fort. Je regarde vers le futur et j’espère qu’au relais on va revenir avec l’or pour la troisième fois de suite. »

Mathieu Turcotte a fini au sixième rang. Prix de consolation pour le patineur sherbrookois, il a remporté la finale B.

Turcotte a fait face à une forte opposition en demi-finale alors que le gagnant Ahn et le médaillé de bronze Li étaient de sa vague. Il n’aura pu résister. « J’ai mal géré ma course. J’ai travaillé trop fort au début et j’ai manqué d’énergie », a indiqué à Radio-Canada, l’athlète dirigé par Guy Thibault. « Je suis vraiment déçu. » À propos de son premier rang en finale B, Turcotte n’y voyait qu’un bon point, finir sa journée sur une bonne note, ce qui le remet en confiance pour le relais dont la demi-finale sera disputée le 15 février.

Journée sans accroc chez les dames

Les dames ont connu une journée parfaite. Le relais, formé d’Alanna Kraus (Calgary), Amanda Overland (Montréal), Kalyna Roberge (Saint-Étienne-de-Lauzon)et Tania Vicent (Laval) s’est qualifié pour la finale. Puis, les trois participantes aux préliminaires du 500 m ont toutes accédé au tour suivant. Kraus, Roberge et Anouk Leblanc-Boucher (Prévost) seront des quarts de finale présentés mercredi prochain.