La médaillée olympique Shannon Rempel rejoint le programme de longue piste en tant qu'entraîneure adjointe

La Manitobaine de naissance travaillera étroitement avec les groupes d'entraînement du sprint et des épreuves féminines toutes distances

CALGARY, ALBERTA – L'ancienne patineuse de l'équipe nationale canadienne et la médaillée olympique des Jeux de 2006 Shannon Rempel rejoint les rangs du programme de longue piste dans la rôle d'entraîneure adjointe. La Manitobaine originaire de Winnipeg représentera un actif formidable pour les athlètes de l'équipes nationale et de la formation NextGen alors que ceux-ci se préparent pour Pékin 2022 et au-delà.

Installée à l'Anneau olympique à Calgary, Rempel aidera les entraîneurs de l'équipe nationale Mark Wild et Remmelt Eldering afin d'encadrer les groupes d'entraînement respectifs de ces derniers – au sprint et dans les épreuves féminines toutes distances – et elle les épaulera dans le suivi et la préparation des athlètes en vue des compétitions nationales et internationales. Entraîneure avec le Club de patinage de vitesse des Grizzlies de Calgary depuis 2003, plus récemment au sein du volet compétitif en longue piste, la femme de 35 ans fait donc ses débuts comme entraîneure en haute performance.

Olympienne à deux reprises, Rempel a aidé le Canada à décrocher la médaille d'argent en poursuite par équipes aux Jeux olympiques de 2006 à Turin, aux côtés de ses coéquipières Kristina Groves, Clara Hughes, Cindy Klassen et Christine Nesbitt. La spécialiste des sprints et des distances de demi-fond a également participé aux courses du 500m, du 1000m et du 1500m en 2006, ainsi qu'aux épreuves du 500m et du 1000m à Vancouver 2010.

Rempel a remporté un total de 11 médailles de la Coupe du monde de 2006 à 2009, dont deux d'or, et elle a représenté le Canada à neuf Championnats du monde de sprint de l'ISU ainsi qu'à neuf Championnats du monde de distances individuelles de l'ISU, là où elle a remporté l'or à titre de membre de la formation de poursuite par équipes en 2007.

Dominante à titre de patineuse dans les rangs juniors, elle a mis la main sur 10 médailles aux Championnats du monde juniors de l'ISU de 2001 à 2004 et elle est la seule femme canadienne à avoir terminé parmi les trois premières au classement général deux fois à cette compétition, elle qui a remporté l'or en 2003 et le bronze en 2004. Elle a par ailleurs réédité trois records du monde juniors durant sa carrière et elle détient encore le record canadien junior du 500m (38,53 secondes), qui tient depuis 2003.

Rempel a officiellement pris sa retraite du patinage de vitesse de compétition en 2018 après avoir fait de la compétition à l'échelle internationale pour le Canada pendant près de deux décennies. Elle a un baccalauréat en communications à l'Université de Calgary et elle a le plus récemment été à l'emploi de la Financière Sun Life à titre de gestionnaire des cas d'invalidité. 

CE QU'ILS ONT DIT

« Je suis tellement heureuse d'obtenir cette opportunité de travailler au sein de Patinage de vitesse Canada avec un groupe aussi talentueux d'athlètes, aux côtés d'entraîneurs et d'une équipe de soutien exceptionnels. J'ai toujours rêvé d'être entraîneure au niveau élite, et j'ai vraiment hâte de jouer ce nouveau rôle et de pouvoir partager mon savoir et mon expérience avec cette équipe. » – Shannon Rempel

ENTRETIEN

  • Qu'est-ce que ce nouveau rôle signifie pour vous ?

    • Ce rôle d'entraîneure avec l'équipe nationale me permet de vivre ma passion et de redonner à un sport qui m'a offert tellement d'opportunités et d'expériences. C'est aussi une opportunité pour moi d'apprendre aux côtés de certains des meilleurs entraîneurs et de vraiment évoluer comme entraîneure. 
  • Que pensez-vous pouvoir amener comme atouts à l'équipe nationale ?

    •  Je pense que ç'a beaucoup de valeur d'avoir une femme au sein du personnel d'entraîneurs d'une équipe, ça permet d'avoir un point de vue différent, ce qui est important. Je pourrai aussi contribuer en faisant part de mon expérience en tant qu'athlète, une expérience qui est encore relativement récente, tout en ayant des niveaux d'énergie et de passion renouvelés en tant qu'entraîneure.
  • De quelles façons vous sentez-vous en mesure d'aider les athlètes ?

    • Un des avantages d'avoir un ancien athlète comme entraîneur, c'est que j'ai passé plusieurs années à travailler pour passer aux travers les défis techniques et les détails reliés au patinage de vitesse. Une de mes forces, c'est de comprendre la mécanique du corps et les aspects techniques du patinage, et de bien communiquer le tout avec créativité. Je pense que je vais pouvoir aider l'athlète à s'améliorer techniquement sur la glace et en dehors, et je serais une source additionnelle de soutien durant les entraînements quotidiens et les compétitions. 
  • Pourquoi avez-vous voulu vous impliquer à un aussi haut niveau dans le rôle d'entraîneur ?

    • J'ai tellement appris durant ma carrière en côtoyant certains des meilleurs athlètes et entraîneurs au monde, et j'ai toujours senti que c'était mon devoir de partager ça avec la génération suivante de patineurs de vitesse de niveau élite. J'adore voir les gens connaître du succès, et ce sera valorisant de faire partie d'un tel processus en tant qu'entraîneure. 
  • Comment le temps que vous avez passé comme patineuse avec l'équipe nationale vous a-t-il préparée à faire la transition vers la profession d'entraîneur ? 

    • Après avoir passé 17 ans avec l'équipe nationale, je suis capable de m'identifier aux athlètes. Je comprends leur mode de vie, à quel point l'entraînement est exténuant, les succès et les échecs, et la détermination qu'il faut avoir quand on est un athlète de haute performance. J'espère transmettre toutes les leçons et les valeurs que j'ai apprises quand j'étais patineuse et les aider à devenir de meilleurs athlètes. 
  • Avez-vous des conseils pour les athlètes qui aimeraient également passer au rôle d'entraîneur ?

    • J'ai trouvé ça utile de passer un peu de temps à l'écart du sport. Ça m'a permis de m'exposer à différents milieux, à appliquer mes compétences dans d'autres secteurs, et à vraiment élargir mes horizons et mes compétences. J'ai aussi été entraîneure dans un club, ce qui m'a ramenée à la base et aux fondations de notre sport. Je suis maintenant en mesure d'offrir un point de vue différent et nouveau, ce qui me permettra, je pense, de devenir une entraîneure plus complète et mieux préparée. 
  • Parlez-nous d'un entraîneur qui a eu un impact sur votre carrière, et de ce qui le rendait spécial.

    • J'ai eu plusieurs entraîneurs au fil des ans qui ont eu un impact important sur ma carrière. Xuili Wang a été une d'elles, elle a été mon entraîneure pour une durée de quatre ans de 2006 à 2010. Elle savait comment tirer le maximum de moi-même et elle m'a poussée à sortir de ma zone de confort. Elle a travaillé fort pour me rendre meilleure de jour en jour, elle était dure, mais nos rapports étaient fondés sur la confiance, et je savais qu'elle croyait en moi. Sa passion pour le patinage de vitesse et ses athlètes m'ont inspirée à devenir meilleure et à viser le succès.