Laurent Dubreuil couronné champion du monde du 500m à Heerenveen

Dubreuil rafle l'or ; le Canada décroche aussi deux médailles d'argent en poursuite par équipes

HEERENVEEN,PAYS-BAS– Le sprinteur canadien Laurent Dubreuil a été couronné champion du monde du 500m, vendredi, alors qu'il a inscrit son nom dans les annales du patinage de vitesse en remportant une médaille d'or historique aux Championnats du monde de patinage de vitesse de l'ISU disputés à Heerenveen.

Dubreuil (Lévis, Qué.) a enregistré un impressionnant temps de 34,398 – de loin son chrono le plus rapide cette saison –, ce qui lui a permis de devancer le champion du monde en titre et détenteur du record du monde, le Russe Pavel Kulizhnikov (+0,14), ainsi que le Néerlandais Dai Dai N'tab (+0,23). Même s'il n'a enfilé les patins qu'à quelques reprises depuis le début de la pandémie, Dubreuil a ainsi mis un terme à une impressionnante saison dans la discipline du 500m avec trois médailles de la Coupe du monde (deux d'argent, une de bronze) et un titre de champion du monde à son actif.

En vertu de ce résultat, le meilleur de sa carrière, l'athlète de 28 ans devient seulement le deuxième homme Canadien à remporter le titre de champion du monde au 500m, après Jeremy Wotherspoon. Celui-ci a réalisé l'exploit à trois reprises, en 2003, 2004 et 2008. 

Le Canada a par ailleurs remporté deux médailles d'argent en poursuite par équipes, vendredi.

Après avoir raflé deux médailles d'or à la Coupe du monde en début de saison, les membres de l'équipe canadienne féminine, composée d'Isabelle Weidemann (Ottawa, Ont.), Ivanie Blondin (Ottawa, Ont.) et Valérie Maltais (Saguenay, Qué.), sont venues tout près d'être couronnées championnes du monde. Leurs homologues néerlandaises, Ireen Wüst, Irene Schouten et Antoinette de Jong – qui s'étaient contentées de l'argent aux deux étapes de la Coupe du monde – ont enfin eu le dessus à l'occasion de la dernière course de la saison, devançant de justesse leurs rivales à la ligne d'arrivée, par une marge de 0,17 seconde.

La victoire a permis aux Pays-Bas (2:55,795) de signer un deuxième titre mondial de suite et un sixième en tout, devant le Canada (2:55,973) et la Russie (2:59,358). Il s'agit de la huitième médaille remportée par les Canadiennes à des Championnats du monde depuis que la discipline de la poursuite par équipes a été ajoutée au programme international en 2005. Les patineuses canadiennes avaient auparavant obtenu trois médailles d'or (2007, 2009 et 2011), trois d'argent (2005, 2008 et 2012) et une de bronze (2020).

L'équipe canadienne masculine composée de Ted-Jan Bloemen (Calgary, Alb.), Jordan Belchos (Toronto, Ont.) et Connor Howe (Canmore, Alb.) a aussi ramené l'argent avec un temps de 3:41,711, derrière les Pays-Bas (3:41,429) et devant la Russie (3:42,662). Les Néerlandais sont dominants en poursuite par équipes, eux qui ont raflé l'or à toutes les années sauf une depuis que cette discipline a fait ses débuts en 2005.

Cette présence des Canadiens sur le podium a permis à Howe, 20 ans, de mériter la première médaille des Championnats du monde de sa carrière. Le jeune athlète a seulement commencé à patiner aux côtés des vétérans Bloemen et Belchos – qui avaient auparavant accédé au podium dans cette discipline en 2015 (argent) et 2016 (bronze) – il y a quatre semaines. Le Canada a aussi remporté des médailles d'argent en 2011 et 2007.

Les Championnats du monde de l'ISU se poursuivront samedi avec les finales du 1000m et du départ groupé. La championne du monde en titre du départ groupé chez les femmes, Ivanie Blondin, cherchera à défendre son titre, tandis que les médaillés des Championnats du monde de l'an dernier, Jordan Belchos (l'argent au départ groupé chez les hommes) et Laurent Dubreuil (le bronze au 1000m), chercheront à accéder de nouveau au podium.

CBC Sports assurera la webdiffusion en direct des courses à compter de 7h35HE, samedi. Veuillez consulter l'horaire pour connaître les heures de diffusion dans votre région.

Résultats

  • Laurent Dubreuil (Lévis, Que.): 1e au 500m
  • Heather McLean (Winnipeg, Man.): 7e au 500m
  • Kaylin Irvine (Calgary, Alta.): 12e au 500m
  • Béatrice Lamarche (Quebec City, Que.): 17e au 500m
  • Alex Boisvert-Lacroix (Sherbrooke, Que.): 12e au 500m
  • Gilmore Junio (Calgary, Alta.): 13e au 500m

Ce qu'ils ont dit

  • « Ma course a été comme je l’ai imaginé. C’était vraiment important pour moi d’avoir un bon départ et j’en aie eu un. Mon premier 300 mètres était pas mal parfait. Dans le dernier virage, j’ai manqué un peu d’équilibre, mais à cette vitesse-là c’est un peu normal. Le dernier 200 mètres n’était pas aussi bon et c’est une petite partie que j’aimerais refaire, mais en général c’était vraiment bon et peut-être ma meilleure course en carrière. On a tellement un historique incroyable dans le patinage de vitesse canadien et j’ai eu la chance de côtoyer beaucoup de légendes de notre sport. Je suis loin de me considérer comme une légende, mais si je suis capable d’en inspirer quelques-uns ça me fera un grand plaisir. » – Laurent Dubreuil
  • « Je suis très content de notre course et de la médaille d’argent! Nous avons dû travailler fort pour cela aujourd'hui et je suis fier de nous. Je ne m'attendais pas à obtenir un résultat comme celui-ci il y a quelques mois; c'est un peu difficile de croire que ça s'est produit! » - Connor Howe
  • « Il était évident dès le départ que cette équipe travaillait bien ensemble. Après avoir remporté la médaille de bronze lors de la première Coupe du monde, nous avons simplement gardé la même stratégie. Nous avons remporté la médaille d'argent à la prochaine Coupe du monde et nous nous sommes améliorés à seulement 0,2 seconde de l'or aux Championnats du monde. Cela semble très prometteur à l’entrée de la saison olympique où nous serons en mesure de bien mieux nous préparer par rapport à nos adversaires. » - Ted-Jan Bloemen
  • « Je suis vraiment content d'aujourd'hui. Je pense que nous devrions être fiers de ce que nous avons fait avec les cartes qui nous ont été distribuées avant cette saison. Si vous me disiez avant d’arriver ici que nous aurions l’argent et que nous serions à moins de deux dixièmes des Néerlandaises, j’aurais ri et je n’aurais pas cru. Il y a beaucoup de points positifs à retenir de cette performance. » - Ivanie Blondin

Ressources