Le Canada remporte le titre masculin aux championnats du monde par équipe de patinage de vitesse sur courte piste

Mené par Jeff Scholten, de Frederiction, le Canada a reconquis la médaille d’or de la compétition masculine, dimanche, aux championnats du monde par équipe de patinage de vitesse sur courte piste, tandis que les Canadiennes ont terminé quatrième après une fin crève-coeur.

Chez les hommes, Ies Canadiens ont recueilli 42 points dans la finale qui regroupait quatre pays. La Corée du Sud a terminé deuxième avec 36, la Chine, championne en titre, troisième avec 22 et l’Italie quatrième avec 16.

Dans l’épreuve par équipe, il y a des courses de 500 m, 1000 m, 3000 m et un relais. Il y a un patineur de chaque pays dans chaque course. Le vainqueur de la course récolte cinq points pour son pays, le deuxième trois, le troisième deux et le quatrième un.

Scholten, détenteur d’un record du monde, a gagné ses 500 m et 1000 m. Le champion du 500 m de la Coupe du monde, Jean-François Monette, de Pointe-aux-Trembles, au Québec, a terminé premier de son 500 m et deuxième de son 1000 m, Mathieu Turcotte, de Sherbrooke, au Québec, a terminé deuxième de ses deux courses, Éric Bédard, de Sainte-Thècle, au Québec, deuxième de son 500 m et Jonathan Guilmette, de Montréal, deuxième de son 3000 m.

«Ma vitesse est ma grande force et, dans une compétition de ce genre, elle est très utile, a commenté Scholten, qui s’est qualifié pour l’équipe canadienne des championnats du monde pour la première fois de sa carrière aux essais de la semaine dernière. J’étais plus confiant que nerveux. Je savais, à la suite de nos performances passées, que nous pouvions encore bien faire ici.»

Guilmette, Monette, Turcotte et Bédard ont ensuite conduit le Canada à la victoire dans le relais final avec un temps de 6:57,910 minutes. La Corée du Sud a terminé deuxième en 6:58,317 et l’Italie troisième. Une victoire dans le relais vaut 10 points, une deuxième place sept et une troisième quatre.

Chez les femmes, la Corée du Sud a défendu avec succès son titre en remportant la médaille d’or avec 44 points, suivie de la Chine avec 31, de l’Italie avec 22 et du Canada avec 21.

Un relais final fou a bouleversé le classement. Les Italiennes ont surpris tout le monde avec une victoire, pour devancer le Canada au troisième rang du classement par équipe, avec un temps de 4:26,267. La Corée du Sud a terminé deuxième en 4:27,245 et les Canadiennes, avec la triple championne de la Coupe du monde Amélie Goulet-Nadon, de Laval, au Québec, Alanna Kraus, d’Abbotsford, Annie Perreault, de Rock Forest, au Québec, et Tania Vicent, de Montréal, ont terminé troisièmes.

Les Canadiennes étaient en tête de la course avec seulement un demi-virage à faire quand la Chinoise Yang Yang A a interféré avec Goulet-Nadon dans une tentative de dépassement et a envoyé la meilleure patineuse canadienne dans une chute inquiétante dans la bande. Les Chinoises, qui avait besoin de la victoire dans le relais pour terminé en tête du classement général, ont franchi la ligne les premières, mais ont été disqualifiées.

«Ce qu’a fait Yang Yang n’était pas très intelligent, a déclaré Goulet-Nadon, pendant qu’elle appliquait de la glace sur ses deux genoux qui ont été heurtés lors de sa chute. Elle insistait beaucoup, mais il n’y avait aucune chance qu’elle passe. Je pense qu’elle a paniqué quand elle a vu qu’elle n’avait pas de place. C’est dommage parce que nous connaissions notre meilleur relais de la saison.»

Individuellement, Goulet-Nadon a gagné son 1000 m, Kraus a terminé deuxième de son 500 m, Vicent troisième de son 1000 m et Amanda Overland, de Cambridge, en Ontario, aussi troisième de son 1000 m.

Les championnats du monde individuels auront lieu la fin de semaine prochaine, du 21 au 23 mars, à Varsovie.