Le Canada se qualifie pour les finales aux championnats du monde par équipe de patinage de vitesse sur courte piste

Les deux formations masculine et féminine canadiennes ont terminé premières de leur groupe respectif pour se qualifier directement pour les finales, samedi, aux championnats du monde par équipe de patinage de vitesse sur courte piste.

Chez les hommes, les Canadiens ont terminé premiers de leur groupe avec 49 points. Les États-Unis ont terminé deuxièmes avec 34 et l’Italie troisième avec 24. La Chine a terminé première dans l’autre groupe avec 44 points, devant la Corée du Sud et le Japon, respectivement deuxième et troisième.

La Chine et le Canada se sont qualifiés directement pour la finale de dimanche, tandis que les équipes de deuxièmes et troisièmes places se sont affrontées dans un repêchage, plus tard samedi, pour déterminer les deux autres finalistes. La Corée du Sud et l’Italie ont gagné ces places.

Dans la compétition par équipe, il y a des courses de 500 m, 1000 m, 3000 m et un relais. Il y a un patineur de chaque pays par course. Le vainqueur de chaque course obtient cinq points pour son pays, le deuxième quatre et ainsi de suite.

Le détenteur du record du monde Jeff Scholten, de Fredericton, a remporté ses courses de 500 m et 1000 m, tandis que Jonathan Guilmette, de Montréal, et Éric Bédard, de Sainte-Thècle, au Québec, ont gagné leur course de 500 m. Jean-François Monette, de Pointe-aux-Trembles, au Québec, et Mathieu Turcotte, de Sherbrooke, au Québec, ont gagné leur course de 1000 m et le Canada a remporté la victoire dans le relais.

Au total, l’équipe canadienne, deuxième l’an dernier, a remporté sept courses sur 10.

«Notre objectif était d’obtenir la première place de notre groupe et de nous qualifier directement pour la finale, a déclaré Bédard, double médaillé aux Jeux olympiques 1998. La compétition a commencé à 9 h et nous ne voulions pas être à l’aréna jusqu’à 18 h. Nous avons eu une excellente saison et la médaille d’or ici le confirmerait encore davantage.»

Chez les femmes, les Canadiennes ont remporté leur groupe avec 49 points, gagnant huit des 10 courses. La Bulgarie et les États-Unis ont terminé deuxième et troisièmes. La Chine a gagné l’autre groupe alors que la Corée du Sud et l’Italie ont terminé deuxième et troisième. Les Coréennes et les Italiennes se sont qualifiées pour la finale lors du repêchage.

La triple championne de la Coupe du monde Amélie Goulet-Nadon, de Laval, au Québec, a poursuivi son rythme infernal de cette saison en gagnant les 500 m, 1000 m et 3000 m. Alanna Kraus, d’Abbotsford, en C.-B., a gagné ses 500 m et 1000 m, Annie Perreault, de Rock Forest, au Québec, son 500 m, et Tania Vicent, de Montréal, a fait de même dans son 1000 m. Les femmes, troisièmes l’an dernier, ont aussi gagné le relais.

«C’est un grand avantage de se qualifier première et ne pas avoir à faire une deuxième compétition le même jour, a analysé Perreault, championne olympique 1998 du 500 m. Nous ne sommes pas surprises de nous être qualifiées. Nous avons eu un très bon groupe en n’ayant pas les Chinoises et les Coréennes.»

Les groupes ont été déterminés en fonction des résultats des équipes, cet hiver, sur le circuit de la Coupe du monde. Les Canadiens ont été classés premiers et les femmes deuxièmes.

La compétition se terminera dimanche.