Les Canadiens champions du monde, les Canadiennes réduisent l’écart avec une médaille de bronze aux championnats du monde par équipe de patinage de vitesse sur courte piste

Une tradition d’excellence s’est poursuivie pour les Canadiens, dimanche, aux championnats du monde par équipe de patinage de vitesse sur courte piste.

Mathieu Turcotte, de Sherbrooke, au Québec, a remporté deux victoires individuelles pour aider le Canada à remporter la médaille d’or chez les hommes, tandis que les Canadiennes ont obtenu la médaille de bronze et acquis beaucoup de confiance alors qu’elles se sont rapprochées des super-puissances de la Chine et de la Corée.

Chez les hommes, le Canada a remporté la finale entre quatre pays avec 43 points pour battre la Corée du Sud, championne en titre, deuxième avec 36 points et la Chine troisième avec 22 points. C’est le huitième titre par équipe des Canadiens depuis 1990.

Le titre s’est joué dans la finale du relais de 5000 m que le Canada a dominé du début à la fin avec un temps de 6:44,450, tandis que les Coréens ont terminé deuxièmes en 6:44,669. Turcotte, Charles Hamelin, de Sainte-Julie, au Québec, François-Louis Tremblay, de Boucherville, au Québec, et Steve Robillard, de Montréal, ont patiné pour le Canada.

«Les temps ont été serrés dans le relais, mais nous avons dominé les Coréens, a dit Turcotte. Nous savions que nous avions la vitesse et nous avons imposé un rythme élevé dès le départ. Nous étions confiants que nous quatre pouvions maintenant ce rythme et que les Coréens auraient des difficultés. C’est ce qui s’est produit.»

Dans l’épreuve par équipe, il y a des courses de 500, 1000 et 3000 mètres et un relais. Il y a un patineur de chaque pays dans chaque course. Le gagnant de chaque course rapporte cinq points à son pays, la deuxième place vaut trois points et la troisième un point. Les points du relais sont doublés.

Le Canada a entrepris la finale en remportant les quatre courses de 1000 m avec Turcotte, Hamelin, Robillard et Tremblay. Dans les 500 m, Turcotte a gagné sa course tandis que Tremblay a terminé deuxième, Éric Bédard, de Sainte-Thècle, au Québec, troisième et Hamelin a été disqualifié.

«Nous avons commencé en lions dans les 1000 m, puis avons eu des malchances dans les 500 m, a dit Turcotte. Nous étions déçus à ce moment-là, mais nous nous sommes ressaisis dans le vestiaire après les 500 m. Nous avons simplement oublié ce qui s’était produit et avons regardé en avant. Nous étions convaincus que nous pouvions gagner.»

Chez les femmes, la Corée du Sud a défendu son titre avec succès, obtenant 43 points. La Chine a terminé deuxième avec 35 points et le Canada troisième avec 24. Le Canada avait terminé quatrième l’an dernier.

«C’est le plus près de la tête que nous avons été depuis que je fais partie de l’équipe, a dit la Canadienne Amanda Overland, à sa troisième année comme membre de l’équipe. Cela faisait du bien de patiner, de les défier et de les battre dans quelques courses. Cela a rendu les choses plus positives. Nous ne sommes plus intimidées. Nous nous présentons à la ligne de départ et nous savons que nous pouvons être aussi fortes que n’importe qui.»

Overland, de Cambridge, en Ontario, a remporté sa course de 500 m, a terminé deuxième de son 1000 m, sixième de son 3000 m et a aidé le Canada à terminer troisième du relais de 3000 m avec Kalyna Roberge, de Lévis, au Québec, Alanna Kraus, d’Abbotsford, en C.-B., et Anouk Leblanc-Boucher, de Montréal.

Boucher et Vicent ont ajouté des deuxièmes places dans leur course de 1000 m, Boucher a aussi terminé troisième de son 500 m, tandis que Kraus a terminé quatrième de son 500m et de son 1000 m. Roberge a été disqualifiée dans son 500 m.

L’équipe canadienne se rendra maintenant à Beijing pour les championnats du monde individuels qui mettront un terme à la saison.