Les Canadiens en position de remporter des médailles après la première journée à une Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste

Tous les participants canadiens sont demeurés dans la course aux médailles, vendredi, à la première Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste de la saison sous une nouvelle formule.

Cette saison, les rondes préliminaires dans toutes les distances ont lieu la première journée d’une Coupe du monde, avec les rondes de repêchage, quart de finales, demi-finales et les deux finales individuelles qui ont lieu les deuxième et troisième journées. Dans le passé, chaque distance individuelle était disputée au complet dans la même journée.

Voici comment les Canadiens se sont comportés à chaque distance, vendredi:

Au 500 m, François-Louis Tremblay, de Montréal, Charles Hamelin, de Ste-Julie, au Québec, et Olivier Jean, de Lachenaie, au Québec, se sont tous qualifiés pour les quarts de finales chez les hommes; chez les femmes, Kalyna Roberge, de St-Étienne-de-Lauzon, au Québec, et Anne Maltais, de Québec, se sont qualifiées pour les quarts de finale, alors qu’Anouk Leblanc-Boucher, de Montréal, participera au repêchage.

Au 1000 m, Tremblay, Steve Robillard, de Montréal, et Mathieu Giroux, de Montréal, se sont tous qualifiés pour les quarts de finales chez les hommes tandis que chez les femmes Amanda Overland, de Kitchener, en Ontario, et Raphaele Lemieux, de Rivière-du-Loup, au Québec, se sont qualifiées pour les quarts de finale tandis que Roberge participera au repêchage.

Au 1500 m, tous les Canadiens se sont qualifiés pour les quarts de finales: Jean, Robillard, Hamelin et Marc-André Monette, de Pointe-aux Trembles, au Québec, chez les hommes, et Leblanc-Boucher, Maltais, Lemieux et Nita Avrith, de Montréal, chez les femmes.

Au relais masculin, les Canadiens se sont qualifiés pour les demi-finales avec Hamelin, Tremblay, Monette et Giroux. Le relais féminin débutera samedi.

«La compétition est très différente sous cette formule, a dit l’entraîneur de l’équipe nationale canadienne Martin Gagné, de Montréal. C’est un long processus. Il exige beaucoup de concentration de la part des patineurs. J’aime l’ajout du repêchage, parce que, quelques fois, vous êtes éliminés dans une course à cause de la malchance. Mais demain (samedi) Anouk pourrait avoir jusqu’à six courses dans une seule journée.»

Les courses de vendredi ont débuté à 9 h 30 et l’horaire n’a pas été complété avant 18 h.

«C’est un peu étrange de suivre ce genre d’horaire, a dit Roberge. Je ne suis encore certaine si j’aime cela. Aujourd’hui mes courses ont été très rapprochées les unes des autres, donc cela n’a pas été trop long pour moi. Mais je m’attends à un horaire très chargé dimanche.»

L’horaire de samedi prévoit les finales des 500 m et 1500 m.

-30-