Les Canadiens gagnent deux médailles et battent deux records nationaux à une Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste

Le vétéran Éric Bédard, de Ste-Thècle, au Québec, et la recrue Kalyna Roberge, de Ste-Étienne-de-Lauzon, au Québec, ont remporté respectivement une médaille d’argent et une de bronze dans les 500 m, samedi, à la troisième étape du circuit de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste.

Des records canadiens ont aussi été établis par Alanna Kraus, d’Abbotsford, en C.-B., et au relais féminin.

Au 500 m masculin, le triple champion du monde en titre du combiné, Hyun-Soo Ahn, de Corée du Sud, a remporté la médaille d’or en 41,994 secondes. Bédard a terminé deuxième en 42,210 et Apolo Anton Ohno, des États-Unis, troisième en 42,362. François-Louis Tremblay, de Montréal, a terminé quatrième en 42,514.

«La glace ici est habituellement rapide, donc les temps ne sont pas une surprise, a dit Bédard, à la suite de sa deuxième médaille individuelle en Coupe du monde cette saison. J’ai eu un excellent départ et j’ai conservé un bon rythme dans le premier tour avant d’y aller à fond dans les trois derniers tours. Ahn a eu besoin d’un excellent geste pour me dépasser à la fin, donc je suis très satisfait de ma course.»

Mathieu Turcotte, de Sherbrooke, au Québec, a été éliminé en demi-finale pour terminer septième.

Au 500 m féminin, Meng Wang, de Chine, est maintenant trois en trois cette saison dans cette épreuve à la suite d’une autre victoire, samedi, en 44,070. La détentrice du record du monde, Evgenia Radanova, de Bulgarie, a terminé deuxième en 44,094 et Roberge, âgée de 19 ans, troisième pour une deuxième Coupe du monde de suite avec un record personnel de 41,188.

«J’ai démontré aujourd’hui que j’appartiens vraiment à ce niveau de compétition, a dit Roberge. Je n’ai pas eu un très bon départ, mais j’ai pu acquérir de la vitesse rapidement et me battre jusqu’à la fin. J’espérais dépasser Radanova pour terminer deuxième, mais il n’y avait pas de place. Avec trois filles parmi les huit premières aujourd’hui, cela améliore aussi mes chances de participer à cette épreuve aux Jeux olympiques.

Anouk Leblanc-Boucher, de Montréal, et Alanna Kraus, d’Abbotsford, en C.-B., ont été éliminées en demi-finales pour terminer respectivement cinquième et sixième. Kraus a réussi un temps de 43,839 secondes pour terminer troisième de sa demi-finale. Ce ne fut pas suffisamment pour se qualifier pour la finale, mais le temps a battu l’ancienne marque nationale de 44,184 détenue par Amélie Goulet-Nadon, de Laval, au Québec, depuis 2003.

Les deux relais canadiens se sont qualifiés pour les finales. Les hommes ont gagné leur demi-finale avec Tremblay, Turcotte, Charles Hamelin, de Sainte-Julie, au Québec, et Jonathan Guilmette, de Montréal. Les femmes ont terminé deuxièmes de leur course avec Roberge, Leblanc-Boucher, Tania Vicent, de Verchères, au Québec, et Amanda Overland, de Kitchener, en Ontario, avec un record canadien de 4:14,230. L’ancienne marque de 4:15,738 avait été établie en 2002.

Les résultats de la compétition, qui se poursuivra jusqu’à dimanche, seront combinés à ceux de la Coupe du monde de la semaine prochain à La Haye, aux Pays-Bas, pour déterminer combien de patineurs chaque pays qualifieront pour les Jeux olympiques de Turin, en février.

Chaque pays peut décrocher jusqu’à trois places dans chaque épreuve individuelle tandis que les huit meilleurs dans les relais se mériteront des places.