Les patineurs de vitesse sur courte piste canadiens sont prêts pour une autre excellente saison

Amélie Goulet-Nadon, de Laval, au Québec, et Jean-François Monette, de Pointe-aux-Trembles, au Québec, ne sont pas inquiets que des blessures subies au cours de la saison morte nuiront à leur capacité de solidifier leur position de vedettes internationales en patinage de vitesse sur courte piste.

Les deux se préparent présentement pour les six étapes du circuit de la Coupe du monde de cette saison, qui débutera du 17 au 19 octobre à Calgary.

L’hiver dernier, Goulet-Nadon s’est déjà imposée comme une aspirante aux médailles aux Jeux olympiques d’hiver de 2006. La patineuse de 20 ans a décroché les titres de la saison de la Coupe du monde aux 500, 1000 et 1500 m et a mérité une médaille d’argent au 500 m aux championnats du monde.

Le mois dernier, à l’entraînement, Goulet-Nadon s’est foulé un genou, mais elle s’attend à être à 100 % de sa forme pour la première Coupe du monde.

«Il y aura, bien sûr, de la pression sur Amélie, mais c’est une bonne pression, a déclaré l’entraîneur de l’équipe nationale canadienne, Guy Thibault, de Montréal. Elle était déçue de ses performances aux championnats du monde et elle est déterminée à être au sommet d’un bout à l’autre de la saison cette année.»

Le plus grand changement dans l’équipe, cet été, a été le départ à la retraite de la championne olympique de 1998, Annie Perreault, de Rock Forest, au Québec. Elle est remplacée par Anne Maltais, de Montréal. Les autres membres de l’équipe sont les vétérans Alanna Kraus, d’Abbotsford, en C.-B., et Tania Vicent, de Montréal, ainsi qu’Amanda Overland, de Kitchener, en Ontario, qui en est à sa deuxième année.

Chez les hommes, Monette, après quelques saisons difficiles, s’est taillé une place dans l’alignement A et en a profité pour décrocher le titre du 500 m de la Coupe du monde.

Cet été, l’étudiant en sciences de 24 ans a subi une séparation de l’épaule gauche lors d’une chute en vélo lors d’un camp d’entraînement estival de l’équipe.

«L’accident a certainement dérangé mon programme d’entraînement, a reconnu Monette, un remplaçant dans l’équipe olympique 2002. Beaucoup de mon entraînement du haut du corps a été retardé. Mais je suis maintenant complètement rétabli et je suis confiant que la blessure n’aura pas trop d’effets.

L’an dernier, j’ai fait encore mieux que prévu et cette année je vise encore mieux.»

L’équipe masculine est remplie d’expérience avec les médaillés olympiques Jonathan Guilmette, de Montréal, Éric Bédard, de Sainte-Thècle, au Québec, et Mathieu Turcotte, de Sherbrooke, au Québec, ainsi que du détenteur du record du monde du 500 m, Jeff Scholten, de Fredericton.

Thibault dit que sa troupe a produit au-delà des attentes l’an dernier sur le circuit de la Coupe du monde, mais qu’il espérait des médailles d’or aux championnats du monde. Il dit que, cette année, la priorité sera clairement sur les championnats du monde, qui auront lieu du 19 au 21 mars à Gothenburg, en Suède.

«Nous avons eu d’excellents championnats du monde, l’an dernier, mais ils n’ont pas reflété ce que nous avons accompli en Coupe du monde, a dit Thibault. Donc, cette saison, nous voulons remporter des médailles d’or aux championnats du monde. Nous savons que nous avons le talent pour atteindre cet objectif. Cette année, pour la première fois, nous aurons même un camp d’entraînement pré-championnats du monde.»

Les autres étapes du circuit de la Coupe du monde sont du 24 au 26 octobre à Marquette, en Illinois; du 28 au 30 novembre à Jeonju City, en Corée du Sud; du 5 au 7 décembre à Beijing; du 6 au 8 février à Mlada Boleslav, en République Tchèque, et du 13 au 15 février à Bormio, en Italie. Les championnats du monde par équipes précéderont les championnats du monde de Gothenburg, les 13 et 14 mars à St. Petersburg, en Russie. Les championnats canadiens auront lieu du 22 au 25 janvier à Abbotsford, en C.-B.