Marcel Lacroix et Wilfrid Mathieu intronisés au Temple de la renommée de Patinage de vitesse Canada

Lacroix a aidé le Canada à remporter des médailles olympiques et courte piste et longue piste en tant qu'entraîneur ; Mathieu était l'un des meilleurs patineurs des années 1920

OTTAWA, ONTARIO – Marcel Lacroix et Wilfrid Mathieu ont été sélectionnés pour être intronisés cette année au Temple la renommée de Patinage de vitesse Canada, a annoncé PVC aujourd'hui.

Lacroix, un Montréalais de naissance qui a été entraîneur pour le Canada à l'échelle internationale autant en courte piste qu'en longue piste et a contribué à la conquête de six médailles olympiques, a été intronisé en tant que bâtisseur. De son côté, Mathieu, d'Ottawa – un champion national dans les années 1920 qui a grandement contribué à l'essor du patinage de vitesse dans l'Est de l'Ontario, a été intronisé à titre posthume en tant qu'athlète.

Le Temple de la renommée de Patinage de vitesse Canada a été fondé en 1965 afin de reconnaître et rendre hommage aux athlètes et bénévoles qui ont contribué de façon extraordinaire au patinage de vitesse au Canada et de s'assurer que les générations suivantes se souviennent de leurs contributions.

Temple de la renommée (bâtisseur): Marcel Lacroix

Né à Montréal, Marcel Lacroix a été l'entraîneur des plus grandes étoiles du Canada à l'échelle internationale au fil des années et il est le seul entraîneur à avoir mené des athlètes à des podiums olympiques autant en longue piste qu'en courte piste, contribuant à la conquête de six médailles olympiques de 1998 à 2018. Énergique dans son approche comme entraîneur, reconnu pour ses mouvements des bras en moulinet et ses jappements rythmés, il est devenu un visage quasiment aussi familier que les médaillés qu'il dirigeait.

Lacroix a obtenu ses premiers succès aux Jeux olympiques dans le rôle d'entraîneur en courte piste, quand il a aidé l'équipe du relais masculin composée d'Éric Bédard, Derrick Campbell, François Drolet et Marc Gagnon à décrocher l'or olympique à Nagano 1998. Il allait passer au longue piste peu après et allait accomplir de plus grandes choses encore.

À Turin 2006, il a mené la patineuse américaine vedette Shani Davis vers l'or au 1000m et l'argent au 1500m, tout en aidant les Canadiens Arne Dankers, Steven Elm, Denny Morrison, Jason Parker et Justin Warsylewicz à rafler l'argent en poursuite par équipes. Quatre ans plus tard à Vancouver 2010, il a contribué aux performances qui ont procuré l'or à Christine Nesbitt au 1000m ainsi qu'à Mathieu Giroux, Denny Morrison et Lucas Makowsky en poursuite par équipes. Lacroix a pris sa retraite d'entraîneur en haute performance après Vancouver 2010 mais il a réintégré le programme de l'équipe nationale à l'approche de Pyeongchang 2018, quand il a encadré les patineuses des distances de fond et de demi-fond.

Lacroix a reçu plusieurs prix et honneurs au fil de sa carrière, notamment quand il a été nommé Entraîneur de l'année par Patinage de vitesse Canada en 2004, a reçu le prix Jack-Donahue de l'Association canadienne des entraîneurs à titre d'Entraîneur de l'année en 2011 et a été intronisé au Temple de la renommée olympique du Canada en 2014. En avril 2020, après avoir fait partie de la grande famille de l'Anneau olympique de Calgary pendant plus de 25 ans – dont une décennie au poste de directeur de la haute performance, longue piste –, il a pris sa retraite. 

Temple de la renommée (athlète): Wilfrid Mathieu

Wilfrid Mathieu, d'Ottawa, a été un champion provincial, régional et national en patinage de vitesse longue piste dans les années 1920. Un des meilleurs patineurs de vitesse de l'Est de l'Ontario à son époque, son palmarès compte bien d'autres réalisations et victoires qu'il a enregistrées un peu partout au Canada et aux États-Unis.

Il a raflé plusieurs titres nationaux à titre de patineur qui représentait le Ottawa East Athletic Club, lui qui a notamment remporté les courses de 880 verges et de trois quarts de mille à l'âge de 17 ans au Championnat national du Dominion de patinage de vitesse en 1927. Au fil de sa carrière, il a aussi remporté les prestigieuses Coupe Spalding, Coupe Brewer et Coupe Rubenstein. À la fin des années 1920 et au début des années 1930, il a inscrit son nom dans les livres des records du patinage de vitesse à maintes reprises pour avoir établi de nouveaux standards en club ainsi qu'aux niveaux régional, provincial et national. 

Après avoir pris sa retraite du patinage de vitesse de compétition, Mathieu est devenu entraîneur, officiel et administrateur pour le Ottawa East Athletic Club. Il a été l'entraîneur de ses deux fils aînés et de sa fille durant ces années-là et il a supervisé l'organisation de plusieurs rencontres régionales.

En février 1982, à l'âge de 72 ans, Mathieu a obtenu la médaille de bronze aux Championnats du monde de patinage de vitesse des personnes âgées, qui ont eu lieu sur le canal Rideau durant le festival Bal de neige d'Ottawa. Il a réalisé cet exploit moins de six mois après avoir subi une importante intervention chirurgicale. Mathieu est décédé plus tard cette année-là.     

Outre ses succès sur l'anneau de patinage de vitesse, Mathieu est devenu un champion national et du monde de raquette, en plus de remporter différents titres en cyclisme, voile, water-polo et athlétisme. Ses extraordinaires réalisations ont été reconnues par sa communauté en 2019, quand il a été intronisé au Temple de la renommée du sport d'Ottawa à titre de tout premier membre de la catégorie Héritage.

Ce qu'ils ont dit

  • « C'est un honneur d'être intronisé au Temple de la renommée de Patinage de vitesse Canada. C'est une marque de reconnaissance que je partage avec tous les athlètes que j'ai eu le privilège de diriger comme entraîneur et les nombreux collègues avec qui j'ai travaillé en cours de route. En 1973, quand j'ai fait mes débuts dans ce sport, je n'avais aucune idée que ça me mènerait à une carrière professionnelle aussi fructueuse et que ça enrichirait à ce point ma vie. Durant toutes ces années, j'ai croisé bien des gens dévoués qui sont devenus des amis pour la vie, et que je considère maintenant comme de la famille. Tout le monde le sait, encadrer des athlètes et les gens dans mon entourage représente une véritable passion pour moi. Dans chacun de mes rôles, le but était d'avoir un impact positif dans la vie des gens. À la suite de cette intronisation, je veux remercier Patinage de vitesse Canada de reconnaître ma contribution d'une vie et de rendre hommage à la différence que j'ai pu faire au sein de notre communauté sportive. » – Marcel Lacroix
  • « Notre famille est reconnaissante à l'endroit de Patinage de vitesse Canada pour cet honneur prestigieux et pour avoir reconnu Wilfrid Mathieu comme étant un des grands patineurs de vitesse canadiens. Cela représente beaucoup pour nous de voir son nom inscrit aux côtés d'autres personnes qui sont une fierté pour notre pays ; et, dans son cas, avec les oubliés qui ont permis à ce sport de grandir au début des années 1900 et lui ont permis de devenir ce qu'il est aujourd'hui. Je me souviens d'avoir vu mon grand-père patiner aux Championnats du monde de patinage de vitesse des personnes âgées au Bal de neige (à Ottawa) en 1982. Il avait remporté le bronze même s'il avait subi une importante chirurgie quelques mois plus tôt. Il m'a dit qu'il allait s'entraîner plus fort en vue de la compétition suivante mais malheureusement, le cancer l'a empêché de disputer de nouvelles courses. Cela dit, j'aurais aimé le voir patiner quand il était dans la fleur de l'âge. Un journal local l'avait surnommé «L'éclair humain» en raison de ses exploits sur l'anneau, mais aussi parce qu'il était champion canadien en cyclisme et champion du monde de raquette. » – Jean Richer (petit-fils de Wilfrid Mathieu)