Sarault remporte le bronze au 1500m des Championnats du monde juniors à Montréal

Perreault rate le podium de peu au 1500m masculin avec une cinquième place 

 

MONTRÉAL, QUÉBEC – Courtney Sarault a remporté la première médaille du Canada aux Championnats du monde juniors de patinage de vitesse sur courte piste de l'ISU 2019, alors qu’elle a mis la main sur le bronze au 1500m féminin samedi après-midi à Montréal.

L’athlète née à Moncton, N.B., a pris la troisième place dans la plus longue des distances individuelles au programme, affichant un temps de 2:25,770 qui n’a été surpassé que par la Sud-Coréenne Seo Whi Min  (2:25,251) et la Chinoise Li Jinyu (2:25,320).

« Je suis fière de ma troisième place, a déclaré Sarault après sa course. Je pense qu’il y a eu certains moments où j’aurais pu mieux réagir, mais c’est ça le courte piste. Dans l’ensemble, je suis fière de moi et de ce que j’ai accompli. »

Sarault était deuxième au moment d’entreprendre le dernier tour de la course quand elle a été dépassée par la Chinoise Jinyu – la médaillée d’argent olympique des Jeux 2018 dans cette même distance –, qui s’était lancée depuis le milieu du peloton pour s’emparer de la deuxième place. La fatigue découlant du fait qu’elle a dû recommencer sa demi-finale – les officiels ont décrété qu’il fallait recommencer l’épreuve à la suite d’une collision qui a provoqué la chute de quatre des sept concurrentes – a peut-être été un facteur dans son incapacité à résister à ce dépassement de fin de course.

« C’est difficile mentalement de savoir que tu as patiné davantage que les autres patineuses, a-t-elle noté. Ç’a été difficile de garder le rythme que les Sud-Coréennes ont établi au départ de la finale. J’aurais aimé ravoir les huit ou neut tours que j’ai dû refaire en demi-finale.

« Mais les filles qui ont terminé devant moi sont bonnes, a ajouté Sarault en louangeant ses adversaires. La patineuse de la Chine a été médaillée d’argent aux Jeux olympiques, donc ce n’est pas comme si j’ai perdu devant une inconnue. »

Sarault en était à sa deuxième médaille en carrière au 1500m à des Championnats du monde juniors, elle qui avait raflé l’argent l’an dernier en Pologne.

Claudia Heeney de Waterloo, Ont., a été la deuxième Canadienne la mieux classée au 1500m, elle qui a pris la quatrième place de la finale B (2:51,275) et a complété la fin de semaine en 12e position. Juliette Brindamour de Toronto, Ont., a manqué d’énergie durant la reprise de sa demi-finale et terminé en sixième place de sa vague, pour une 17e place au total.

Sarault a également été la meilleure Canadienne au 500m, se classant huitième au total après avoir fini quatrième de la finale B (44,944). Hee Won Son de Calgary, Alb., n’a pas dépassé le cap des quarts de finale, concluant sa journée de travail en 13e place, tandis que Heeney a chuté à sa première course de la journée et pris la 29e place.

Chez les hommes, Nicolas Perreault de Sherbrooke, Qué., a terminé cinquième au 1500m masculin (2:27,568), ratant de peu un podium composé du Sud-Coréen Chang Hyun Woo (2:26,047), du Chinois Wang Pengyu (2:26,443) et de l’Italien Pietro Sighel (2:26,457).

« Je suis satisfait de mes résultats. Une cinquième place au monde, c’est vraiment bon », a déclaré Perreault après sa course.

Bien qu’il s’agisse d’un résultat impressionnant, le jeune Québécois a sûrement ressenti un peu de déception étant donné qu’il était en tête du peloton au moment où les officiels ont arrêté la course et demandé une reprise en raison d’une blessure subie par un patineur sud-coréen.

« Le rythme était lent au départ, mais à un moment donné ça s’est mis à accélérer tout à coup et ça m’a épuisé », a expliqué Perreault en décrivant le déroulement de la finale avant qu’elle soit interrompue. « Je n’avais plus d’énergie au moment d’entreprendre la reprise. Les autres patineurs en avaient un petit peu plus que moi dans les jambes vers la fin. »

William Dandjinou de Verdun, Qué., qui a perdu ses chances de médaille au 1500m quand il a été pénalisé pour un contact survenu au moment de tenter un dépassement par l’extérieur dans sa demi-finale, a terminé en 20e place dans cette distance. De son côté, Matej Pederson de Calgary, Alb., a participé aux rondes de classement plus tôt dans la journée et il a fini 42e.

Félix Pigeon de Saint-Pie, Qué., et Dandjinou ont tous deux été éliminés en quarts de finale du 500m masculin, se classant respectivement aux 15e et 17e rangs.

Les relais canadiens ont tous deux perdu leurs chances d’aller chercher une médaille, samedi.

L’équipe féminine a conclu sa demi-finale contre la Corée du Sud, l’Italie et les États-Unis en deuxième place, mais elle a été pénalisée après analyse de la vidéo pour une obstruction du bras aux dépens des Italiennes, ce qui a mené à son élimination. De leur côté, les hommes se sont contentés d’une décevante quatrième place dans leur duel contre la Chine, la Russie et le Kazakhstan, un résultat qui leur a valu une place dans la finale B de dimanche.

Les titres mondiaux juniors à l’enjeu au 1000m et aux relais 3000m dimanche

La compétition se terminera dimanche à l’Aréna Maurice-Richard avec les finales du 1000m, de même que les finales du relais 3000m chez les hommes et les femmes.

Sarault et Heeney peuvent encore aspirer à la couronne mondiale au 1000m féminin, tandis que Perreault et Pederson seront en lice pour le titre au 1000m masculin. Pigeon et Brindamour disputeront les rondes de classement dans cette distance. Le relais masculin sera également de la partie et sera opposé à la Hongrie, au Kazakhstan et aux États-Unis dans la finale B.

La chaîne YouTube de l'ISU diffusera en direct les courses à partir d’environ 13h15, HE. Un horaire détaillé de la compétition et les résultats en direct se trouvent sur le Portail des résultats de l'ISU.

Pour plus de détails sur la compétition de cette fin de semaine, notamment les liens pour acheter des billets, veuillez consulter http://mondiauxjr2019.ca.