Shannon Rempel, de Winnipeg, gagne une médaille d’or à une Coupe du monde de patinage de vitesse

Shannon Rempel ne visait qu’une performance dont elle serait satisfaite après ce qu’elle décrit comme un début de saison frustrant.

La patineuse de Winnipeg âgée de 22 ans l’a fait et plus, samedi, quand elle a remporté sa première victoire en carrière sur le circuit de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur longue piste en gagnant le 1000 mètres féminin.

Rempel a réussi un temps de 1:16,88 minute pour surprendre Chiara Simionato, d’Italie, gagnante des deux précédents 1000 m en Coupe du monde, qui s’est classée deuxième en 1:17,23. Nao Kodaira, du Japon, a pris le troisième rang en 1:17,53. La championne olympique Marianne Timmer, des Pays-Bas, a terminé quatrième.

Même si elle s’est améliorée à chaque course cette saison, incluant une quatrième place la fin de semaine dernière, Rempel savait qu’elle pouvait aller encore plus vite.

« Cela fait du bien, a dit Rempel, qui est installée à Calgary et qui en est à sa cinquième saison dans l’équipe nationale. Je ne suis pas nécessairement surprise. Après les premières Coupes du monde, je savais que c’était possible, mais après la semaine dernière, je commençais à être frustrée par la manière dont je patinais. Je suis simplement heureuse d’avoir bien patiné dans la course d’aujourd’hui et que mon temps ait résisté. Je suis heureuse d’avoir obtenu la victoire maintenant plutôt que plus tard dans la saison. »

Krisy Myers, de Lloydminster, en Saskatchewan, a terminé 15e.

Rempel était dans la troisième paire de la fin avec Annette Gerritsen, des Pays-Bas, qui a terminé huitième en 1:18,71.

« Quand ma course a été terminée, j’étais la seule patineuse dans les 1:16 et la suivante était loin derrière, a expliqué Rempel, membre de l’équipe olympique canadienne de poursuite médaillée d’argent l’hiver dernier. J’ai regardé la dernière paire (qui comprenait Simionato) et les temps de passage étaient semblables aux miens. Ce fut uniquement une question à savoir si elle (Simionato) se fatiguerait aussi vite que moi. Et elle l’a fait. »

Au classement du 1000 m de la Coupe du monde, Simionato est toujours en tête avec 402 points après six des 10 courses. Timmer suit avec 344, tandis que Rempel s’est hissée au troisième rang avec 333. Rempel a aussi obtenu deux cinquièmes, une sixième et une 10e places cette saison.

Rempel a décidé de mettre plus d’emphase sur les plus longues distances comme le 1500 m cette saison pour l‘aider à améliorer ses courses de 1000 m.

« Cela signifie beaucoup d’entraînement et je n’étais pas certaine de ce que cela donnerait dans ces premières Coupes du monde, a-t-elle ajouté. Mais j’ai fait mieux que ce que j’espérais à celles en Europe et mes attentes ont changé. Je savais que j’avais la capacité de très bien faire aux Coupes du monde en Asie. »

Rempel a aussi terminé septième au 500 m, samedi, son meilleur résultat sur cette distance cette saison. Kim Weger, de Régina, a terminé 16e et Myers 20e.

Voici les autres résultats canadiens: au 500 m masculin, Mike Ireland, de Winnipeg, a terminé neuvième tandis que Brock Miron, de Calgary, a gagné la course du groupe B et que François-Olivier Roberge, de St-Nicholas, au Québec, a terminé septième et Vincent Labrie, de St-Romuald, au Québec, 12e.

Au 1000 m masculin, Miron a terminé neuvième, Roberge 13e et Labrie 18e.

La compétition se terminera dimanche avec une autre série de courses de 500 m et 1000 m chez les hommes et chez les femmes.