Trois médailles d'or pour le Canada à une Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste

Mathieu Turcotte, de Sherbrooke, au Québec, et Charles Hamelin, de Sainte-Julie, au Québec, ont conduit le Canada à trois médailles d'or, dimanche, lors de la dernière journée de la quatrième étape du circuit de la Coupe du monde de patinage de vitesse sur courte piste.

Au 3000 m masculin, Turcotte a continué de briller avec la médaille d'or en 5:11,640 pour remporter sa troisième victoire de la saison. Il a aussi remporté le 500 m, samedi, et la médaille d'argent du 1500 m, vendredi, pour terminer premier, en fin de semaine, du classement combiné. Il a devancé son rival Apolo Anton Ohno, des États-Unis, deuxième en 5:11,871. Hamelin a terminé septième.

«En vieillissant, mes longues distances s'améliorent beaucoup, a dit Turcotte, âgé de 27 ans, à sa septième saison dans l'équipe nationale. Aujourd'hui, je me suis senti en contrôle pendant toute la course. Il est important de s'améliorer au 3000 m pour avoir une chance de gagner les titres du combiné en Coupe du monde et aux championnats du monde.»

Plus tôt, au 1000 m masculin, Hamelin a remporté la médaille d'or en 1:28,606 pour décrocher sa première victoire en carrière en Coupe du monde. Ohno a de nouveau terminé deuxième en 1:28,660 tandis que Turcotte était encore dans la finale et a terminé quatrième.

«C'est une sensation indescriptible de se trouver sur la plus haute marche du podium, a dit Hamelin, âgé de 20 ans. Au cours des trois dernières semaines (deux Coupes du monde et les essais de l'équipe) j'ai acquis énormément d'expérience et j'ai aussi montré que je peux patiner avec les meilleurs au monde.»

Au relais de 5000 m, Turcotte, François-Louis Tremblay, de Boucherville, au Québec, et Jonathan Guilmette et Steve Robillard, de Montréal, ont été les vainqueurs en 6:51,158, plus de deux secondes devant la deuxième place remportée par la Chine. Les Canadiens ont remporté des médailles au relais dans toutes les quatre Coupes du monde cette année et celle d'or lors des deux dernières.

«À moins d'une chute de notre part, il n'était pas question que nous perdions ce relais», a dit Turcotte.

Au relais féminin de 3000 m, la Chine a remporté une chaude lutte à trois avec un temps de 4:18,222. La Russie a terminé deuxième en 4:18,566 et le Canada, avec Tania Vicent et Kalyna Roberge, toutes deux de Montréal, Alanna Kraus, d'Abbotsford, en C.-B., et Amanda Overland, de Cambridge, en Ontario, troisième en 4:18,680.

«C'était une super course, a dit Overland, qui a aussi atteint les demi-finales du 1000 m féminin pour se classer sixième. Nous sommes convaincues que nous pouvons patiner et réussir ce genre de temps présentement. C'est ce que nous devons faire de façon constante d'ici les Jeux olympiques.»