Trois médailles pour le Canada pour terminer les championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste

Avec un total de quatre médailles récoltées dans le cadre des Championnats du monde de patinage de vitesse courte piste, bien des pays auraient une raison de célébrer et de sauter au plafond. L'entraîneur de l'équipe canadienne, lui, est déçu. «Notre équipe était nettement supérieure à ce que les résultats démontrent. Le vent n'a pas tourné pour nous», a indiqué Guy Thibault au terme de trois jours d'une intense compétition disputée sur une glace dangereusement molle à Varsovie, en Pologne.

«Ça fait trois semaines en ligne que mes patineurs sont stressés et dans les valises. J'ai l'impression que c'est ce qui s'est passé», a-t-il expliqué, faisant référence aux essais canadiens de Calgary d'où sont partis les Canadiens sélectionnés pour les Championnats du monde par équipes en Bulgarie et les individuels en Pologne.

Au lendemain d'une petite médaille de bronze remportée par Amélie Goulet-Nadon, la meilleure patineuse canadienne durant la saison de Coupe du monde a fait équipe avec Annie Perreault, Alanna Kraus et Tania Vicent pour décrocher celle d'argent au relais. Un baume pour les filles, frustrées par des résultats peu encourageants en début de journée.

Ainsi, Goulet-Nadon, qui avait raté la finale du 1000m, n'a terminé que 5e sur 3000m, une distance dont elle est pourtant la championne de Coupe du monde en titre. Rien pour l'inspirer: ses coéquipières Vicent et Kraus ont respectivement pris les 10e et 13e rangs sur 1000m où la Bulgare Evguenia Radanova a brillé.

Vague asiatique

Sur le plan individuel, Jean-François Monette a sauvé les meubles face à l'envahisseur asiatique. Mis à part le Montréalais qui a décroché le bronze au 1000m sur la terre de ses ancêtres (NDLR: les arrières grands-parents de Monette étaient d'origine polonaise), son épreuve de prédilection (et Apolo Anton Ohno qui a remporté la seule médaille (argent au 3000m) des États-Unis à ces Championnats), les Sud-Coréens et les Chinois ont monopolisé les podiums à Varsovie. Jonathan Guilmette et Jeff Scholten ont été éliminés en demi-finales.

À cela, il faut ajouter une 7e place pour Monette qui a été le meilleur des trois Canadiens lors de la finale du 3000m disputée à neuf athlètes. Beaucoup de monde à la messe, où Guilmette a été injustement disqualifié, selon son entraîneur.

Le week-end et la saison ont pris fin avec la finale du relais masculin où les Canadiens, pourtant sacrés champions du monde à ce chapitre la semaine dernière à Sofia, se sont contentés de l'argent. Jonathan Guilmette, Éric Bédard, Mathieu Turcotte et Jean-François Monette ont terminé deuxièmes derrière les Coréens.

À l'issue de la compétition, le Sud-Coréen Hyun-Soo Ahn et sa collègue Eun-Kyung Choi ont été couronnés champions du monde. Goulet-Nadon et Monette, lequel vivait ses premiers Championnats du monde individuels, ont terminé 5e.

«L'objectif de ma saison était de participer à ces Championnats. Jamais je n'aurais pensé terminer parmi les 5 premiers. Mais en fin de semaine, je me suis rendu compte qu'il fallait que j'arrête de viser des places en finale. Je sais maintenant que je peux prétendre à des podiums.»

Ça tombe bien. En cette année (post-olympique) de reconstruction pour la jeune équipe canadienne, beaucoup de patineurs ont réalisé la même chose au cours des derniers mois. Ça promet pour la prochaine saison.