Une journée de qualification quasi parfaite pour le Canada aux Championnats du monde courte piste

Les patineurs canadiens sont passés aux dernières rondes à 14 occasions sur une possibilité de 15 ; des médailles à l'enjeu au 500m et au 1500m samedi

DORDRECHT, PAYS-BAS – L'équipe canadienne de patinage de vitesse courte piste a connu un excellent départ aux Championnats du monde de patinage de vitesse courte piste de l'ISU samedi à Dordrecht, aux Pays-Bas, alors que ses membres se sont qualifiés pour les dernières rondes à 14 occasionssur une possibilité 15 dans les distances individuelles. 

Il s'agit d'une belle réalisation pour plusieurs raisons : l'équipe en est à sa première compétition internationale en plus d'un an et elle affronte des patineurs européens qui ont eu l'occasion de s'entraîner et de disputer des courses régulièrement cette saison, notamment à l'occasion des Championnats d'Europe courte piste le mois dernier.

Les trois membres de l'équipe masculine – Charles Hamelin (Sainte-Julie, Qué.), Steven Dubois (Lachenaie, Qué.) et Maxime Laoun (Montréal, Qué.) – ont tous réussi à se qualifier pour la suite de la compétition dans leurs trois distances, vendredi, c'est-à-dire le 500m, le 1000m et le 1500. Hamelin, 36 ans, qui participe à ses 17èmes championnats du monde en carrière, a terminé premier dans chacune de ses courses.

Chez les femmes, Courtney Sarault (Moncton, N.-B.) est encore en lice pour médaille dans chacune des trois distances, tandis que la recrue Florence Brunelle (Trois-Rivières, Qué.), qui a été dominante au niveau junior la saison dernière, poursuivra dans toutes les disciplines sauf le 1000m.

Des médailles seront à l'enjeu au 500m et au 1500m, samedi, tandis que celles pour le 1000m, ainsi que les titres de champions du monde au classement général, seront décernés dimanche. Les équipes canadiennes du relais, autant chez les hommes que les femmes, se retrouveront aussi sur la patinoire en fin de semaine, avec les demi-finales qui auront notamment lieu samedi.

CBC Sports assurera la webdiffusion en direct des courses de la fin de semaine, à compter de 4h35 HE, samedi, et de 5h10 HE, dimanche. Le réseau CBC offrira aussi une couverture télévisée dans le cadre de son émission « Road to the Olympic Games », qui sera sur les ondes samedi à partir de 16h00 HE et dimanche à compter de 13h00 HE. Consultez l'horaire pour vérifier les heures de télédiffusion et de webdiffusion dans votre région.

Ce qu'ils ont dit

  • « C’est sûr qu’il y avait une petite excitation aujourd’hui; tout le monde était un peu fébrile. J’étais excité de courser contre d’autre pays et de montrer à quel point qu’on a travaillé fort cette année malgré la situation covid. » - Charles Hamelin
  • « Je dirais que ma première journée [de compétition au niveau senior] était agréable, mais que j’ai hâte d’en vivre d’autres. Je suis en train d’apprendre à chaque fois. Je profite du moment présent et j’essaie de tirer le plus de tout ce qui se passe. » - Florence Brunelle
  • « Je me sentais super bien. La première course a été un peu plus difficile parce que j’avais de la misère à gérer mon stress. C’était un bon stress. Je shake vraiment pas le matin [avant les courses] mais je sentais tout mon corps vibrer. L’objectif aujourd’hui c’était de passer toutes mes courses et en gros l’objectif a été atteint. Le dur du travail est fait et maintenant il reste juste les courses le fun pour aller chercher des médailles. » - Maxime Laoun
  • « C'était vraiment stressant ce matin; j'étais un peu nerveuse. Au début de la première course, j'étais confiant et je pensais que j'allais bien faire. Mais tout d'un coup, dans le dernier tour, j'ai presque oublié que les gens pouvaient me dépasser. Je pense que j’étais juste en train de faire disparaître toute la rouille et je suis heureuse que cela se soit produit pendant cette course plutôt que demain. C'était juste ce dont j'avais besoin pour me débarrasser de tous mes nerfs. » - Courtney Sarault
  • ·       “It was definitely stressful this morning; I was a little bit nervous. Going into the first race I was confident and thought I would do well, but all of a sudden, during the last lap, I almost forgot that people could pass me. I think I was just getting all the rust out and I’m glad that that happened during that race rather than happen tomorrow. It was just the wakeup call that I needed to take all the nerves away.” - Courtney Sarault

Ressources