Vingt-neuvième du 500 m, Vincent Labrie vit son baptême olympique

Mike Ireland finit septième et Jeremy Wotherspoon, neuvième


C’est un beau cadeau d’anniversaire que s’est offert le patineur Vincent Labrie lundi, en participant à sa première épreuve aux Jeux olympiques. Labrie, qui aura 23 ans mardi, a terminé au 29e rang de l’épreuve de 500 m des Jeux de Turin, parmi les 37 patineurs inscrits. L’athlète de Sainte-Foy a obtenu un temps combiné de 72,43 au terme des deux courses de 500 m.

« Les Jeux olympiques, c’est vraiment spécial! Cela n’a rien à voir avec ce que j’avais vécu en Coupe du monde cette saison, a avoué Labrie d’entrée de jeu. J’étais nerveux dans ma première course olympique. Avec l’attention que nous avions reçue des médias récemment, j’étais plus porté à penser à mon résultat qu’à mes sensations sur la glace. J’étais donc assez crispé dans la première course, mais j’ai été plus rapide dans la deuxième. J’étais donc content d’être revenu à ce que je fais normalement. »

Dans sa deuxième manche, Labrie était jumelé à son compatriote Bock Miron, de l’Ontario, et les deux patineurs ont terminé ex æquo en 36,12 secondes. « C’est un gars avec lequel je suis habitué de patiner. C’était un bon point de repère pour moi », a ajouté le patineur originaire de Saint-Romuald.

Lundi, on a vu plusieurs patineurs connaître des difficultés sur l’ovale de Lingotto. « C’est une glace beaucoup moins glissante que ce qu’on retrouve à Calgary ou à Salt Lake City et, de plus, elle était très cassante aujourd’hui (lundi). Mais ça demeure une glace, et il faut être capable de patiner sur tous les types de glace », a conclu Labrie.

Du côté des autres Canadiens, alors que l’on attendait l’Albertain Jeremy Wotherspoon sur ou tout près du podium, c’est plutôt le Manitobain Mike Ireland, qui a été le meilleur Canadien, terminant septième (70,88 s). Wotherspoon a quant à lui pris le neuvième rang (71,05 s), tandis que Miron a fini tout juste derrière Labrie, au 30e rang (72,54 s).

« J'avais un plan fixe et je ne l'ai pas respecté dès le premier virage, a expliqué Wotherspoon. Dans la deuxième course, je n'étais pas prêt mentalement, je m'en voulais encore pour la première course. J'ai trop essayé et en fin de compte, plein de petits détails m'ont fait perdre beaucoup de temps. »

Questionné sur son avenir, l'Albertain a semblé hésitant. « À la fin de la saison, on verra ce que je fais pour la prochaine saison. Je prends les choses comme elles viennent en ce moment. »

L’épreuve a été facilement remportée par l’Américain Joey Cheek (69,76 s). Le Russe Dmitry Dorofeyev (70,41) et le Coréen Kang Seok Lee (70,43) ont respectivement mérité l’argent et le bronze.

Mercredi, la Québécoise Clara Hughes sera de retour sur la glace, lors de la poursuite par équipe, en compagnie des ses compatriotes Cindy Klassen et Kristina Groves.

Avec fiche de Radio-Canada.